Trèfle, de CLAMP

trèfle-coverSi vous lisez des mangas, nul besoin de les présenter, mais pour celles et ceux du fond, les CLAMP sont un groupe de quatre mangakas (sept à l’origine), des femmes qui plus est ! Elles dessinent depuis la fin des années 80 et ont rencontré un vif succès avec, tout d’abord, RG Veda, X/1999 (dont j’attendrais sûrement la suite jusqu’à ma mort…), mais elles sont sûrement plus connues auprès des néophytes pour être les auteures du célèbre Card Captor Sakura. Elles ont surtout commencé à rédiger et dessiner des shôjos (mangas « pour filles ») mais se sont diversifiées vers un public plus large depuis les années 2000.

Certains thèmes sont abordés ou effleurés dans leurs œuvres (le non-manichéisme, l’amour, l’homosexualité, la volonté et le libre-arbitre…) et en général, j’ai remarqué que quand des gens lisent leurs mangas… Ça passe ou ça casse. Même si je ne peux pas me vanter de posséder toutes les œuvres (et au vu de certaines de leurs dernières sorties, ce n’est pas mon objectif…), j’avoue les avoir adorées lors de mon adolescence et de toujours beaucoup les apprécier, même si les goûts évoluent.

Je pourrais leur rendre honneur en parlant d’un de leurs mangas assez connus et populaires, mais je vais plutôt me concentrer sur une œuvre que j’adore, et ô combien méconnue et sous-estimée ! Il s’agit donc de Trèfle, manga en quatre tomes. On pourrait croire que c’est assez court mais cela suffit largement pour en connaître assez sur l’univers et les personnages, tout en gardant une zone de mystère qui correspond tout à fait à l’ambiance.

Lire la suite

Publicités