Bilan lectures #3 (janvier 2016)

Ce mois-ci, j’ai eu deux bonnes surprises (que j’ai bien évidemment chroniquées) mais aussi une lecture très laborieuse. (avec une chronique elle aussi…) Un gros coup de cœur s’est aussi profilé à la fin du mois, comme vous allez pouvoir le constater vu que tout est par ordre chronologique de lecture. Je n’ai pas vraiment l’impression d’avoir lu plus que le mois dernier mais je trouve le bilan plutôt satisfaisant.  (bon, j’avoue, je n’ai pas compté, mais il est clair que bien plus de romans sont présents)

Chanson Douce (Leïla Slimani)

Lire la chronique

Eichmann à Jérusalem (Hannah Arendt)

Lire la chronique

albert-camus-une-vie-coverAlbert Camus, une vie (Olivier Todd)

Il s’agit d’une biographie sur mon auteur préféré. Pour être tout à fait honnête, c’est la première biographie que je lis. Et c’est une mine d’informations, c’est incroyable. Bien évidemment, Albert Camus n’est pas parfait, je le savais déjà, personne ne l’est. Mais je trouve que, même si on est complètement différents (il ne m’aurait jamais adressé la parole parce que je ne suis pas assez jolie, aha), on a aussi le même point de vue sur énormément de choses et j’ai aimé me sentir comprise tout le long de ma lecture. En choisissant cette biographie, j’avais un critère important : je ne voulais pas d’une vision manichéiste de l’homme et de l’écrivain. Et mon souhait a été exaucé par Olivier Todd : je n’ai quasiment pas vu de jugements de sa part. Il décrit la vie d’Albert Camus de façon vraiment neutre et le seul jugement ne pouvait venir que de moi-même. Une très bonne biographie que je conseille à ceux qui ont envie d’en savoir plus sur l’auteur.

Autour de ton cou (Chimamanda Ngozi Adichie)

Lire la chronique

je-vais-bien-olivier-adam-coverJe vais bien, ne t’en fais pas (Olivier Adam)

Ce livre a finalement été une bonne surprise ! C’était pourtant très mal parti au début : arrivée à la première moitié du livre, je ne voyais strictement aucun intérêt à cette histoire et je pensais que la suite allait être affreusement banale. La deuxième moitié m’a prouvé le contraire et c’est tant mieux. J’ai aussi trouvé que l’auteur dépeignait une réalité plutôt froide mais réelle. Je me suis sentie touchée par certains thèmes abordés comme ça, l’air de rien, presque comme si l’auteur n’assumait pas de les développer, et il nous les balance à la figure en citant juste les faits, mais en ne rajoutant rien. Un livre qui, même s’il n’est clairement pas le livre du siècle (ni même de l’année), me donne envie de lire d’autres œuvres de cet auteur.

J’ai aussi lu des livres sur le féminisme adaptés pour les novices, cliquez ici

les-evapores-du-japon-coverLes évaporés du Japon : enquête sur le phénomène des disparitions volontaires (Léna Mauger et Stéphane Remael)

Vous allez me dire « Mais des disparitions volontaires, il y en a partout » et c’est vrai. Mais elles n’ont pas la même ampleur qu’au Japon et la société japonaise y a aussi une place plus grande dans leurs causes. Dans ce livre, les auteurs ont parcouru le Japon à la recherche – très difficile – de témoignages. On y trouve une grande diversité de personnes et les raisons de disparaître sont multiples. Leur misère est flagrante et la pression de la société et de ses mécanismes font froid dans le dos. Certains témoignages m’ont beaucoup touché et l’indifférence et le mépris des gens en général face à ce phénomène qui traduit pourtant un malaise sont assez choquants.

Guerre et Paix (Léon Tolstoï)

Lire la chronique

metamorphose-kafkaLa Métamorphose (Franz Kafka)

Si je n’ai pas trouvé ce livre excellent, il a exploré des thèmes d’une façon que j’ai vraiment beaucoup apprécié. J’ai peur d’en dire trop car c’est assez court (une centaine de pages à peine) et je vous le conseille comme porte d’entrée à cet auteur, même si je me doute bien que le meilleur m’attend encore aussi. Je suis vraiment curieuse de lire ses autres livres maintenant. Et puis je tiens à dire à Haruki Murakami que, c’est bon, on t’a grillé, on sait qui est ton maître maintenant ! Oui, bon, d’accord, avec un de ses livres nommé Kafka sur le rivage, je ne suis pas allée bien loin pour chercher ça mais il me paraît évident que Murakami est allé piocher une part de son inspiration chez lui rien qu’en lisant La Métamorphose. (en tout cas, ça m’a sauté aux yeux)

Les fiancés de l’hiver, saga La Passe-miroir, tome 1 (Christelle Dabos)

Ça faisait longtemps que je n’avais pas lu de fantasy, et surtout, de la fantasy aussi prenante et intéressante ! Tout le monde le sait déjà, le début de cette saga non achevée pour le moment a déjà rencontré un grand succès. Je n’en dirai pas plus car j’écrirai une chronique une fois que j’aurais lu le deuxième tome. Mais sachez juste que je n’en pouvais plus de ma lecture. (comme pour Guerre et Paix, mais dans l’autre sens, m’voyez)

De ces lectures, je retiens trois auteur.e.s dont je vais très certainement approfondir mes connaissances à leur sujet en lisant leurs autres oeuvres : Hannah Arendt, Chimamanda Ngozi Adichie et Franz Kafka. Si vous avez d’ailleurs des suggestions, elles sont bienvenues. J’espère aussi pouvoir diversifier mes lectures. (par contre, pour les essais, c’est pas pour les prochains mois…)

Et pendant ce temps, je continue La Passe-miroir. 😉

Publicités

3 réflexions sur “Bilan lectures #3 (janvier 2016)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s