A propos de courage, de Tim O’Brien

poche og1Quatrième de couverture

Tim O’Brien, jeune homme projeté malgré lui dans le tumulte d’un conflit sanglant, celui du Vietnam, tente, vingt ans après, d’exorciser les fantômes qui le hantent. Devenu écrivain, il se met lui-même en scène au côté de ses compagnons d’armes dont il fait, par la grâce d’un alliage subtil entre sa mémoire et son imaginaire, les acteurs et les victimes d’une guerre absurde. Fragments de vie et de mort, de courage et de lâcheté, de folie et de raison, ses histoires sont autant d’échappées poétiques qui oscillent entre passé et présent, et soulignent l’éternel besoin de l’individu de retrouver la flamme d’une innocence perdue. À propos de courage nous livre une méditation fracassante sur la guerre, la mémoire et le pouvoir de l’imagination.

Critique

Ce livre m’avait été conseillé par une libraire après une requête plutôt vague (« je voudrais un livre sur une guerre mais pas sur les deux guerres mondiales »), mais des guerres, y en a des tas, bravo à elle d’être restée patiente. Comme quoi, les librairies indépendantes, c’est le bien.

Je ne partais pas très confiante non plus et c’est avec un peu d’appréhension que j’ai entamé cette lecture. Il n’y avait pas de quoi, c’est un bon livre. Par contre, si vous cherchez un livre qui vous montre que la guerre en général n’est pas aussi absurde qu’elle en a l’air, passez votre chemin : non seulement celle du Vietnam est probablement une des plus absurdes de l’histoire, mais le récit de cet homme, de son expérience et de celles de ses camarades ne font que confirmer à quel point la guerre est d’une absurdité sans nom.

Lire la suite

Publicités