Bilan lectures #1 (novembre 2016)

Voici le premier bilan lecture mensuel ! J’aurais pu choisir le connu « C’est lundi, que lisez-vous ? » mais mon rythme est très irrégulier, donc ça n’aurait strictement aucun intérêt pour vous. J’ai mis les liens des chroniques quand il y en a et pour le reste, j’ai juste écrit quelques lignes rapides histoire de donner rapidement mon avis.

jane-eyre-coverJane Eyre (Charlotte Brontë)

Quand j’ai lu le résumé, je partais dubitative car je m’étais dit qu’une romance à une époque pareille allait forcément m’ennuyer. (les romances peuvent très vite me lasser) Le contraire se sera produit, j’ai été complètement envoûtée par ce récit, Jane Eyre étant une femme admirable et attachante (et on s’identifie bien à elle), j’ai aimé suivre son parcours. Et si vous avez lu mon dernier TAG, vous savez aussi que j’ai eu un gros coup de coeur pour Rochester. Un livre qui, si je le chroniquais, mériterait bien un 9/10.

Dieu n’habite pas La Havane (Yasmina Khadra) Lire la chronique

L’étrange bibliothèque et Les attaques de la boulangerie (Haruki Murakami) Lire l’article

Mémoire de fille (Annie Ernaux) Lire la chronique

envers-endroit-coverL’Envers et l’Endroit (Albert Camus)

Cette fois-ci, c’est une relecture ! Mais ça faisait tellement longtemps que je l’avais lu que les souvenirs restaient vagues. Je ne me souvenais même pas de la préface qui est pourtant assez importante. Je ne pense pas que ce livre puisse réellement être apprécié par tout le monde, et pourtant, il est très beau. (et comporte aussi pas mal d’éléments autobiographiques)

Petit manuel pour une laïcité apaisée (Jean Baubérot et Le Cercle des enseignant.e.s laïques) Lire la chronique

Camus, l’art de la révolte (Abd Al Malik)

Très émue par ce livre, Albert Camus étant mon auteur préféré. (je n’ai malheureusement pas encore tout lu de lui, mais les quelques œuvres qui sont passées dans mes mains m’ont subjuguée) Abd Al Malik raconte comment lire Camus l’a guidé dans sa vie, a égrainé des citations de ses propres chansons et des extraits des ouvrages de l’auteur et a rappelé la nécessité de le lire. Car, en effet, Albert Camus est mort il y a plus de cinquante ans et personne n’est venu porter une parole semblable, une parole essentielle. Mais je m’emballe. Vous aurez tôt fait de voir naître une ou deux chroniques sur des livres d’Albert Camus sur ce blog.

acide-sulfurique-coverAcide sulfurique (Amélie Nothomb)

Ça partait bien pourtant ! Le thème de ce livre est la télé-réalité et les dérives extrêmes auxquelles on peut arriver. (ça a d’ailleurs plus ou moins commencé à un niveau plus modéré) C’est cynique et perturbant à souhait (l’émission de télé-réalité en question reproduit quand même les camps de concentration), on arrive à une certaine réflexion qui nous force aussi à se remettre en question. Cependant, le style d’écriture est très simpliste et la fin est hautement prévisible et beaucoup trop facile à mon goût. Attention, je ne demandais pas du drame supplémentaire mais un peu plus de réalisme sur certaines actions.

Voilà, c’est à peu près tout ! Le mois de décembre ne risque pas non plus d’être très prolifique parce que bientôt, ce sera Noël, j’ai pas mal de choses à faire et je dois avouer passer mon temps libre sur un jeu vidéo en ce moment. Mais ce n’est pas pour autant que je n’aurai pas quelques lectures !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s