Mes lectures sur la soumission à l’autorité

Récemment, j’ai craqué sur deux livres que je trouve assez complémentaires après les avoir lu, alors qu’ils ne traitent pas du sujet de la même manière, ni du même point de vue. Mais j’avais envie de parler des deux livres et de ce que ça m’avait apporté dans ma réflexion. J’espère que je vais y arriver sans forcément paraître trop critique, alors que je les trouve tous les deux pertinents et intéressants. (mais j’ai toujours quelque chose à redire, pardon d’avance)

la-servitude-volontaire-cover.jpgLe premier que j’ai lu, ce fut La servitude volontaire, écrit par Étienne de la Boétie… en 1548 ! Ça fait un long moment, quoi. Le gars a écrit ça quand il avait dix-huit ans (on dit même qu’en fait, il avait seize ans, histoire d’enfoncer le clou), alors que moi, à cet âge-là, j’écrivais des fanfictions toutes pourries… Le texte est d’une maturité assez impressionnante, j’ai d’ailleurs du mal à croire qu’il était aussi jeune, c’était une autre époque.

Il se pose donc la question de savoir pourquoi les gens obéissent si facilement à une personne, le « tyran » comme il la nomme si bien, qui se trouve être au pouvoir par différents moyens (grâce aux élections, par la force, par la succession), mais ce qui ne change rien au problème selon lui. Comment des milliers, des millions de personnes acceptent-elles de se soumettre à l’autorité d’une seule et même personne ?

La peur de la sanction est effectivement présente, mais elle est loin de tout expliquer car si plus personne n’obéit au tyran, comment va-t-il exécuter sa sanction à lui tout seul sur un nombre conséquent d’individus ? Sans personne pour lui obéir, le tyran n’est rien d’autre qu’un être lambda, il ne peut par conséquent exercer son autorité. Il suffirait donc de tout plaquer et on retrouverait donc notre liberté. Pourquoi ne le fait-on pas alors ?

Lire la suite

Publicités