La collection Egale à égal des éditions Belin – les livres féministes #1

Vous vous dîtes sûrement que tant qu’à faire des articles sur des bouquins féministes, autant commencer par le grand classique, Le Deuxième Sexe de Simone de Beauvoir. Et bien figurez-vous que je ne l’ai pas terminé (shame on me), étant dans une période assez surchargée au moment où je l’ai commencé. Et vous en conviendrez, ce n’est pas le genre de livre à lire une minute vite fait de temps en temps. Je m’y remettrai donc quand j’aurais la motivation de le lire.

Néanmoins, ne pas avoir lu ce livre ne m’a pas empêché d’en avoir lu d’autres – plus actuels d’abord, et avec des propos souvent plus inclusifs. (je vous laisse regarder la définition du féminisme intersectionnel ici) Je n’irai pas prétendre que tous les livres féministes que je présenterai sur ce blog seront inclusifs mais je veillerai un maximum à ce qu’ils n’insultent pas d’autres groupes vivant une oppression. (pour la peine, le livre de Beauvoir n’entre pas dans cette liste pour le peu que j’en sais mais il a l’excuse d’être d’une autre époque)

egale-cover

Je vais commencer cette rubrique par des livres qui montrent que certains faits d’inégalité existent toujours et qu’ils ne sont pas prêts de disparaître si on est pessimiste. La collection Égale à égal des éditions Belin a le mérite de réunir des problématiques féministes dans des petits livres d’environ 80 pages. Ils fournissent différents points sur lesquels l’égalité homme-femme n’est pas atteinte et qu’en grand pays des droits de… l’homme (coïncidence ? Dans d’autres pays et à l’ONU, c’est les droits de l’humain), on n’a pas tant de leçons à donner.

J’ai personnellement lu ceux sur l’éducation à l’école, les femmes en politique et à la télé ou comment être une femme augmente les risques de précarité. Ils sont vraiment intéressants, je les déconseillerai cependant pour ceux qui sont loin d’être des néophytes sur le sujet : ça ne vous apprendra rien. Néanmoins, ils sont remplis de faits et de statistiques assez utiles, toujours bons à ressortir lors d’un débat et essentiels si vous avez une mauvaise mémoire comme la mienne. En plus, ils sont courts, tout est très bien réparti de façon logique au sein des chapitres et ils sont faciles à lire, donc vous pouvez les prêter à quelqu’un qui n’aura même pas l’excuse de dire « Non mais j’y arrive pas/c’est trop long », ce serait de la mauvaise foi !

Ces livres-là me semblent donc une bonne porte d’entrée à la réalisation des problématiques sur l’inégalité des sexes. Cet article est assez court car il n’y a pas grand-chose à discuter, j’aurais sûrement plus de matière pour les prochains livres.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s