Bilan lectures #4 (février 2017)

Me revoici avec un bilan de mes lectures du mois de février ! Je ne pense pas avoir tellement lu de livres ce mois-ci. (mais c’est probablement parce qu’ils étaient courts) Par contre, j’aurais retenu une leçon : lire plusieurs livres en lien avec la guerre, fictifs ou non, c’est dur et c’est même un peu lassant. De quoi se dire à nouveau qu’il faut diversifier ses lectures.

Saga La Passe-Miroir Lire la chronique

mangas-bilan-fevrier-cover

Bride Stories, tome 2 (Kaoru Mori)

Comme d’habitude, le dessin est sublime et l’histoire me parle énormément : une fille de clan mariée à un garçon d’un autre clan… qui se révèle plus jeune qu’elle. Mais tout ne va pas se passer aussi bien pour ces deux-là, qui ont quand même la chance de bien s’entendre pour des mariés contraints. Je ne peux pas encore trop me prononcer sur ce manga vu que je n’en suis qu’au tome 2 mais il me plaît énormément pour l’instant, en espérant n’être pas trop déçue par la suite.

Goggles (Tetsuya Toyoda)

On m’avait déjà offert Coffee Time, que j’avais beaucoup aimé, j’avais donc envie de découvrir une autre oeuvre de cet auteur. Comme dans son autre recueil, on se retrouve avec plusieurs histoires mettant en scène plusieurs protagonistes, des personnes lambda avec leur petite histoire. On y retrouve à la fois de l’humour, de la tristesse et de la joie, un vrai régal à lire. Sans compter que le dessin est très beau, mais j’avoue que ce critère est quasiment obligatoire concernant les mangas pour ma part. Les thèmes abordés sont plus diversifiés que dans Coffee Time : dans ce dernier, les nouvelles étaient toujours plus ou moins centrées autour du café. Cette fois-ci, il n’y a pas tellement de thème spécifique.

Last Hero Inuyashiki, tome 4 et 5 (Hiroya Oku)

Un vieil homme, méprisé par sa famille, malade d’un cancer et avec une vie tout ce qu’il y a de plus morne, se retrouve tué par mégarde par des sortes d’extraterrestres. Ces derniers sont assez mystérieux et ne veulent surtout pas laisser de trace suspecte. Ils décident donc de le ressusciter et le vieil homme devient… un robot ! Celui-ci possède aussi de nouvelles facultés qu’il veut mettre à profit pour sauver des gens. Seulement, il n’est pas le seul à se retrouver dans cet état… Alors, pour commencer, le dessin est magnif… Ouais, enfin, vous connaissez la chanson. Mais je commence à devenir légèrement sceptique car pour le moment, je ne vois pas trop d’évolutions niveau scénario. J’ai quand même entraperçu un espoir à la fin du cinquième tome mais ce n’est pas une garantie de quoi que ce soit. Je trouve que ça reste assez manichéen et j’ai bien peur de me lasser si ça continue. Sans compter que c’est finalement un peu lent. Dommage car le dessin est sup… Bref.

A propos de courage (Tim O’Brien) Lire la chronique

cris-laurent-gaude-coverCris (Laurent Gaudé)

Avant que je n’enchaîne : ne lisez pas deux récits de guerre, qu’ils soient fictifs ou non, à la suite, comme je le disais plus haut. Je suis assez sensible et deux fois le thème de la guerre, c’était beaucoup pour moi. Leçon retenue. Comme vous l’avez compris, nous sommes plongés dans un conflit, la Première Guerre Mondiale. On se retrouve au sein de multiples récits avec différents narrateurs racontant leur point de vue, acteurs dans les tranchées. Des histoires assez terribles qui rappellent à quel point la guerre est dévastatrice et inutile. Un livre que j’ai cependant légèrement moins apprécié que celui au-dessus. Mais Laurent Gaudé reste une valeur sûre. Et le livre porte bien son nom.

stephanie-plum-la-prime-coverUne aventure de Stéphanie Plum, tome 1 : La prime (Janet Evanovich)

On me l’avait conseillé en tant que lecture drôle mais je restais quand même très sceptique face à la couverture. (avouez, vous l’êtes en ce moment aussi) Et si le style d’écriture n’exsude aucune ambition, je confirme que c’est un polar très divertissant. L’héroïne, Stéphanie Plum, est très attachante et possède une ironie qui nous fait rire dans des moments qui ne sont pas forcément hilarants. Elle peut paraître, à sa description physique, assez stéréotypée mais en fait, pas du tout. C’est aussi une fille « normale » (enfin, autant que peut l’être un canon dans une fiction…) et pas une « warrior ». De plus, il y a un autre personnage assez comique, je vous laisse le découvrir si jamais vous vous mettez à cette lecture. Bref, j’ai trouvé qu’après mes deux précédentes lectures, c’était une très bonne lecture détente. Si les autres tomes me tombent sous la main, ce sera avec plaisir.

classer-dominer-coverClasser, dominer (Christine Delphy)

Faut croire que je ne peux pas m’empêcher de retourner sur du sérieux : un essai ! Christine Delphy est une féministe et une universitaire qui aborde dans cet essai différents sujets, mais assez proches les uns des autres, car on y parle de discrimination, notamment le racisme et le sexisme, en quoi ces mécanismes sont parfaitement huilés et les intérêts qu’ils servent. On y trouve aussi une critique de la France, mais aussi des États-Unis et de leurs actions à travers le monde. Le livre datant de 2008, ne vous étonnez pas d’y trouver des « vieux » sujets tels que les guerres en Irak. J’ai trouvé ses analyses d’une grande lucidité. Cependant, si vous comptez offrir ce livre à un.e néophyte, halte là ! Celui-ci contient pas mal de termes fréquemment utilisés dans le milieu militant et parfaitement compréhensibles mais qui sonnent très « théories du complot » et « généralisation » à ceux qui ne sont pas encore préparés à des idées pareilles et qui ne vont pas forcément bien les appréhender.

Écoutez nos défaites (Laurent Gaudé)

Ne lisez pas trois récits de guerre à la suite, blablabla… Bref, la chronique est ici.

La Lettre écarlate (Nathaniel Hawthorne) Lire la chronique

J’ai aussi fait une chronique sur Réparer les vivants de Maylis de Kerangal. Et une sur Le Journal de mon père de Jirô Taniguchi, décédé ce mois-ci.

J’ai continué ma série sur les livres féministes aussi, cette fois-ci sur Beauté Fatale de Mona Chollet.

C’est donc la fin de ce bilan. On remarquera que la moitié de mes chroniques de ce mois-ci concerne des anciennes lectures. Certains livres ne m’ont pas inspiré au point de faire une critique dessus.

Si vous avez peur d’avoir raté un truc, il faut savoir que j’ai supprimé mon système de notation dans mes chroniques. L’explication est ici.

A partir de mars, j’aurais beaucoup moins de temps pour lire, et donc pour rédiger des articles. Je ferai bien évidemment de mon mieux (parce que « merde alors ! ») mais ne vous étonnez pas si le rythme de parution ralentit alors qu’il n’était déjà pas bien terrible.

J’espère que vous avez eu de belles lectures ! Si vous en avez déjà lu un parmi la liste des livres que je n’ai pas chroniqué, on peut en parler avec plaisir dans les commentaires. 🙂

Publicités

2 réflexions sur “Bilan lectures #4 (février 2017)

  1. Je note « Classer, dominer : qui sont les autres » de Christine DELPHY, ça devrait me plaire 😉
    Dans le même genre sur un sujet un peu différent je te conseille « La stratégie du choc : la montée d’un capitalisme du désastre » de Naomi KLEIN. Je ne l’ai pas encore lu mais mon mari l’a fait et l’a trouvé très très bien. Ce qu’elle raconte n’a rien à voir avec le discours bien convenu des médias !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s