Bilan lectures #12 (novembre-décembre 2017)

Voici mon dernier bilan de l’année, et je dois avouer en être assez fière ! En plus d’avoir terminé le #BookChallengeNobel, j’ai lu pas mal de livres ces deux derniers mois, en tout cas plus que je ne l’espérais.

Les lunes de Jupiter (Alice Munro) #BookChallengeNobel Lire la chronique

Quartier perdu (Patrick Modiano) #BookChallengeNobel Lire la chronique

discours-de-suède-camus-coverDiscours de Suède (Albert Camus)

J’avais déjà lu ce discours une dizaine de fois sur Internet (vous pouvez trouver l’audio et la transcription écrite) mais quand j’ai vu que Folio le rééditait dans un poche pas trop mal foutu et en édition limitée, j’ai cédé face au marketing et je l’ai commandé le jour même de sa sortie. Je suis irrécupérable, il n’y a bien que pour cet auteur que je fais des coups de folie comme ça. Le discours de la réception du Nobel était parfait, comme d’habitude, et il y a aussi celui qu’il a fait lors d’une de ses deux conférences là-bas et une postface de Carl Gustav Bjurström. J’ai, ma foi, beaucoup aimé relire ça.

1001-vies-urgences-coverAlors voilà : les 1001 vies des urgences (Baptiste Beaulieu)

Un livre qui a l’air léger, mais finalement pas tant que ça ! Baptiste Beaulieu est médecin et raconte dans ce livre son quotidien quand il était interne à l’hôpital. Des journées très intenses, et ça on le comprend rapidement. On rit sur certaines anecdotes et sur d’autres, on est juste choqués… Oui, on passe du rire aux larmes très facilement et ça fait la force de ce livre ! Malgré une écriture anecdotique (et ça se comprend, ce n’est pas un romancier mais un docteur, et ça peut toujours être sujet à améliorations), ce livre est très intéressant si on se demande à quoi ressemble le quotidien d’un médecin dans un hôpital, et surtout aux urgences. Un livre qui m’a fait du bien malgré des passages prenants mais un ton plus léger après d’autres lectures fortes en émotions.

Lire la suite

Publicités

Letter Bee, de Hiroyuki Asada

letter-bee-tome-1-cover.jpgQuatrième de couverture

Dans des territoires peuplés de monstres-insectes et plongés dans une nuit éternelle vivent et travaillent, au péril de leur vie, des agents postaux très spéciaux : les Letter Bees ! Le jeune Lag porte sur lui un bon de livraison : Lag est le premier colis que Gauche, le Letter Bee, doit livrer ! L’aventure ne fait que commencer !

Critique

Je suis sûre que les amateurs de seinen et ceux qui sont réfractaires aux mangas en général se sont dits en lisant le résumé « Encore un shonen… » en ne pouvant dissimuler un soupir. Vous vous fourrez le doigt dans l’oeil : on est bien sur un shonen, mais si vous commencez déjà à le comparer à Naruto, Bleach ou tout autre gros shonen très populaire, vous êtes à côté de la plaque !

Ce manga n’est clairement pas assez connu, et c’est bien dommage, il mérite largement plus que sa réputation actuelle, qui ne dépasse pas de beaucoup le minimum nécessaire. On doit être quelques rares fans dans le coin, proclamant ce manga comme un des meilleurs de tous les temps. Vous trouvez que j’exagère ? Peut-être mais c’est parce que vous ne l’avez pas encore lu. Mais selon mon point de vue, ce n’est pas une exagération, et je vais vous le prouver tout de suite. Vous aussi, vous aurez envie de découvrir ce manga magnifique et méconnu. (qui comporte 20 tomes, une moyenne correcte)

Lire la suite

TAG – Code de la route

Alors ce TAG, depuis le temps que je me suis fait taguer par La Récolteuse de mots, c’est un peu du gros foutage de gueule de le voir débarquer que maintenant, mais comme on dit, mieux vaut tard que jamais.

Je ne sais pas trop ce que j’aurais encore le temps de publier, donc ça fait un petit quelque chose à se mettre sous la dent comme on dit.

sticker-decoratif-pile-de-livresParking – Combien de livres as-tu dans ta PAL ?

Une bonne cinquantaine. On n’arrête pas de me dire d’aller emprunter des nouveautés à la bibliothèque mais quand je vois les piles de bouquins qui menacent de s’effondrer, je me dis qu’il faut que je prenne mes responsabilités et que j’arrête mes caprices. Les nouveautés seront toujours là quand je voudrai les lire.

Limitation de vitesse – Quelle limitation donnes-tu à ta PAL ?

… Pourquoi en donner une alors que je la dépasserai ?

Route prioritaire – Quel livre est ta prochaine priorité ?

J’aimerais bien lire un des livres que j’ai obtenu à La Foire du Livre et je pense que Bakhita de Véronique Olmi sera le premier. En plus d’en avoir beaucoup entendu parler, l’autrice était vraiment très sympathique. Et c’est bientôt Noël et j’ai demandé deux livres sur des correspondances de Camus, il est certain qu’ils feront partie de mes prochaines priorités aussi.

orgueil-et-préjugés-coverRéservé aux camions – Quel pavé liras-tu prochainement ?

Je viens d’en terminer un… Je crois que ce ne sera pas pour tout de suite, aha. Mais si pavé il doit y avoir, ce sera sûrement un classique, j’ai L’île mystérieuse de Jules Verne qui m’attend, L’assommoir de Zola qui me rappelle que ça fait douze ans que je l’ai dans ma PAL, et Orgueil et Préjugés de Jane Austen qui me toise du regard dans son coin. Je vais y réfléchir.

Lire la suite

La stratégie du choc, de Naomi Klein

stratégie-du-choc-coverQuatrième de couverture

Œuvre majeure donnant une vision unifiée de la période partant de la fin des années cinquante jusqu’à 2006. Malgré les raccourcis de raisonnement présenté et souvent leur simplicité. La stratégie du choc soulève chez le lecteur une saine interrogation sur le pourquoi de bien des événements marquants de notre époque. Les explications du pourquoi de tous ces événements catastrophiques sont sans doute beaucoup plus complexes, mais la thèse de Madame Klein doit néanmoins être prise au sérieux. La crise économique que nous vivons en ce moment, est une conséquence des actions politiques dénoncées dans ce livre.
La thèse de Madame Klein doit déranger beaucoup au point que The Economist a ignoré complètement l’œuvre alors qu’il a abondamment parlé de son livre No LOGO et de ses impacts.

Critique

On m’a dit que ce livre pouvait changer une vie, et je m’accorde aussi à le penser. En effet, je connaissais déjà la nature réelle de certains évènements, et j’en ai découvert d’autres, qui m’ont fait tomber de haut.

Car tout ce qui est relaté au sein de ce livre vous glace pas mal le sang, vous fait vous interroger sur le devenir de notre pays (déjà pas très glorieux) et surtout, se trouve au sein d’un système global, que nous avons parfois du mal à cerner dans notre cocon du quotidien. Pour les personnes qui me suivent sur Instagram, elles savent que ce livre m’a pas mal secouée vu que je les ai spammé avec des extraits…

Lire la suite

M.I.A. – tout en musique #4

Peut-être que certains d’entre vous la connaissent déjà : M.I.A. est une artiste mélangeant électro, hip-hop et ce qu’on appelle à tort « musiques du monde ». (je veux dire, y a pas différents genres officiels et ça qui sert de fourre-tout pour les musiques ne provenant pas des pays occidentaux…) Je dois avouer que le hip-hop n’est pas vraiment mon genre préféré…

Je conçois complètement que ses chansons ne plaisent pas à tout le monde, ayant moi-même eu du mal avec son premier album la première fois. (et ce n’est pas mon préféré…)

photo_mia_300rgb-1-_danielsannwald

Elle a un ton assez militant et parfois provocateur dans les paroles de ses chansons (dommage que ça ne s’applique pas dans sa vie privée), ce qui en a fait une artiste atypique et reconnue.

Ses premier et troisième albums sont ceux que j’ai le moins préféré, au point que je n’écoute même pas le troisième. Peut-être devrais-je lui redonner une chance, mais je dois vous avouer avoir peu envie. Je ne parlerai d’ailleurs pas de cet album, je n’ai rien à vous proposer d’intéressant.

Lire la suite

America, la revue qui me fait découvrir l’Amérique !

america-revue-picJe pense que vous en avez tous entendu parler, la revue America a été créé conjointement par Le 1, journal hebdomadaire qui traite d’une question d’actualité en particulier chaque semaine, et François Busnel, présentateur de l’émission littéraire La Grande Librairie sur France 5.

Ce magazine trimestriel a pour but de traiter le premier mandat (et espérons-le, le dernier) de Donald Trump aux États-Unis. Seize numéros ont en effet été prévus, couvrant effectivement les quatre années de sa présidence. Au sein de cette revue, différents sujets sont abordés pour nous aider à comprendre comment l’Amérique en est arrivé là.

Tout d’abord, il faut savoir une chose : ce magazine a une portée très littéraire qui risque peut-être d’en rebuter plus d’un… ou d’en séduire d’autres ! J’aurais tendance à penser que des petits curieux lisant America voudront peut-être suivre les suggestions de livres (mais pas que), que des auteurs leur donneront envie, alors même qu’ils n’ont pas du tout l’habitude de lire… L’espoir fait vivre.

20171031_144524Mais bien évidemment, ce magazine ne se réduit pas à ça ! Si de nombreux auteurs contribuent à étoffer la revue, on y trouve aussi des sujets sociaux : le nombre d’armes circulant dans le pays, l’immigration, la révolte des blancs pauvres… Et dans le dernier numéro (le trois à l’heure actuelle), nous avons eu droit à un dossier brillant sur le FBI, son histoire, son évolution, et les rapports passés, actuels et potentiels avec un certain Donald Trump… Nous pouvons aussi trouver de très belles photos sur une situation donnée, qui sont très émouvantes et qui n’illustrent pas forcément les paysages de cartes postales, ce qui n’enlève rien à leur beauté.

Lire la suite

Aux Cinq Rues, Lima, de Mario Vargas Llosa

aux-cinq-rues-lima-coverQuatrième de couverture

Le carrefour des Cinq Rues, qui donne son nom à l’un des quartiers les plus fréquentés de Lima, est ici le décor d’une brillante comédie de moeurs aux multiples rebondissements, dont le centre étoilé est occupé par un gigantesque scandale politique, médiatique et sexuel. Quelques photos compromettantes, un maître chanteur, un crime crapuleux : la presse à sensation ne pouvait rêver mieux. Le respectable et riche ingénieur Enrique (« Quique ») Cárdenas, mais également des figures de la finance, du show-business et même des plus hautes instances du pouvoir se retrouvent éclaboussés par cette affaire.
Une vaillante journaliste surnommée « la Riquiqui » va essayer de démêler le vrai du faux, dans une enquête où l’on croise aussi un poète malheureux, un sulfureux directeur de magazine people et le chef de la police politique du dictateur Fujimori. En coulisses, loin des rumeurs qui parcourent la ville, l’épouse de l’ingénieur Cárdenas et sa meilleure amie ouvrent un rideau indiscret révélant l’autre affaire derrière l’affaire, celle qui peut-être ne sortira jamais sur la place publique et dont nous, lecteurs, les seuls témoins, devrons garder le secret.

Critique

C’était pourtant bien parti et… ce fut une déception.

Je pose ça là, juste comme ça :

Mon-commentaire-pic

Il y a des moments où l’on se dit qu’on ferait mieux de se taire. Cette lecture est la dernière de mon challenge (j’ai donc fini ! Champagne !) et j’aurais préféré terminer sur une bonne note. Manque de chance, ce livre n’a finalement pas été à la hauteur de mes espérances, qui n’étaient pourtant pas très élevées, ne sachant pas à quoi m’attendre avec cet auteur.

Lire la suite