Portrait d’une végétarienne qui n’aime pas les légumes

Titre étrange, vous vous dîtes ? Vous êtes encore loin du compte !

Tout d’abord, un petit rappel : comme vous l’avez compris, je suis végétarienne, ce qui signifie que je ne mange ni viande, ni poisson. Les végétaliens, en plus de ça, ne mange pas ce qui est produit par l’animal (le lait, les oeufs, le miel). Quant aux vegans, ils sont végétaliens, mais leurs principes ne s’arrêtent pas à l’alimentation : ils refusent de consommer, d’utiliser des choses qui ont été produites grâce à l’exploitation des animaux : le cuir, la laine, les produits (cosmétiques, pharmaceutiques) testés sur les animaux, etc. J’espère que c’est plus clair pour vous.

légumes-difficile-pic

Mais je suis sûre que votre esprit s’est arrêté plus ou moins sur le titre : une végétarienne qui n’aime pas les légumes ? N’est-ce pas un oxymore ? Avant de vous dire en quoi j’en suis venue au végétarisme, je pense qu’il va falloir impérativement aborder ce sujet qui régit beaucoup mon rapport à l’alimentation.

Qu’est-ce que tu manges en fait ? Tu manges au moins ?

(la dernière question de ce sous-titre m’a réellement été posée, à la fois avec de l’incrédulité et de la moquerie, et pas qu’une fois)

Oui, je mange ! Incroyable, mais vrai ! Le nombre de personnes perplexes face à mon alimentation sont nombreuses, et je dirais même que tout le monde y passe. Par contre, ne pensez pas qu’un végétarien ne mange que de la salade, j’ai déjà subi ce cliché à de nombreuses reprises. Véridique, au point que quand je réponds que je n’aime pas la salade, on me demande « Mais qu’est-ce que tu manges alors ? », genre on ne mange que ça. Ils nous prennent pour des tortues – sachant que les tortues ne se contentent pas de ça, bien au contraire.

Et quand je dis que je n’aime pas les légumes, on me regarde assez bizarrement. Là encore, les légumes ne sont pas uniques dans l’alimentation des végétariens. En tant que fille difficile, je n’en aime aucun. Et je suis vivante, miracle, non ? Plus sérieusement, je me nourris principalement de féculents, de légumineuses (petits pois, haricots blancs, pois chiches, tout ça), de fruits et de céréales et de gâteaux. Tout en n’aimant pas tout dans ces catégories. Ni n’importe comment. Par exemple, j’aime les pâtes avec de la sauce tomate mais surtout pas avec de la crème fraîche. Et ce n’est pas parce que j’aime la sauce tomate que j’aime les tomates pour autant… Vous commencez à le voir, le délire ?

Généralement, quand je dis que je suis difficile, les gens ne me prennent pas tellement au sérieux, n’ont absolument pas idée de l’ampleur de la chose. Ceux qui savent maintenant savent aussi que c’est une mauvaise idée de m’inviter à manger. Une amie, lorsqu’on était à la fac, m’invitait pour la première fois à manger chez elle. Pour ce dîner, elle avait vraiment préparé un repas aux petits oignons. Mais voilà encore un exemple de personne qui m’a sous-estimée, et ce n’était pas faute de l’avoir prévenue. Elle a dû séparer tous les aliments pour que je finisse par manger… des pâtes à l’eau, n’aimant rien du reste. Elle m’a avouée quelques mois plus tard qu’elle a eu envie de me tuer ce soir-là. Réaction typique et habituelle. (coucou à elle si elle passe par là, la pauvre)

légumes-difficile-gif1

Elle essayant de garder son calme.

Bref, je vous suggère de vous triturer un peu les méninges face à cet article. Les personnes difficiles avec la nourriture que vous connaissez ne sont sûrement pas au même niveau que moi. La seule personne à être plus difficile que moi, je l’ai trouvé sur Internet, de l’autre côté de la frontière… J’attends toujours le Français qui va venir me défier, on va bien rigoler. Une personne réputée difficile dans son entourage a réalisé qu’elle ne l’était pas tant que ça comparé à moi. On a chacun nos… particularités, mais très clairement, il aime bien plus de choses que moi, et je ne l’ai pas trouvé vraiment difficile. (constatation hauuutement subjective) Bref, il fait maintenant partie des personnes qui se moquent de moi, alors qu’une entente aurait pu se faire sur le sujet entre nous, snif.

Bien évidemment, la frustration a pas mal imprégné les remarques suivantes : « On ne t’a pas assez forcé » – « Force-toi un peu, fais un effort ». Je vais répondre à ces remarques ici-même.

Parmi mon top 3 des légumes que je déteste le plus, deux m’ont été pas mal, disons… « proposé » quand j’étais petite. Comprenez que dès que l’occasion se présentait, on essayait de m’en faire manger, sous des formes un peu différentes. Alors mon message sera celui-ci : ne forcez pas vos enfants à manger ce qu’ils n’aiment pas. Je sais que ça peut être désespérant de voir son enfant refuser de manger des choses saines, mais les forcer est contreproductif. Une fois, face à une mère qui voulait que je lui donne des conseils pour faire manger son enfant difficile, je n’ai pas su quoi répondre… (je suis dans le même camp que son gosse, ne l’oublions pas) Il y a aussi l’argument du « tes parents ne t’ont pas puni comme il faut ». Alors, sympa pour ma mère, déjà, et en plus, elle a bien fait ce qu’elle a pu. Pourtant, j’ai eu droit à toutes les punitions possibles et imaginables. (les gens horribles qui te sortent « t’as pas eu assez de claques ! » « Ben si, j’en ai eu… » « Hé bien elles n’étaient pas assez fortes/nombreuses ! ») Le classique « Va dans ta chambre ! » était absolument génial : cette pièce où sont mon lit et mes livres ? No problemo. Bref, j’étais une mignonne petite fille quand j’étais petite, mais il y avait des choses sur lesquelles j’étais extrêmement bornée, une véritable teigne. Et puis bon, nos goûts sont faits ainsi…

WD 0716-36Passons au deuxième point : me forcer ? Vu la quantité de choses que je n’aime pas, cela reviendrait à me forcer tout le temps. Généralement, quand je réplique ça, les gens n’en ont que faire, mais je vais être un peu cash. Vous le voyez votre plaisir culinaire, au point de défendre les tortures causées sur les animaux dans les abattoirs ? Hé bien moi aussi, même si celui-ci est réduit, j’aime bien prendre du plaisir à manger. « Ouais, mais tu ferais quoi si tu crevais de faim ? » En France, on n’est pas vraiment dans cette situation, alors cette remarque est complètement caduque. Je ne crève pas de faim, alors je fais ce que je veux. Je ne vais pas manger que des aliments que je n’aime pas pour vous faire plaisir. (sinon, je peux les recracher/vomir, le top du glamour)

Bref, vous l’aurez compris, je ne suis pas facile à vivre. (j’en rajoute une couche en disant que je mange en petite quantité, très gênant lors d’une sortie au restaurant et que ton assiette est encore à moitié pleine quand le serveur revient) Passons au reste maintenant.

(ai-je dit que je mangeais très lentement aussi ? – une demi-heure par repas)

Comment t’en es venue au végétarisme alors que tu n’aimes rien ?

Très bonne question, tu devrais en poser plus souvent.

Alors je tiens par commencer à dire que je ne suis absolument pas entourée de gens sensibilisés aux droits des animaux, au végétarisme, etc. Mais vraiment pas du tout. C’était donc plutôt mal barré…

Mais quelque chose me titillait. C’est bien beau de dire qu’il n’y a rien de grave dans les abattoirs, mais deux choses rentrent en contradiction. Si les animaux sont bien traités, pourquoi on nous dit de ne surtout pas regarder les vidéos d’abattoir ? Ça devrait être bon, non ? Il n’y a rien à cacher de toute façon ?

Hé bien, j’ai vite été détrompée… J’ai regardé il y a 3 ans la vidéo publiée par L214, celle de l’abattoir d’Alès. Énorme choc qui fut le mien. Je n’ai pas pleuré (je ne pleure jamais en regardant ce genre de vidéos) mais j’étais dans une profonde colère. (du genre où il ne faut pas être dans les environs)

légumes-difficile-pic-3Alors j’aurais pu faire ce que font la majorité des gens. Ignorer ce que j’ai vu. Prétendre par la suite que ce n’est qu’une exception pour me rassurer et continuer ma petite vie tranquille. C’est plus ou moins ce que j’ai fait. J’ai continué à manger de la viande et du poisson pendant un mois comme si de rien n’était. Mais dans le fond, ça ne me convenait pas du tout. Plus le temps passait, plus j’en mangeais des quantités ridicules. Jusqu’au jour où j’ai repoussé l’assiette et où j’ai dit que je n’en voulais pas.

Ce n’est pas parce que j’avais eu des flashbacks ou je ne sais encore quoi à chaque fois que je mangeais un bout de steak. Disons plutôt que ce qu’il se passait pour obtenir cette viande s’était intégré dans mon cerveau. Je savais ce qu’il avait fallu faire pour que je l’ai devant mes yeux, dans mon assiette. Et c’est inacceptable.

A partir de là, j’ai fait des recherches. Plutôt logiquement, elles m’ont menée sur les traces du végétarisme et du véganisme. Avec mon alimentation, comme vous avez pu le voir plus haut dans l’article, je me posais des questions. J’avais toujours des préjugés à abattre sur d’autres pans du veganisme (notamment l’antispécisme, alors que j’y étais déjà plus ou moins ouverte sans le savoir). Je savais que ça n’allait pas être simple… pas dans le sens où m’adapter a été difficile. Étant une abrutie doublée d’une obstinée, à peine ai-je pris des bonnes résolutions pour mon alimentation qu’elles se sont aussitôt envolées. Ne plus manger de viande et de poisson, ok, ce n’est pas pour ça que j’ai mangé plus sain ou que j’ai appris à cuisiner. La majorité des végétariens et des vegans découvrent plein de nouvelles choses culinairement parlant, j’ai repris les bonnes vieilles habitudes… sans la viande et le poisson, donc. A chaque fois qu’on me demande des plats végétariens, je suis très gênée, je ne suis absolument pas en capacité de répondre. Un « Démerdez-vous » ne passerait pas très bien, je pense. (quel dommage)

Et tu en es où maintenant ?

Je suis toujours végétarienne, une transition au végétalisme ne passerait pas à l’heure actuelle auprès de mes parents chez qui j’habite toujours.

Le plus dur n’est pas de savoir quoi manger. Bon, je l’avoue, il arrive que je ne sache pas exactement quoi manger, mais ce n’est pas dramatique. (rappelons encore, si cela est nécessaire, que mon rapport à la nourriture est spécial) Et puis, même si ça coûte cher, les alternatives à la viande me plaisent bien. Pas parce que ce sont des alternatives à la viande précisément, je m’en fiche. C’est meilleur que la viande pour certains produits… (et surtout déjà prêts pour une quiche en cuisine) C’est pas gras, pas difficile à mâcher, le goût est meilleur, le pied. Non, le plus difficile à supporter, ce sont… les autres.

légumes-difficile-pic-4« L’enfer, c’est les autres », disait apparemment Sartre, et il n’avait peut-être pas tout à fait tort. Les carnistes (ceux qui mangent de la viande/poisson et le revendiquent) sont bien évidemment majoritaires dans mon entourage, en particulier proche (géographiquement). Aucune compréhension envers mon végétarisme n’a encore émergé. Et ça fait deux ans et demi que je suis végétarienne, hein. Mon choix est ridiculisé, mes idées sont moquées, et même si ça a diminué ces derniers temps (faut bien qu’ils changent de disque de temps en temps), c’est toujours difficile à encaisser. En général, j’essaie juste de ne pas en parler, je dis juste que je ne mange pas de viande et de poisson, et ça suffit à déclencher un débat que je n’ai pas demandé… (et encore, je suis gentille en utilisant le mot « débat ») Je n’ai jamais mis la tête dans leur merde aux gens… et je commence de plus en plus à me demander s’il ne faudrait pas que je le fasse. Demandez-vous d’où la violence vient à l’origine. Je n’ai rien fait et je m’en prends plein la gueule.

De toute façon, dès qu’on te demande tes arguments et que tu les sors, t’auras beau être la personne la plus calme du monde, tu es violente. Tout ce que tu racontes est faux. Le végétarisme, et encore plus le veganisme, sont violents, c’est une secte, ce sont des extrémistes là-dedans. On n’agit pas bien pour cette cause, on culpabilise les autres… Là-dessus, juste une petite mise au point : bien sûr que c’est culpabilisant. On a nous-mêmes culpabilisé de cautionner un système qui torture et tue les animaux de cette façon, qui les exploite impunément. Ce n’est pas une question de stratégie, les raisons sont ainsi… (sur la forme, c’est encore autre chose)

De plus, il y a un point sur lequel je ne me sens pas forcément légitime à argumenter : la santé. Je mange n’importe quoi, je ne prends pas de supplémentation en vitamine B12… Comment convaincre les gens que ce n’est pas dangereux pour la santé avec mon exemple ? On n’arrête pas de me dire que j’aurais des ennuis plus tard à cause du végétarisme, mais les gens se fourvoient. Déjà, on ne s’appesantira pas sur le fait qu’on me parle de santé sur ce sujet alors qu’on aurait dû m’en parler bien avant avec mon alimentation qui était déjà bien précaire. La viande, ce produit miracle qui guérit même le cancer, je n’en consommais déjà pas beaucoup auparavant… Très peu fan de la viande rouge, j’en mangeais déjà des quantités ridicules aux yeux d’un viandard qui se respecte. (les seules choses qui m’ont manqué au début, c’était la charcuterie et le foie gras, mais c’est fini maintenant)

légumes-difficile-gif2

The fuck I give.

Et on vient me dire que c’est le végétarisme qui va me causer de gros problèmes ? Que dalle, le carnage a sûrement commencé pour moi dès petite, quelle mauvaise foi, surtout venant de personnes qui m’ont connu avant mon choix… On notera que le sujet de la santé ne m’arrête pas (alerte rouge, je ne suis un exemple pour personne) car je considère mes valeurs plus importantes. Et histoire de clore le sujet une bonne fois pour toutes : j’ai fait 4 bilans sanguins depuis que je suis végétarienne (en deux ans et demi, donc). J’ai eu des problèmes de santé qui ont tout de suite fait crier hystériquement (et avec un peu trop de jubilation) certains en mode « C’est parce que t’es végétarienne ! ». Sceptique, et encore plus après les résultats de chacun : cela ne venait absolument pas de mon alimentation. Tous mes bilans sanguins étaient ok. Mes problèmes de santé avaient d’autres origines. (sachant que l’un d’eux a commencé avant que je ne devienne végétarienne) Ça n’empêche pas les gens de conserver leur mauvaise foi habituelle sur le sujet : certains ne me croient pas (au point de me réclamer les bilans sanguins en question), d’autres s’improvisent médecins et disent que quand même… (quand même quoi ?)

Est-ce que je vous parle de ceux qui ont passé leur temps à me dire de goûter certains aliments (ils me reprochaient de ne pas donner leur chance à certains – à cause de l’odeur que je ne peux souvent pas piffrer) et que, une fois qu’ils sont eux-mêmes devant des plats végétariens, refusent de les goûter, souvent par « principe » ? (tiens donc, comme par hasard) Tellement longue à raconter, cette mauvaise foi (ou trop courte parce qu’il n’y a justement pas grand chose à en dire de plus que l’évidence ?).

Attention, gros argumentaire carniste !

Il y a d’ailleurs un certain nombre de perles qu’on m’a sorti et qui aurait dû me faire perdre patience depuis longtemps et me transformer en une militante inflexible. Mais ce n’est pas encore le cas, ce qui me prouve à moi-même que j’ai un minimum de ressources (et beaucoup d’endurance). Je vous fais l’honneur de vous en partager cinq d’entre elles, et croyez-moi, si vous avez tous un semblant d’honnêteté, vous allez tiquer sur certains.

« C’est stupide d’être aussi sensible, on finit tous par crever un jour. »

Rien à voir avec la sensiblerie, et vu qu’on crève tous un jour, on va l’envoyer dans un abattoir se faire tuer, hein.

 » – C’est pas la peine de regarder les ingrédients, de toute façon, il y a de la viande partout.

– Euh non, il n’y en a pas partout, la preuve…

– Laisse tomber, ils ne te disent pas la vérité, mais ils en foutent partout. Ça n’aurait aucun goût sinon… Et oui, tu auras beau faire ce que tu veux, tu manges quand même de la viande. ❤ « 

Le cynisme des gens qui ne foutent rien mais qui veulent que tu te sentes mal de ne rien pouvoir faire. (note : bien sûr qu’il y a des aliments transformés sans viande)

« Les poissons, ce ne sont pas vraiment des animaux… »

C’est quoi alors ? Des plantes ?

légumes-difficile-gif3

Quelle autre réaction avoir ?

« Bon, c’est triste pour les animaux [d’élevage] ce qui leur arrive, mais tant que j’ai mon steak dans mon assiette, tant pis. »

L’égoïsme incarnée.

« Tu sais comment on tue les poussins ? On les broie. » [insérez sourire goguenard]

Rien à foutre de la souffrance des animaux, et en plus, troller là-dessus, c’est rigolo dis donc.

Bon allez, je vous en offre un sixième pour la route. (je n’ai pas fini de me « marrer », je vous le dis)

 » – T’es plus française alors si t’es végétarienne.

– … Comment ça ?

– Ben dans tous les bons plats gastronomiques français, t’as de la viande, et c’est super important pour nous, c’est la tradition. Donc si tu ne manges plus de viande, t’es plus française. »

… Admirez le niveau de réflexion.


Bref, tout ceci n’est que la partie émergée de l’iceberg, mais quand on vit avec une remise en cause permanente de son mode de vie, et de soi-même par la même occasion, c’est très pesant. Tous mes arguments sont stupides, en plus d’être des mensonges. Mon alimentation est l’objet de moqueries, et je me prends des réflexions très régulièrement quand je mange avec d’autres personnes que mes parents. (ces derniers se sont résignés pour mon côté difficile, mais ils ont combattu longtemps mais j’ai gagné)

(est-ce que je vous parle des carnistes qui me reprochent que ce que je fais n’est pas parfait et que donc, ça ne sert à rien ? Alors qu’eux-mêmes ne font rien… Ça se passera de commentaire, hein)

Cet article ne vise pas à créer un débat sur le végétarisme/veganisme, mais juste à décrire ce que peut être la vie d’une végétarienne dans un entourage pas du tout sensibilisé, en particulier avec mon alimentation… particulière. Je ne sors quasiment plus au restaurant, la dernière alternative végé qu’un resto m’ait proposé (j’habite dans une petite ville) étant frites-salade. Payer pour ça, franchement… Et les gens ne veulent pas s’emmerder, donc ils y vont sans moi. L’isolement, il n’y a pas que moi qui le choisit.

légumes-difficile-gif4.gif

Faîtes pas les cons.

Par contre, n’en profitez pas pour utiliser cet article pour faire du chantage à des personnes difficiles pour qu’elles s’y mettent, ça me rendra profondément en colère. On n’est pas tous égaux, la seule personne que je connais à être plus difficile que moi… n’aime que la viande. Le « Faut se forcer pour la bonne cause », je ne veux pas l’entendre dans ce cas précis, car vous n’avez strictement aucune idée du dégoût immense qu’on peut avoir pour beaucoup d’aliments, au point d’en cracher/vomir certains. Si on ne mangeait que des légumes/fruits/etc depuis le début de notre vie, la question ne se poserait même pas, vu qu’on ne mangerait que ça. Là, ça me paraît plus compliqué. Laissez-les faire et aidez-les sans leur mettre la pression. Je le dis d’emblée, et ça ne plaira pas beaucoup à certains, mais tant pis : malgré toute l’empathie que je peux avoir, si on avait essayé de me forcer, jamais je ne serais devenue végétarienne. Mon rapport à la nourriture est conflictuel, donc je ne supporte pas qu’on s’en mêle. (d’ailleurs, si les gens pouvaient arrêter de me faire des réflexions à chaque fois que je mange avec eux, hein…)

Idem pour les gens avec des problèmes de santé, je comprends leurs hésitations. Pas que je pense que devenir végétarien est un problème pour la santé (le contraire) mais je ne suis pas médecin et les médecins eux-mêmes n’y connaissent rien au végétarisme/véganisme. Difficile de faire un choix dans ces conditions, en particulier quand tes problèmes de santé requièrent une alimentation stricte. Du coup, je ne juge pas. Par contre, vous pouvez juger ceux qui utilisent des témoignages de personnes qui ont eu des problèmes de santé suite au véganisme pour dire que c’est la preuve que c’est de la merde et qu’ils continueront à manger de la viande. Hypocrisie +++ chez ces gens : sur 1000 personnes véganes, une a eu des problèmes de santé, ce qui prouverait donc que c’est un régime mauvais pour la santé pour tout le monde ? Et en particulier pour des cas individuels qui n’ont jamais essayé (et qui se disent souvent anti-vegans) ? Allez tchao salut, pas envie de perdre mon temps avec ça. Que ça révèle des craintes, oui. Que ça vous conforte avec une jubilation non dissimulée dans une certaine mauvaise foi déguisée en pseudo-objectivité, non.

Dans l’idéal, j’aimerais donc être végétalienne (d’ici 2019). Pour le véganisme, je ne pense pas pouvoir l’être parfaitement dans les mois qui vont suivre. J’ai de très gros problèmes pour me trouver des chaussures qui ne me fassent pas des ampoules (voire ne me fassent pas saigner) pendant des semaines, donc il arrive qu’elles soient… en cuir. Quant aux médicaments, ça me semble difficile de se soigner sans l’aide d’un produit non-testé sur un animal. Par contre, il me semble qu’utiliser des produits cosmétiques non testés sur les animaux est à la portée de beaucoup ! (à condition de vouloir/pouvoir y mettre le prix)

On va m’accuser, je le sens, de ne parler que des carnistes. Je peux aussi critiquer des militants végans, c’est pas un souci, j’avais déjà pété un plomb dans mon dernier bilan lectures quand un végan sur Youtube a critiqué Antispéciste d’Aymeric Caron. Sinon, il y a la vidéo de Didi Chandouidoui qui est (presque) parfaite. Et je suis d’accord avec Antastesia sur la façon d’aborder le militantisme. (bien que je lui reproche des choses aussi, notamment par rapport au veganisme où je la trouve un peu dure pour les gens qui s’initient au sujet) Mais je n’en dirai moi-même pas plus parce que les opportunistes vont prendre encore ça en arguments pour dire que c’est de la merde. (quand l’honnêteté intellectuelle sera enfin au rendez-vous, vous m’appellerez, marre d’attendre)

En fait, le but de cet article est très clair : soyez un peu plus bienveillants.


Si le sujet vous intéresse, je peux vous conseiller quelques ressources (que j’ai lu/vu) :

Livres

  • No Steak, d’Aymeric Caron : celui-ci est une mine d’informations sur les conditions dans lesquelles sont traités les animaux, et quelles problématiques éthiques, écologiques et morales elles soulèvent. Un très bon aperçu de la situation.
  • Faut-il manger les animaux ?, de Jonathan Safran Foer : l’auteur a fait le tour des États-Unis pour voir de ses propres yeux comment est développé ce qui leur permet de développer la consommation de viande du pays (un euphémisme pour dire abattoir). Et… ça a de quoi dégoûter.
  • Plaidoyer pour les animaux, de Matthieu Ricard : un peu la même chose que No Steak, mais l’aspect philosophique est plus développé dans celui-ci.
  • Antispéciste, d’Aymeric Caron : le livre porte plutôt bien son nom, vu qu’il explique ce qu’implique ce terme. (et en quoi vous devriez l’être) Et contrairement à sa réputation, il est plutôt sympa ! (oubliez l’émission ONPC)
  • Ma vie toute crue, de Mauricio Garcia Pereira : un ancien ouvrier d’abattoir témoigne de son expérience et de ce qu’il a pu observer. Un livre nécessaire et qu’on ne peut pas qualifier de « mauvaise foi de gauchiste ».

Documentaires

  • Cowspiracy : c’est le premier documentaire que j’ai regardé et qui m’a éclairé sur l’aberration écologique que comporte la consommation de viande (mon choix ayant été éthique à la base) Tous les chiffres ne sont pas bons, mais ça ne change pas grand chose à la situation, donc voici un article rectificatif de L214)
  • Earthlings : j’aimerais bien vous dire « Âmes sensibles s’abstenir », mais en fait, non. Parfois, c’est bon d’ouvrir les yeux.

Quoi, vous vous attendiez à des recettes de cuisine ? Oulala, mais vous n’avez pas bien lu l’article alors… Je peux vous diriger vers Marie Laforêt qui a sorti pas mal de bouquins de cuisine végane, mais c’est tout ce que je sais. (je crois que je viens de prouver définitivement à quel point je suis un cas désespéré)

Voilà, si vous avez des questions… (soyez gentils quand même)

Publicités

74 réflexions sur “Portrait d’une végétarienne qui n’aime pas les légumes

  1. Merci pour ton article que je trouve passionné et très intéressant. Je ne suis pas du tout végétarienne, je me qualifierais de flexivore. Il ne s’agit pas pour moi de créer un débat sur le végétarisme, c’est ton choix et je le respecte. J’avais plutôt envie de réagir sur les (trop nombreuses) idées reçues. Comme toi, je suis difficile et je n’aime vraiment pas les légumes. Pas étonnant donc que je sois obèse, diront les bonnes âmes. Et bien voici ma récente expérience : toute ma vie j’ai été au régime, toute ma vie je me suis forcée à manger mes 5 fruits et légumes, toute ma vie j’ai été en surpoids ou en obésité, en me nourrissant pourtant correctement et en me privant beaucoup. Depuis 6 mois, j’ai adopté la chrononutrition. Depuis 6 mois, je ne me prive (plus) de rien, je mange davantage et contre toute attente…. presque aucun légume. J’ai perdu 10 kilos (facilement), une taille de vêtement et je ne compte pas m’arrêter en si bon chemin. J’ai surtout retrouvé le moral, la motivation et le plaisir de me mettre à table, en mangeant ce que j’aime (au bon moment). Bien sûr, cette façon de se nourrir interroge (elle révolte même certains), mais l’essentiel c’est qu’elle me convienne. Tout cela pour te dire de faire ce qui est le meilleur pour toi, avec pour seul garde-fou ta santé. Je te souhaite plein épanouissement dans tes choix et de garder la motivation pour poursuivre tes idéaux, malgré les avis contraires. Comme le disait Sartre, « L’enfer, c’est les autres ». Et les légumes.

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup pour ton commentaire ! Il me fait penser à une amie qui essaie de maigrir et qui fait vraiment tout ce qu’elle peut (manger sainement, faire régulièrement du sport) et qui ne maigrit pas, alors les gens, hein… Donc tu fais bien de ne pas trop te prendre la tête ! Et puis je vais te raconter un truc : je n’ai jamais maigri depuis que je suis végétarienne. Jamais. J’ai même grossi (je pense aussi que ma contraception est en cause), donc voilà, tout ça est une preuve que ça ne veut rien dire. Ca marchera peut-être pour certains, pas pour d’autres. Et l’obésité est une maladie, merde ! Les gens ne comprennent pas (ou ne veulent pas comprendre ?). Et je suis contente pour toi que tu te sentes mieux ! Je suis certes très bien placée pour dire ça, aha, mais les gens devraient vraiment se mêler de leur assiette… Tu as tout mon soutien ! Et merci beaucoup pour tes encouragements !
      Et la phrase finale qui nous conviendra à toutes les deux : les légumes, c’est caca, aha.

      Aimé par 1 personne

  2. J’ai lu tout ton article qui m’a beaucoup intéressé. Ca doit être dur de vivre avec des gens qui ne comprennent pas ton alimentation. Je suis végétarienne et au lycée on m’a déjà posé des questions, mais j’expliquais et ils n’insistaient pas (et puis ce sont des amies ou des amis d’amis) mais certaines phrases qu’on t’a dites sont réellement choquantes, je ne comprends pas qu’ils puisse croire ce qu’ils t’ont dit. J’espère que leurs réactions seront moins fortes les prochaines fois.
    Hermioneecrivaine

    Aimé par 1 personne

    • Oui, ça l’est, et depuis le début, sans même parler du végétarisme, même si c’est pire depuis. (mais ça s’est calmé, tant qu’on en parle pas…)
      Tu as eu bien de la chance d’avoir des gens un minimum compréhensifs (même s’ils ne font pas ce choix), ça permet d’avoir la paix et de vivre ton choix sereinement. 🙂
      Merci beaucoup pour ton commentaire en tout cas !

      Aimé par 1 personne

  3. Wah, quel boulot ce billet ! Et hyper intéressant, avec ça. 🙂 J’avoue que j’ai de la peine à me mettre à la place des gens qui n’aiment pas manger grand chose, parce que je mange à peu près tout (à part la coriandre, j’ai ce gène qui fait que j’assimile le goût au savon et ça, effectivement, ça m’empêche de manger un plat). J’étais un poil plus pénible pendant l’enfance, mais aujourd’hui je mange avec grand plaisir l’avocat, les asperges et les aubergines qui me faisaient criser à table, donc j’ai un peu oublié ce que ça fait de manger des plats qu’on n’aime pas. Mais du coup, au contraire, je ne te trouve que plus courageuse d’oser te lancer dans le végétarisme en sachant que de base, tu as déjà un panel de choix culinaires plus réduit que la moyenne ! Et je trouve terrible de voir qu’autant de gens dans ton entourage sont tout à fait hermétiques à ce débat.
    Personnellement, je mange de la viande (mais pas tous les jours non plus), mais je comprends tout à fait les arguments des végé/vegan et je pourrais tout à fait y adhérer. Il y a une part de flemme, probablement, et de distanciation par rapport au débat (juste parce que je ne m’y plonge pas assez), mais surtout une envie de mettre mes efforts ailleurs pour l’instant : j’achète bio, local dès que je peux, je prends effectivement des cosmétiques naturels et pas testés sur des animaux, j’évite d’acheter mes vêtements dans les gros magasins qui se fournissent en Chine (pareil, quand je peux), j’essaie de diminuer mon empreinte carbone, bref j’ai mes propres combats quotidiens et pour l’instant ça me donne bien assez de choses à faire. Et du coup j’ai eu pas mal de problèmes avec certains propos d’Antastesia (intéressant cette vidéo, d’ailleurs), mais je crois que je vais te développer ça par mail parce que je vais inonder ton espace commentaires haha.
    Pour revenir sur la nourriture vu que c’est le propos principal, du fait que je ne suis pas végétarienne mais que j’adore les légumes, j’ai aussi droit à des remarques curieuses parfois. Genre, si on va dans un restaurant de burgers par exemple, si je commande le veggie burger on va me dire « mais… t’es végétarienne ? » Mh, ah non pardon, je savais pas que c’était réservé aux végétariens en fait, j’ai cru que c’était un plat comme un autre… Comme si être non-végétarien sous-entendait qu’on devait manger de la viande partout où on va, c’est aussi très rassurant comme croyance, tiens.
    Bref, merci pour ce billet parce que c’est un point de vue que je n’avais jamais vraiment envisagé, et j’espère que tu vas réussir à t’entourer de gens un peu plus compréhensifs à l’avenir, parce que ça doit être vraiment, vraiment pénible au quotidien.

    Aimé par 2 personnes

    • Aha, oui, il est long ! Je me suis bien défoulée ! Pour la coriandre, j’en suis pas une fan, mais c’est pas un des pires. T’en as cité un un peu plus loin, aha (les asperges). Sinon, je crois qu’on est tous plus pénibles étant enfant, sauf que… apparemment, je n’ai pas grandi de ce côté-là ! Je vais avoir un peu plus tendance à goûter certaines choses (enfin, quand je suis de bonne humeur) mais je ne garantis pas le résultat, aha. Mais je comprends que tu ne comprennes pas, parce que mon ex, il mangeait de tout ! Alors je te laisse imaginer son désarroi, aha.
      Ne me félicite pas, je suis juste une teigne, aha. Et ils se foutaient déjà de moi avant pour mon côté difficile, donc j’étais à moitié étonnée, en fait… Bah dis donc, t’en manges pas tous les jours, c’est cool ! J’en connais plein qui ne le font pas, qui en mange midi et soir (alors que moi, j’ai juste envie de dire « ta tranche de jambon le soir, c’est pas obligé »). Il y a même un docteur, lors d’un bilan de santé, qu’il était contre le végétarisme (ou comment vouloir creuser un trou et disparaître) mais que les gens qui mangeaient la viande était en tort aussi car ils en mangent trop ! Une fois par semaine, ça suffit, qu’il a dit. (et ça vient d’un docteur contre le végétarisme) Lui-même n’en mange qu’une fois par semaine, et il l’achète chez un boucher et local. Voilà, il est pas végé mais je respecte.
      Oh, mais t’en fais beaucoup ! Le bio, à part mon shampoing et mes produits tout faits végés, rien du tout, et le local, n’en parlons pas… (la fille qui mange une fois par semaine son paquet de pistaches provenant de Californie, pas très écolo tout ça…) La part de flemme, je crois que t’es pas la seule à l’avoir ! Chacun ses combats aussi, c’est quelque chose de progressif, c’est hyper dur de tout faire en même temps. (en plus, t’es limite plus « végan » que moi avec les produits non testés sur les animaux, aha)
      Oula, et bien on en parlera ! Je l’aime bien, mais je trouve qu’elle va un peu loin parfois… Par mail, donc, aha.
      Alala, ça ne m’étonne tellement pas ! J’ai envie de dire aux gens « Et la ratatouille que tu manges, c’est quoi ? Hé ben c’est végé. Ta pomme aussi, elle est végééé ». Bref, ça ne réfléchit pas trop je crois, aha. (en plus, t’as raison, ils sont bons, les burgers végé, miam)
      J’espère aussi ! Merci pour ton commentaire, j’apprécie !

      Aimé par 1 personne

      • Je crois que je n’ai personne dans mon entourage qui mange de la viande midi et soir, et heureusement ^^ j’ai effectivement souvent entendu le discours que trop de viande, c’est très mauvais aussi. (Le fait que j’ai plutôt grandi dans des villes, peut-être que ça change le genre d’idées que j’ai entendues par rapport à toi ?).
        Bon la liste que je t’ai fait, c’est dans l’idéal, en vrai je suis plus souple. Et je reconnais aisément que la plupart de ces trucs sont liés au fait que j’ai les moyens financiers de me le permettre (bio, local, les habits, les cosmétiques, si je veux suivre un peu tout ça, c’est clair que ça coûte cher et que tout le monde ne peut pas le faire). En fait, je suis encore souvent juste dans la phase de réflexion, où je me dis « ce serait bien que » et j’ai pas encore tous les bons réflexes au quotidien. (J’aimerais bien réduire le plastique, par exemple. Mais pour refuser le sac plastique, il faut être un tout petit peu prévoyant et avoir embarqué un sac avec soi avant de partir faire les courses, et çaaaaa… je suis pas encore au point haha)

        Aimé par 1 personne

      • Sérieux ? Waouh, je crois que je suis entourée de tradis, c’est pas possible autrement… Mais… J’ai grandi dans une ville aussi 😦 (pas bien grande, certes) mais par contre, à la campagne, dans le genre où je n’habite pas dans le département le moins désenclavé… Ca doit jouer pas mal sur la fermeture d’esprit sur le sujet, je pense. (et je ne suis qu’une pauvre connasse qui veut la perte des éleveurs, of course)
        On est tous plus souples par moments… Ah, effectivement, je me suis dit que le bio, fallait avoir les moyens, car allant dans un magasin bio de temps à autre, je le constate en regardant les prix… Mais en même temps, c’est le bon choix pour le peu que j’en sais. Tant qu’à avoir les moyens, autant le faire, tu as bien raison ! Aha, pareil, je réfléchis encore, il y a des petits trucs qui me titillent encore. Et pour la prévoyance… Je ne le suis qu’en allant à la librairie x)

        Aimé par 1 personne

  4. J’ai beaucoup aimé ton article, je l’ai trouvé très intéressant. En revanche, bien que je mange un peu de viande (surtout en famille en fait), je ne comprends pas les arguments carnistes en fait (oui, c’est probablement contradictoire). Peut-être qu’à terme je deviendrai végétarienne mais pas dans l’immédiat.
    Une copine qui est végétarienne m’a prêté « Insolente Veggie » que je ne vais pas tarder à lire. Tu connais ?
    Ma petite soeur est très difficile en nourriture (par exemple, elle aime les haricots en boîte mais pas les frais ni les surgelés) mais elle mange parfois de la viande (comme elle n’en aime pas beaucoup, ça limite de toute façon).

    Aimé par 1 personne

    • Non, c’est pas contradictoire, ça prouve surtout que tu as une certaine compréhension, même si tu manges de la viande ! Oui, ne te précipite pas forcément, si tu veux un jour devenir végétarienne, il vaut mieux être au clair avec soi-même.
      Je n’ai jamais lu « Insolente veggie », mais j’en ai entendu parler ! Par contre, elle épargne vraiment pas les mangeurs de viande pour ce que j’en sais, donc tu risques peut-être d’être un peu vexée par moments. Tu nous diras !
      Ahaha, je me reconnais fort bien avec la description de ta soeur, on est pareilles ! Big up à elle, ahaha.

      Aimé par 1 personne

      • Pour la BD, c’est en effet ce que j’ai cru comprendre en lisant le prologue. Ca va, je ne me vexe pas si facilement et, des quelques planches que j’ai lu en feuilletant, je pense que ce sont surtout les personnes qui ne veulent pas se remettre en question qui pourraient être vexées.
        Oooh mais non, c’est tellement meilleur frais ! Mais bon, si tu n’aimes pas les légumes, je comprends x)

        Aimé par 1 personne

      • D’accord, je lirai ta chronique alors ! Peut-être que je la lirai aussi du coup 🙂
        Je saiiis, c’est meilleur pour la santé, puis c’est naturel, mais j’y arrive pas non plus 😦

        Aimé par 1 personne

  5. Merci pour ton article, très intéressant !
    Je ne suis pas végétarienne, mais j’ai des amis/membres de ma famille qui le sont et ça arrive qu’on en discute, ce qui fait que les arguments que tu cites j’en ai déjà entendu, et je trouve ça tellement stupide (comme ceux qui disent que c’est juste un effet de mode – surtout le veganisme – et sûrement pas une question de valeurs, un peu comme une lubie débile -_- ).
    Au final tu résumes tout dans ta dernière phrase, c’est un manque de bienveillance. Il faut l’être avec ceux qui aiment la viande, mais pas les végétariens/végétaliens/vegans ?
    Pour les bilans sanguins, d’ailleurs j’ai une amie qui avait régulièrement de petits problèmes de santé, et qui n’a jamais eu d’aussi bons résultats que quand elle est devenue végétarienne (« mais c’est juste un hasard » !).
    Quant au fait que tu sois difficile, on me dit toujours que je le suis mais finalement pas tant que ça :p Après forcer, culpabiliser, critiquer, ne te fera pas aimer les légumes. Tant que tu trouves des alternatives et que tu te régales quand même (parce que mangers sans plaisir c’est nul !) c’est le principal 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Merci pour ton commentaire surtout !
      Olala, les pauvres, je les plains ! Je sais bien que tous ceux qui mangent de la viande ne pensent pas ainsi, mais dans mon entourage, il y a de ça malheureusement… Et on m’a aussi dit que c’était une lubie, au point qu’on m’a sorti « Ah mais t’es toujours végétarienne ? Je pensais que c’était passé… » et d’un ton super étonné, pourtant j’explique depuis le début que non…
      Oui, c’est ça, la bienveillance, ce n’est que dans un sens ! Quelqu’un qui m’aide m’a dit « Eux, ils ont le droit de vous critiquer, mais pas vous ? ». C’est tout à fait ça malheureusement !
      Une végétalienne m’a dit la même chose que ton amie ! Je dirais pas que j’ai de meilleurs résultats, mais voilà, c’est pareil qu’avant… (aaah, le « hasard »…)
      Ahaha, il est probable que tu ne le sois pas tant que ça ! Les gens ont tendance à dire qu’on est difficile dès qu’on aime pas deux-trois trucs qu’ils aiment… (mais moi, c’est vraiment le cas, je suis un enfer) Exactement, tu as tout dit ! (et puis souvent, les carnistes aiment plus de légumes que moi, alors quand ils disent qu’ils ne pourraient pas se passer de viande… hum hum…)

      J'aime

  6. A la maison, nous sommes « vegans » depuis trois ans, je mets des guillemets parce que nous le sommes beaucoup dans l’intention mais il y a quelques craquages de temps en temps, nous faisons attention à la composition de ce que nous mangeons, nous n’achetons plus de produits issus de l’exploitation animale, mais nous avons fait le choix de ne pas imposer nos idées à nos enfants, aussi il arrive parfois qu’ils nous demandent d’acheter des produits issus de l’exploitation animale, notamment des produits laitiers, et lorsqu’il y a du Comté dans le réfrigérateur, personnellement, je craque et en mange un petit bout, de même quand nous commandons des pizzas – par pure fainéantise -, nous mangeons la mozzarella qu’il y a dedans, et sinon, nous avons une faiblesse pour les fruits de mer, huîtres, moules… L’intention demeure et nous faisons un pas de plus chaque jour !
    Là où ça devient compliqué, c’est le sentiment d’être isolés des amis et de la famille qui trouvent que c’est « chiant » de nous inviter à manger – alors qu’en vérité, nous apportons avec plaisir des plats de notre confection -, du coup, on change petit-à-petit d’amis et on ne prend plus que des cafés ou des apéritifs avec la famille.
    Et puis, il y a les relations avec le corps médical qui n’est pas toujours bienveillant : un des enfants a des soucis de croissance et un autre souffre d’anorexie, et si pour le deuxième, les diététiciens, nutritionnistes, endocrinologues et psy ont été bienveillants, pour le premier, ils ont carrément écrit que les problèmes de croissance étaient dus à une alimentation complètement folle – alors que nous n’avions modifié notre alimentation que depuis six mois et que le problème de croissance remonte à plus de cinq ans, que nous n’obligeons pas nos enfants à avoir la même alimentation que nous… Bref ! au-delà d’un « soucis » culturel, il y a aussi le problème de ce qui est appris en médecine et là, il y a beaucoup de chemin, je pense ! les cinq fruits et légumes par jour et les trois produits laitiers sont une aberration, à mon sens…
    Merci pour ton témoignage et vive les fruits, les légum… ineuses, les féculents !

    Aimé par 1 personne

    • Oui, les craquages, c’est pas grave, et puis je cois que t’auras compris que ce n’est pas avec mon alimentation douteuse que je vais donner des leçons, aha. Tant que les craquages ne restent que ds craquages, justement ! Et puis t’en fais mille fois plus que moi !
      Oui, l’isolement peut être pesant, et puis ça m’étonne vraiment, vous êtes de bonne volonté, vous apportez vous-mêmes des plats (alors que moi et la cuisine…), bref, loin d’être chiants quand même, et ils trouvent encore à redire ? Ca ne m’étonne pas que vous alliez voir ailleurs… :/
      Ah non mais le corps médical… Plus de chance d’avoir des problèmes avec eux sur ce sujet que l’inverse ! Mon médecin traitant ne m’embête pas avec ça, mais n’en pense pas moins. Et je vois que la mauvaise foi ne se limite pas qu’aux néophytes ! Même eux sont touchés… Bon courage pour tes enfants, vraiment ! (et pour vous aussi, évidemment)
      Cinq fruits et légumes par jour, ahahahaha xD (oui, je crois que t’as compris que c’est pile le genre de slogan qui me fait rire – ma mère me le répète tous les jours, omg)
      Merci pour ton commentaire, j’espère que tu réussiras à passer outre les complications que tu rencontreras sur ta route.
      Oui, vive les légum… ineuses 😀

      J'aime

  7. Super article, tu es passionnante !
    Et je compatis, ton entourage n’a vraiment pas l’air très ouvert… (Ma famille est un peu pareil, de manière étonnante on respecte bien plus moins choix quand je dis que je n’aime pas trop la viande que si je dis que je préfère limite ma consommation pour des raisons éthiques…)

    Forcer les enfants c’est tellement horrible, c’est le meilleur moyen pour dégoûter de l’alimentation !
    L’important, c’est de proposer beaucoup de choses dès très jeune pour que le gosse touche à tout mais après ce n’est pas vraiment du ressors de l’éducation, il y a une grosse part d’inné. J’ai été élevée pareil que mon frère et ma sœur et je suis la seule à avoir toujours adoré mangé de tout, y compris les aliments un peu chelou. Mon frère ne mangeait rien, ma sœur s’est nourrie pendant presque 10 ans exclusivement de melon, de jambon et de patates.
    J’avoue que je suis bien contente de ne pas être difficile, ça simplifie vraiment la vie mais je vois bien que ne pas aimer grand chose n’est pas un caprice…
    (Et manger lentement c’est au contraire super bien pour la santé, tu devrais en être fière :p)

    On en a déjà parlé je crois, mais j’étais presque végétarienne il y a quelques années (je mangeais encore du poisson quand j’étais invitée). Maintenant c’est plus vraiment le cas et je me sens assez mal, j’essaye d’y retourner progressivement, mais j’ai eu pendant un an et demi des problèmes de santé (qui avaient 0% de rapport avec mon alimentation d’ailleurs) qui me laissaient anémiée tout le temps même avec des compléments alimentaires 😦
    J’aimerais bien revenir à la même chose qu’il y a quelques années, une alimentation végétarienne avec quelques écarts autorisés pour le poisson. Niveau veganisme je prends plus de lait (je suis intolérante donc c’est facile :D) et le fromage, œufs et miel je les prends bio et au marché. Je ne sais pas si c’est éthiquement parfait mais c’est déjà ça, j’espère.
    Je prends encore du cuir parce que c’est ce qui tient le plus longtemps en chaussures (je penche plus sur l’aspect écolo qu’éthique sur ce coup là), de la laine pour les mêmes raisons, mais j’essaye d’acheter en occasion ou chez des marques hors fast-fashion.

    Et les gens sont tellement hypocrites, j’ai eu des réflexions anti-végétarisme « c’est pas bon pour la santé » de gens qui se nourrissaient exclusivement de viande rouge et de pâtes. Bravo les nutritionnistes en carton, la paille, la poutre, tout ça…
    Pareil pour les gens qui critiquent parce que tu ne fais pas tout parfaitement : bah c’est déjà bien d’essayer ? J’avais vu une vidéo TED qui expliquait que si tout le monde limitait sa consommation de viande et de poisson au weekend seulement, ça ferait déjà un changement incroyable sur les émissions de gaz à effet de serre et l’éthique.
    Et de toute façon, la seule manière d’être parfait niveau écologie et éthique ça serait de ne pas exister donc BON.

    Marie Laforêt c’est suuuper cool mais certaines recettes sont vraiment pas faciles. Par contre, excellentes idées d’alternatives festives, pour Noël c’est génial ! (Après, j’adooore les légumes donc j’imagine que ce que je trouve génial ne le sera pas forcément pour toi…)
    (je vais faire la relou mais tu as déjà goûté les légumes en curry ? Pas pour te forcer à tester, bien sûr, mais j’ai déjà fait mon curry de légumes préféré à un ami qui déteste les légumes – il était consentant hein :p – et il a adoré. Épicer et faire mijoter les légumes dans du lait de coco peut « cacher » un peu leur goût ?)

    100 % d’accord avec ta conclusion : soyons bienveillants. Et soyons aussi ouvert, à l’écoute et prêts à nous remettre en question : c’est avec toutes ces valeurs qu’on arrivera à avancer, collectivement.

    Aimé par 1 personne

    • Oh, merci beaucoup :3
      Aha, ça ne m’étonne pas, vu que leurs arguments pour continuer à manger de la viande s’articule autour du goût en dépit de tout, le fait qu’ils te respectent plus sur une question de goût que sur une question d’éthique ne m’étonne absolument pas.

      Ben justement… On ne m’a pas proposé tant de chose que ça ! Le moment où je suis devenue difficile a coïncidé avec celui où la diversité dans les repas était moindre. (période compliquée pour ma mère, je ne peux pas lui en vouloir) Quand j’étais toute petite (5 ans et moins), je mangeais de tout !
      Aha, je comprends tellement ta soeur ! Et en même temps, je n’aime ni le melon… ni le jambon… Ahem. Oui, tu as bien raison, aimer de tout simplifie la vie ! (ouiii, j’ai vu ça il n’y a pas longtemps que manger lentement, c’est bien 😀 )

      Si c’est des problèmes de santé, comme je l’ai dit, il n’y a rien à juger ! Par contre, 0% de rapport avec ton alimentation… Anémiée… Je ne comprends pas, on t’a trouvé un truc ? De prime abord, ça n’a pas l’air évident :/ A ta place, j’irai très progressivement pour reprendre une alimentation végétarienne, c’est quand même étrange…
      Les vegans te diront que, même bios, consommer du fromage, des oeufs, du miel, etc, c’est contribuer à l’exploitation animale, mais bon, tu prends ds produits qui sont normalement meilleurs pour ta santé.
      Non mais le cuir, je trouve ça vraiment compliqué pour les chaussures ! Je ne sais pas comment faire, il y a bien du cuir végétal, mais avant, il faudrait que j’essaye les chaussures en question, et vu qu’on ne les trouve qu’en ligne… Sinon, j’ai l’impression que tu fais plus de boulot que moi par rapport à tes achats vu que t’achètes des habits en occasion… C’est pas la majorité de ma garde-robe malheureusement :/

      Mais pareil ! Genre la personne qui me dit ça en grignotant du saucisson ! Ah oui, et j’ai oublié de parler de tous les diététiciens en herbe qui se sont soudainement trouvé une vocation… J’ai aussi une pote qui m’a dit qu’elle connaissait un diététicien qui dit que c’est mauvais pour le végétarisme, et que lui, c’est son métier, donc il s’y connaît, donc j’ai rien à dire. Je l’attends de pied ferme, son diététicien de mes deux…
      Ooh, ça m’intéresse cette vidéo TED, tu pourrais me la filer ? De toute façon, il faut une refonte pensée intelligemment de la société, et ça ne concerne pas que l’antispécisme… Libérer les animaux domestiques dans notre société actuelle, par exemple, je trouve que c’est du suicide. Les gens ne respectent pas les animaux, ils s’en cognent même, la structure de l’environnement est fait par et pour les humains, rien ne va. Il faut faire quelque chose, mais pas juste dire « Il faut libérer les animaux ! ».
      Ahaha, ben crevons 😀 /pan/

      Oui, je l’ai cité elle parce qu’elle est connue, mais niveau légumes et simplicité des recettes, elle n’est pas faite pour moi, aha. (d’ailleurs, m’offrir des livres de recettes végés est un non-sens et d’une inutilité absolue)
      J’ai déjà goûté ! J’aime bien, sans forcément adorer, mais j’apprécie 😛 (mais ça se fait pas par chez moi…)

      Oui, voilà ! Même si je trouve qu’il y a des gens qui la méritent pas parce qu’ils ne le sont pas avec moi non plus… (je suis rancunière)

      Aimé par 1 personne

      • Oui, j’ai enchaîné deux problèmes de santé chronique qui influent sur le sang… (si t’es curieuse j’ai aucun souci pour en parler en privé, mais tes lecteurs ne sont pas forcément intéressés de lire ça dans tes commentaires :p)
        Donc pas de rapport avec l’alimentation à la base, mais j’ai eu l’obligation de manger au minimum du poisson !

        Ah ah, c’est tellement ça ! D’ailleurs j’ai vu un documentaire tout à l’heure qui m’a fait penser à toi (le dernier épisode d’En Bref), où ils expliquent que les régions du monde à l’espérance de vie la plus haute sont celles où l’alimentation est principalement végétarienne, qu’est-ce qu’ils ont à répondre à ça les diététiciens du dimanche, hein ?
        Pour la vidéo, je l’ai vue il y a longtemps donc je ne me souviens plus laquelle c’était, mais j’ai trouvé cette vidéo qui s’en rapproche :

        Mais je suis à peu près sûre que celle que j’avais vu donnait aussi les statistiques des bienfaits sur la planète de réduire sa consommation de viande à une fois par semaine, donc pas sûre que ce soit la bonne !
        J’essayerai de te retrouver ça.

        (T’as raison, je me la joue gentille mais c’est une façade :D)

        Aimé par 1 personne

      • D’acc’, je comprends !

        Et oui, c’est vrai ! Oh, il y a aussi les diététiciens de métier qui saoulent, j’ai une pote qui prend l’avis d’un diététicien qu’elle connaît qui assure que le végétarisme est mauvais pour la santé… Donc voilà, s’il le dit, c’est que c’est vrai !
        Et merci pour le TED ! Je vais regarder ça dès que je peux 🙂

        Aimé par 1 personne

  8. Très intéressant ton article, pour plein de raisons! Déjà je me rends compte qu’il y a plus difficile que moi:-) Et aussi que malgré ça, on peut avoir une alimentation végétarienne! De mon côté, je n’ai aucun doute sur le fait que c’est la seule direction « juste » d’un point de vue éthique. Et j’avoue que malgré tout, je continue à manger de la viande et du poisson (en essayant de limiter la consommation et d’acheter au moins du bio, local, des labels respectueux de l’environnement) principalement par goût et par confort. Parce que je n’aime pas beaucoup de légumes, ni de fruits, ni faire la cuisine, que je vis avec quelqu’un qui est encore plus difficile que moi et pas du tout prêt à changer d’alimentation… Mais je me dis que si toi avec toutes tes restrictions tu y arrives, je n’ai vraiment pas d’excuse!
    Après je dois dire que je suis stupéfaite par les réactions et commentaires que tu mentionnes. J’ai plusieurs amies végétariennes et il me semble que même à l’époque où je n’étais pas très sensibilisée, ça me paraissait normal de préparer un plat végétarien si je les invitais à manger (après pour le côté difficile, là je peux comprendre que ça soit décourageant pour tes amis, je dois dire que vu ma gamme très limitée de talents culinaires, si une personne n’aime rien de ce que je sais faire, ça risque d’être compliqué pour la nourrir…). Enfin encore maintenant si je choisis un resto pour aller manger avec des végétariens je vais vérifier qu’il y a quelques plats pour eux. Mais bon, j’habite en ville et ça se trouve facilement les endroits avec des options végétariennes.
    Et pour ce qui est de la santé, je suis carencée en fer de manière plus ou moins chronique bien que je mange de la viande, alors les arguments de ce genre…

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup !
      Ahaha, difficile de me battre à ce niveau 😀 Mais tout le monde achète bio et local ou quoi ? J’ai vu quelques commentaires le mentionner… Je me sens comme une sale consommatrice capitaliste maintenant, aha.
      Ton compagnon est encore plus difficile que toi ? Je l’aime bien 😀
      Je dirais pas que t’as pas d’excuses, ça dépend aussi de certains facteurs. Si je suis partie en mode « yolo » sur une alimentation végétarienne, c’est que je savais que tout ce que j’aimais déjà allait compenser. Est-ce ton cas ? A toi de mener ton enquête. Il vaut mieux ne pas faire n’importe quoi…
      Ah ben pas pour eux, d’ailleurs certains voient pas pourquoi ils devraient manger végé quand ils sont avec moi alors que je refuse de manger de la viande chez eux… Ils placent leurs « valeurs » au même niveau que les miennes, ça me pose un énorme problème. Et effectivement, comme tu l’as sans doute compris, végé + difficile, c’est un sacré casse-tête pour eux. Mais en général, je leur propose de faire des pâtes, que ça ne me dérange pas, mais ils râlent quand même… parce que ça signifie prendre de la place pour un autre plat à côté de leur cuisine à eux !
      T’habites dans une grande ville alors ? Parce que les options végétariennes par chez moi… A part la pizza 3 fromages…
      T’es carencée en fer ? Tu fais comment ? Tu te complémentes alors ? Si c’est le cas, il faudra impérativement continuer si tu deviens végétarienne un jour :/

      J'aime

      • Oui bon j’achète bio ou local quand j’ai le choix… Mais je ne vais pas jusqu’à me priver de manger des avocats parce que ce n’est pas local par exemple. Et l’hiver on n’en parle pas, je dépérirais si je ne craquais pas pour des bonnes tomates pas de chez nous. Par contre les fraises en décembre ça faut pas pousser…
        J’habite dans une grande ville… à l’échelle de la Suisse disons, c’est pas Paris quoi:-) Mais on est bien lotis niveau restos je trouve.
        Je comprends que ça t’énerve que les gens refusent de manger végétarien par principe! En plus, je suis sûre qu’ils mangent végétarien très souvent sans y penser juste parce que plein de plats ne contiennent pas de viande à la base et ça ne choque personne, donc il suffirait de faire un de ceux-là qu’ils apprécient et tout le monde serait content!
        J’ai tendance à être carencée mais je ne ressens pas tellement de symptômes en fait… Du coup je fais de temps en temps une cure mais là j’ai laissé tomber depuis un bon moment parce que ça me saoûle de prendre des comprimés pendant 6 mois pour un effet qui durera 6 mois aussi. Mais il faudrait peut-être que je fasse revérifier ça. Apparemment si c’est chronique les injections sont une solution efficace.

        Aimé par 1 personne

      • Oui, mais tu le fais déjà quand tu as le choix… Je pense qu’on est beaucoup à ne même pas faire attention ! Les fraises, je comprends pas non plus pour tout dire, et puis cette impatience que je ressens toujours à l’approche des fraises et la satisfaction qui en découle, c’est cool aussi !
        Et bien, par rapport à la mienne, c’est une grande ville 😛
        En fait, je crois que c’est psychologique, dès qu’il y a l’étiquette « végétarien », ça bloque… ce qui prouve aussi qu’il y a un peu de mauvaise foi là-dedans, vu que comme tu dis, on mange déjà des plats végétariens même avec une alimentation majoritairement carnée !
        Fais quand même attention à toi 🙂 (je ne savais même pas qu’il y avait des injections…)

        J'aime

  9. C’est atroce mais je n’arrive pas à devenir vegan pour le moment. J’évite la viande le maximum que je peux mais je ne vais pas faire ma mauvaise foi, j’aime la viande. Et je n’ai pas du tout envie de penser aux abattoirs parce que je sais que ce sont des conditions atroces, innommables. Si je ne regarde pas de vidéo sur le sujet c’est aussi parce que je sais que je vais vomir. Bref, je suis consciente des enjeux et j’aimerai beaucoup changer mon alimentation parce que oui ça me répugne. Néanmoins je ne suis pas prête, j’ai essayé de nombreuses fois mais c’était vraiment brouillon puisque des que je vois des plats à base de viande je me jette dessus TT. En tout cas, j’ai adoré ton article. Et alors, le fait de dire que les poissons ne sont pas des animaux… C’est quoi alors ? Et aussi faudrait peut être lui dire que l’homme est aussi un animal.

    Aimé par 1 personne

    • Je pense que j’étais aussi consciente des enjeux avant d’être végétarienne, mais je n’étais pas prête non plus… Et puis bon, tu me dis que t’évites au maximum la viande, c’est déjà bien, je ne connais personne qui fasse ça dans mon entourage proche !
      Non mais l’humain est supériiiieur, ce n’est pas la même chose… /rolling eyes/

      Aimé par 1 personne

  10. Merci pour ce billet tu m’as bien fait rire ! Un brin provocateur, j’adore !!
    C’est vrai que le titre m’a interpellée, je ne crois pas avoir déjà rencontrée une végétarienne n’aimant pas les légumes !
    Après effectivement, si tu manges des fruits je ne suis pas surprise que ça puisse compenser.
    Pour ma part je ne suis pas végétarienne, encore moins végétalienne ou vegan, ahah ! J’apprécie tout simplement le goût de la viande et du poisson et ne saurai m’en passer pour ces raisons. Mais ça reste très personnel. Un bon steack, qu’est-ce que c’est bon et puis un plateau de fruits de mer, miam !! Ahahah !!
    Les remarques formulées vis à vis de ton végétarisme m’ont beaucoup fait rire, en particulier le « tu n’es plus française », le gag, pauvre France tiens, elle a le dos large !!
    En tout cas j’arrive à comprendre le besoin de certains de devenir végétarien, notamment de par la production à outrance et le gaspillage alimentaire qui en découle. Personnellement je suis très orientée agriculture et élevage raisonnés de par la qualité, la quantité et la façon de faire plus respectueuse pour l’environnement. Sans hormones et pesticides on a largement suffisamment pour nourrir la planète !
    Quant aux vegans là par contre je suis plus sceptique. Ne pas consommer d’oeuf, je peux le comprendre mais pour le miel par exemple je suis carrément plus réservée. Il faut savoir que tout le miel produit par les abeilles est largement excédentaire pour elles, le reste est… perdu !!. Un apiculteur, un vrai, prend soin des abeilles et contribue largement à leur sauvegarde. Il les soigne en leur fournissant un environnement propice pour elles, leur développement, leur reproduction, la sauvegarde de l’environnement et in fine, de l’homme ! ce n’est pas comme si on les exploitait. Après il y a apiculteur et apiculteur…
    Pour le lait de vache je trouve la production un peu démentielle depuis plusieurs décennies, c’est trop et la façon de faire pour qu’elles produisent plus va trop loin. En revanche une vache qui produit du lait normalement en produit largement suffisamment donc encore une fois, que fait-on du surplus ? Idem pour les chèvres. Les maternités prévoient bien des lactarium pour les femmes qui allaitent et qui produisent plus de lait qu’il n’en faut pour leur bébé (c’était mon cas, j’étais bien heureuse de pouvoir donner le surplus sinon ouille, ça fait maaallll !).
    Et encore une fois il y a éleveur et éleveur (même si l’Europe leur met tellement le couteau sous la gorge que je comprends aussi leur problématique, certains laitiers gagnent en moyenne 150€/mois, gloups…).
    C’est à nous, consommateurs, de changer les choses et consommant moins ET différemment, pas obligatoirement en ne consommant plus du tout. Je ne partage pas forcément cette façon de combattre, j’ai parfois l’impression que l’exploitation de l’homme par l’homme pose moins de problème. Le coton que les vegans porte sur eux a bien été cultivé par…. l’homme !! Et souvent de façon plus que critiquable !
    Je pars aussi du principe que les plantes, les fleurs, les fruits, les légumes, les céréales sont également des êtres vivants au même titre que l’homme ou l’animal donc au bout du compte on ne mange plus rien si on pousse le bouchon jusqu’au bout.
    Concernant les enfants attention, il faut aussi savoir décrypter les raisons pour lesquelles ils ne veulent pas manger de légumes, ce n’est pas toujours parce qu’ils n’aiment pas ça ! Ca peut aussi être juste pour énerver les parents par opposition tout simplement quand ils sont petits (l’opposition fait aussi partie de leur développement psychique) et à l’adolescence parce que comme dirai mon fils, 12 ans, qui adorait les fruits et légumes et ne peut en ce moment pas les voir en peinture : « parce que ça craint de manger des fruits et légumes à la cantine face aux copains, tu passes pour le ringard de service ». C’est sûr que lui préférerait se gaver de pizzas, hamburgers-frites, glaces, chocolat, bonbons… soupir…

    Aimé par 1 personne

    • Aha, de rien, j’avoue que le ras-le-bol m’est vite monté à la tête !
      Oui, les fruits et les légumineuses sont là pour compenser 🙂
      Ah mais t’es un peu gourmande, non ? Vu ton commentaire, c’est ce que je ressens, aha ! Tu verrais, il y a plein de gourmandise dans les plats végés. (même si… je ne suis pas la mieux placée pour en parler, aha)
      Non mais laisse tomber, je me suis dit qu’ils allaient bientôt faire passer un brevet du « bon Français » à force, on n’est plus français pour pas grand chose ! (je ne suis pas nationaliste, mais je tiens à ma nationalité, merde)
      C’est les végétaliens, les vegans vont encore plus loin car ça ne s’arrête pas qu’à la nourriture, tu peux relire mon explication en début d’article. Alors, pour les abeilles, tu viens de soulever un problème sur lequel on est d’accord : il y a apiculteur et apiculteur ! Malheureusement, dans les grosses productions, des sévices sont faits à la reine pour qu’elle reste sur place et que les autres abeilles continuent à produire leur miel au même endroit… Tu devrais te renseigner, ça fait peur. Comme je me considère comme une (sûrement imparfaite) antispéciste, je considère qu’on n’a pas à profiter du travail des autres animaux, aussi excédentaire leur production soit-elle. De plus, comme pour le lait, un problème se profile : même si leur production naturelle est excédentaire, ça ne nourrit pas le pays entier. Qui en bénéficierait du coup ? Ceux qui auraient les moyens de s’en offrir ? Pas très égalitaire, tout ça… Ca va encore créer des jalousies, je ne suis pas trop pour, je préfère qu’on s’en passe. (pour la douleur qu’une vache peut ressentir avec son lait excédentaire, c’est une bonne question, je n’ai pas de réponse… A l’éleveur lui-même de le consommer après tout ? Dans une perspective spéciste, ce qui n’est pas mon cas)
      Ah non mais la façon dont sont traités les éleveurs, je ne cautionne pas du tout, c’est honteux, on est dans une logique classiste et de profit à tout va, ça me gonfle ! Les gens commencent à en avoir marre de les voir manifester, ben va faire leur métier au lieu de râler sur ton canapé… Malgré mon régime alimentaire qui entre en opposition, je les soutiens dans cette quête de justice !
      Pour l’exploitation de l’homme par l’homme, c’est une question qui est prise en compte par beaucoup, même si certains ne pensent qu’aux animaux, mais c’est vraiment très très rare. Je suis bien d’accord pour les vêtements ! Je ne suis pas exemplaire, je porte encore du cuir (je ne crois pas avoir de la vraie laine), mais effectivement, c’est tout un système à changer, et comme je le disais dans un autre article, il ne suffit pas d’être antispéciste, ça s’imbrique dans plein de combats à prendre en compte. (tu peux aller voir mon pétage de plomb dans mon dernier bilan lectures, aha)
      Pour les plantes, j’ai une réponse à donner ! Jusqu’à preuve du contraire, à part peut-être une ou deux exceptions (et on ne les consomme pas de toute façon), elles n’ont en général pas du tout la même sensibilité que les animaux, et surtout… pas de système nerveux ! Elles ne peuvent donc pas ressentir la douleur à priori. C’est un peu le principal. Le mieux, c’est de contribuer à une meilleure société pour tout le monde (faune et flore comprises évidemment) vivent dans de meilleures conditions, on va droit dans le mur sinon. En fait, la pensée d’un vegan, c’est « ne pas manger de viande si on peut faire autrement ». Et dans notre société, on est trèèès loin d’être en situation de survie, donc on peut se contenter de légumes, le but étant d’exercer le moins de souffrance possible. Bien sûr que des populations qui vivent dans des milieux hostiles (trop froids/chauds) vont devoir manger de la viande, ça me paraît inévitable. C’est juste que je considère qu’en tant que Française (quoique, apparemment, je ne le suis plus, aha), j’ai les moyens de ne pas faire souffrir inutilement.
      Oui, quand j’étais ado, je me bornais, en plus du reste, à ne pas goûter juste par rébellion ! Tu as tout à fait raison de le mentionner. Ce n’est pas entièrement mon cas malheureusement… (et ton fils qui dit que « ça craint de manger des fruits et légumes à la cantine face aux copains »… Ah bon, c’est nouveau, ça xD)

      Merci pour ton commentaire en tout cas !

      Aimé par 1 personne

      • Oui je suis une gourmande… et gourmet surtout ! Je me qualifie surtout d’épicurienne 🙂
        Oui parmi les plats végés il y a de quoi se régaler, on en fait régulièrement le soir car c’est rare qu’on mange de la viande ou du poisson le soir. Je m’inspire souvent des recettes de plats indiens.

        Pour la production de lait ou de miel par exemple, avec la consommation d’aujourd’hui, oui, clairement on en manquerait mais il faut prendre les choses à l’envers. C’est justement sur le terrain de la consommation qu’il faut agir, la surproduction, la surconsommation, le gaspillage in fine. L’excédent de production des animaux doit suffire à la consommation de tous si nous changeons tous nos façons de consommer. Nous sommes beaucoup trop dans l’excès. et c’est de nous, consommateurs que ça doit venir. Ce sont avant tout les mentalités qu’il faut changer et ça aura nécessairement une influence sur le prix sans le réserver à une « élite » qui a les moyens.
        Je suis une adepte du bio (je préfère le terme d’agriculture raisonnée cependant parce que sous l’appellation bio il y a bio et bio les cahiers des charges des producteurs en France et dans le reste de l’Europe ne sont pas les mêmes partout…malheureusement pour la France d’ailleurs et l’UE via le CETA notamment ne tend pas à s’aligner sur la pratique française… encore malheureusement…), local et dès que je peux directement de chez le producteur. J’ai la chance d’habiter en Bretagne (après plus de 14 ans passés en IDF), il y a de quoi bien se fournir à proximité de chez soi.
        Acheter et consommer des produits tels que le miel le lait directement au producteur responsable et respectueux du bien être de ses animaux et ne plus acheter ces mêmes produits issus des irresponsables c’est déjà un 1er pas. Je suis une grande adepte du boycott sélectif :-))
        Heureusement que l’on trouve des apiculteurs respectueux, on leur doit également la survie des abeilles et leur reproduction.
        Faut que je me renseigne davantage sur la notion d’antispécisme je ne m’y connais pas assez cela dit le fait de ne pas profiter du « travail » des animaux du moment qu’on les respecte ne me pose personnellement aucun problème. Les hommes travaillent aussi pour les animaux et leur bien être, nous les nourrissons également avec le fruit du travail… de l’homme ! Manger du miel ou boire du lait issu d’une filière respectueuse me posera toujours moins de problème que de porter un vêtement réalisé des hommes complètement exploités qui auront travaillé dans des conditions exécrables et sous-payés.
        Suivons la logique jusqu’au bout et ne faisons jamais travailler l’homme non plus. Nous utilisons, profitons et consommons au quotidien le fruit du travail des hommes, beaucoup plus que celui des animaux et de façon pas forcément plus respectueuse, bien au contraire. La notion de subordination dans le monde du travail est également quotidienne (ça c’est la RH qui parle 😉 ). Donc à moins de vivre en autarcie complète ça m’interpelle car il est impossible dans le monde d’aujourd’hui de ne pas profiter du travail de chacun à un moment donné.
        Bref, faut vraiment que je me renseigne du coup 🙂

        Pour le système nerveux, merci de l’info, effectivement, je n’avais pas pensé à ça !
        Mon fils, arf, c’est juste l’adolescence qui se profile, ça passera et nous ne lâcherons pas, double ration de légumes à la maison, qu’il le veuille ou non, ahah ! Après avec les enfants qui ne veulent pas manger c’est compliqué de savoir s’ils le font parce qu’ils n’aiment pas ou pour une autre raison. La seule chose à la maison c’est « pas de menu à la carte » pas le temps et ils ne sont pas au restaurant donc s’ils ne mangent pas ils n’ont RIEN d’autre, trop facile !

        Bonne soirée 😉 !

        Aimé par 1 personne

      • Au moins, vous cuisinez, aha !

        Oui, changer notre consommation, notre vision des choses est essentiel, et ça ne se réduit pas qu’aux produits animaux d’ailleurs.. Il en va de la survie de notre planète. :/ Du coup, je vais répondre aussi à ce que tu dis plus tard par rapport à l’exploitation du travail des animaux : je pars du principe que ça leur est en quelque sorte « imposé » et qu’ils nous ont rien demandé. Ils en voient les bénéfices quand ça leur arrive dans des conditions raisonnables mais chercheraient-ils absolument l’aide des hommes ? Pas si sûr… C’est là aussi où je vois un décalage, les animaux ne peuvent pas s’exprimer… ce qui fait qu’on peut aussi s’imposer, aujourd’hui à l’extrême avec l’industrialisation. C’est là aussi que je vois la différence avec l’homme : dans l’idéal (pas le cas aujourd’hui, donc), on est normalement en pleine capacité de travailler en se disant que le travail pour un autre nous sera aussi bénéfique par le travail de l’autre. Là encore, je pense que c’est tout un projet de société à construire. (je pense qu’on est d’accord sur le fond qu’il y a plein de choses à changer)
        Je vais dire quelque chose de profondément impopulaire chez les antispécistes : je suis assez pessimiste et je pense de toute façon que la consommation de produits animaux ne disparaîtra jamais vraiment. Le mieux serait encore de faire comme tu dis, même si en tant qu’antispéciste, je ne le ferai pas.
        Je ne m’y connais pas très bien en bio (vu que je ne consomme pas trop ces produits et que de ce côté-là, je suis encore une consommatrice tout ce qu’il y a de plus normal) mais j’ai entendu des choses et je vois ce que tu veux dire. Il y a d’ailleurs une grosse critique de l’industrialisation de l’agriculture bio, c’est de ça que tu parles ? (tu as des ouvrages à conseiller d’ailleurs ?)

        J’avoue qu’en tant que personne difficile, il y a eu pas mal de fois où, du coup, je ne mangeais rien parce qu’il n’y avait rien d’autre, mais onjour le traumatisme après. xD Mais tu as raison, difficile de le savoir avec certains (perso, je les repère assez bien 😛 ), alors autant lutter un peu au début ! (mais moi, ça a duré longtemps, le « début » 😥 )

        J'aime

  11. Alors déjà je tiens à te dire que je vais lire ton article sur Chez soi, rassures-toi ! ( et la décroissance, j’ai pas zappé. 😉 Je suis juste lente haha. )
    Ensuite, second point. Je te présente mes excuses, aussi, puisque j’ai été plus ou moins dans ce jugement hâtif et débile, du moins dans cette phrase pas plaisante du « Tu manges quoi du coup ? » C’est dingue comme mon cerveau cloîtré dans les cases et préjugés raccommode végé aux légumes !
    Tant que j’y pense ( oui mon commentaire va être décousu ), j’ai lu les phrases aberrantes qu’on a pu te sortir à ma soeur, parce que franchement ça rejoindrait Quignard ou comment faire un manuel des stupidités à NE PAS dire… Je me suis dis qu’elle allait comprendre, alors oui elle a aussi trouvé les phrases choquantes mais elle m’a sorti juste après « c’est comme les végé qui te font culpabiliser parce que tu manges de la viande » oui alors certes on doit pas non plus te faire un vade retro ni refuser de te côtoyer parce que tu manges de la viande mais pourquoi directement ramener ça sur la table alors que… on parle végé et pas carnistes ? Puis aussi elle m’a dit qu’après tout c’était le cycle naturel… certes mais bon, dans le cycle on met pas « abattoirs » entre les animaux et les hommes alors c’est sensiblement différent… J’ai un peu serré la mâchoire, je m’attendais pas à ça, mais bon… Bref revenons sur toi, je trouve mine de rien que tu as bien du courage et de l’obstination pour garder en tête tes valeurs, beaucoup à ta place face à tout ce contexte de non-compréhension seraient revenus à l’autre bord…
    Maintenant je vais rebondir sur quelques points ! « Disons plutôt que ce qu’il se passait pour obtenir cette viande s’était intégré dans mon cerveau. Je savais ce qu’il avait fallu faire pour que je l’ai devant mes yeux, dans mon assiette. Et c’est inacceptable. » Je trouve ça franchement intéressant, cette assimilation plutôt inconsciente dans un premier temps, parce que ça s’est fait tout naturellement. Je me demande si c’est pas un peu la même pour moi : j’adorais la viande rouge petite, maintenant j’en mange quasi plus, genre deux bouchées et je suis écœurée. Du coup, je suis devenue sans le savoir flexivore ( merci au premier commentaire parce que je ne connaissais pas le mot haha ) parce que ma consommation a carrément diminué, je suis plus que sur la viande blanche ( surtout le poulet en réalité, là c’est mon point faible qui me fait penser que j’arriverai jamais à être végé un jour… ) et deux-trois poissons. C’est encore trop, mais comparé à avant, mine de rien c’est un petit pas. Puis je pense qu’avoir 3 végétariennes à l’internat et deux autres qui faisaient des efforts pour pendant un an m’a amené à réfléchir davantage sur mon alimentation. Après je n’ai jamais osé voir les vidéos d’abattoir, je m’aveugle encore même si j’ai conscience de ce qui s’y passe mais pas totalement puisque j’ai à peine lu des articles, et rien vu.. Mais bon, je vais profiter de cette année où je vais me faire mes repas midis et soirs pour prêcher davantage pour le végé. Et comme je sais pas cuisiner mais que je veux m’y mettre, et qu’en plus j’ai envie de donner de nouvelles chances à des choses que je n’ai jamais trop affectionné (type lentille) c’est l’occase pour que je tâte du terrain. Va savoir où je vais aller après.
    « La viande, ce produit miracle qui guérit même le cancer, je n’en consommais déjà pas beaucoup auparavant… » Là-dessus je serai très rapide : on te sort au contraire que la viande c’est cancérigène donc bon les gens sont juste cons, encore une fois. ( après tout est cancérigène aujourd’hui mais breeeef, )
    « qu’ils sont eux-mêmes devant des plats végétariens, refusent de les goûter, souvent par « principe » ?  » C’est quoi leur principe, rester débiles et basés sur leurs préconçus ? Parce que bon je sais pas, si leur principe c’est « pas donner raison à une végétarienne », ça s’appelle faire du boudin, et ma nièce de 7 ans est une pro alors bon faudrait revoir son comportement… Faut juste accepter l’alimentation des gens quand on te fait pas de réflexions etc, et balleck. Merde ils sont pas dans ta cuisine quoi.
    Alors vois les questions qui suit dans une très grande naïveté parce que c’est vrai que comme c’est des sujets sur lesquels je me suis encore jamais vraiment penchée… ( je commence à peine à faire mon ouverture d’esprit et ma culture j’ai l’impression ), c’est par rapport au végétalisme. Je comprends pourquoi arrêter sa consommation d’oeufs quand on est végétarien.ne, idem pour le miel puisque c’est une exploitation qui amène aussi à la perte des abeilles, mais c’est pour le lait où là j’ai du mal à voir le mal. Je me sens toute peinée de dire ça, ( enseigne-moi sensei Ada haha ) et je veux pas que tu le prennes mal non plus, je suis juste… ignorante, c’est un fait. Surtout qu’en plus je peux même pas tenter de justifier ma consommation parce que j’ai jamais aimé le lait et le fromage et que maintenant j’ai des haut le coeur en mangeant un yaourt au bout de 3 cuillères alors bon…
    Sinon y’a des points du véganisme qui m’intéressent beaucoup mais tous les respecter me semblent assez durs mine de rien… Comme toi, pour le cuir par exemple, j’en consomme malheureusement pas mal ( mon sac de cours parce que les trucs bons marchés lol quoi et les chaussures… et je suis chiante pour ça et celles qui me plaisent sont souvent en cuir… ) Par contre je pense plus me diriger vers d’autres modes de vies que celui-ci que je n’attendrai probablement pas ( déjà accomplir le végé serait très bien ) mais vivre plus écolo et plus durable. Le zéro déchet notamment mais ça coûte cher alors avec mon budget étudiante réduit à ma bourse, voilà quoi… Il faudrait vraiment que je me penche sur la question, déjà j’ai décidé d’arrêter d’acheter des vêtements hors occasion, sauf besoin ultime. Il faut aussi que je cesse d’être contre-productive, flemmarde et procrastrinatrice pour me renseigner davantage là-dessus parce que je trouve que je crains un peu, voilà.
    Bon,je m’arrête là, c’était BEAUCOUP trop long mais ton article était BEAUCOUP trop bien et TRES juste et ça fait du bien de lire ça.
    Puis moi, difficile ou pas, je veux bien remanger avec toi d’abord ! ( qui gagnera dans la lutte du têtue ? )

    Aimé par 1 personne

    • Ok je m’auto-ferme ma bouche en lisant les commentaires à propos du végétalisme haha, en fait le raisonnement que j’ai pour le miel je l’ai pas pour le lait, je sais pas pourquoi… Bref je me tiens clairement pas assez des choses !
      Après oui il y a la position d’antispéciste ( que je dois creuser aussi mais je comptais lire le livre d’Aymeric Caron d’ailleurs ) qui fait que tu n’acceptes pas qu’on exploite les animaux. Je me suis dis au début qu’on faisait travailler l’homme aussi mais là c’est le raisonnement à deux sous sans même réfléchir. Parce que si je m’indigne du travail en usine pourquoi pas de celui de la traite des vaches, c’est pas si différent… Bon, ça se sens que je suis une toute petite newbie perdue.
      Teach me sensei, je réitère.

      Aimé par 1 personne

      • Alors, pour le lait… Je rajoute une chose : leur mode de production est aberrant. Pour que les vaches produisent du lait, elles sont comme nous, elles ont besoin d’enfanter. Seulement, ce n’est jamais assez rapide pour les producteurs, vu que dans leur idéal, il faudrait qu’elles produisent du lait autant que possible. Donc ils les inséminent artificiellement… Du coup, elles passent leur temps à avoir des bébés, qu’elles voient en plus très peu car on leur arrache très rapidement leur bébé (j’ai vu des scènes, c’est horrible…) et si c’est un mâle, il part à l’abattoir au bout d’un certain temps, le temps qu’il grandisse un peu parce que bon, les gens veulent manger du veau… Bref, c’est juste pas une vie d’exploiter les vaches comme si elles étaient des objets sans émotion… Du coup, en tant que végétarienne, ce que je fais n’est pas suffisant, vu que je cautionne à travers ma consommation cette industrie…
        Et puis tu me connais, qu’on exploite l’homme ou l’animal, ça revient au même pour moi, ces deux combats ne devraient même pas être dissociés. C’est pour ça que j’aime Aymeric Caron. D’ailleurs, je te conseille « No steak » d’abord, pour avoir d’abord un état des lieux de la situation. « Antispéciste » ensuite.

        Aimé par 2 personnes

      • Oui et en plus ça les épuisent donc elle meurt plus rapidement, c’est vrai… La preuve que je suis bien trop aveuglée ! Merci en tout cas pour l’éclaircissement.
        Oui je comprends, après c’est étape par étape, on peut pas non plus passer de carniste à vegan en une semaine quoi. Donc tu fais ton chemin à ta rapidité.
        Oui je suis bien d’accord. Ok d’acc, je lirai dans cet ordre alors !

        Ah, aussi, je me demandais. Du coup tu consommes tu ce qui va être steak de tofu/autre qui a le goût de la viande ?
        Et aussi, tu manges pas de bonbons comme y’a de la graisse animale, ou alors certains n’en comportent pas où on en fait sans maintenant ? ( je t’avoue que là aussi j’y connais très rien je sais pas ce qu’on fait sur ce plan là )

        Aimé par 1 personne

      • Il me semble, même si je n’ai plus les détails, que les animaux d’élevage sont très loin de vivre selon leur espérance de vie normale… Ils meurent très tôt selon leur utilité.
        Il y aura des vegans qui te diront que c’est possible, mais souvent, ils sont eux-mêmes passé par l’étape du végétarisme, et engueulent ceux qui le font aussi… Foutage de gueule complet.

        Y a pas de tofu dans mes simili-carnés, plutôt du soja. Mais j’ai déjà goûté d’autres trucs à base de tofu, du seitan… Je suis pas méga-fan, aha. Après, un autre problème avec moi, et ça valait aussi pour la viande, c’est que je suis loin d’aimer toutes les marques. Donc ça doit dépendre de ça aussi…
        Pour les bonbons, tu peux en trouver sans, pas forcément autant de choix, mais c’est possible. J’ai des sucettes véganes qui m’attendent d’ailleurs… /tousse/ Ca ne m’a pas empêché de faire des écarts (et de me faire pointer du doigt par certains carnistes comme étant une blague de végétarienne) mais oui, tu peux trouver des alternatives ! J’en trouve dans un des hypermarchés de ma ville, c’est marqué dessus. Ce qui prouve que la gélatine de porc, c’est pas obligé !

        Aimé par 1 personne

      • Oui enfin, possible, avec combien de carences que tu choppes d’un coup et combien de phases où tu dois repasser par manger un peu de viande ou autre pour pas non plus risquer d’avoir différents soucis de santé ? Parce que déjà que certaines personnes qui passent de carnistes à végé sans transition +/- douce et le coûtent assez cher côté santé ( pas tous certes ) mais alors passer direct case vegan où tu dois absolument revoir touuuut ton mode de vie, ça doit être très épuisant aussi à faire en un claquement de doigts.

        Ok alors j’y connais rien là aussi haha donc merci pour la correction ! Juste parce que j’ai tenté une fois les steaks de tofu que voilà, à cause de steak ça à du me marquer ? Oui je comprends, c’est normal en soit ça dépend de la qualité que fait la marque etc.
        J’en ai vu parfois oui souvent notés « bonbons halals » mais je t’avoue que j’ai vu ça à Limoges et pas du tout là où j’habite pour l’instant…

        Aimé par 1 personne

      • Vu qu’on n’est pas tous égaux face à la santé, oui, il faut faire attention (et c’est moi qui dit ça ?). Vegan, ça demande carrément de refondre une bonne partie d ta vie, ceux qui disent « il y a juste besoin de quelques ajustements », ahaha, qu’est-ce qu’on se marre. (sont-ils aussi déjà à la base dans des milieux militants ? Dans ce cas-là, c’est « facile »)

        Bonbons halal ? Ca veut dire que la gélatine de porc utilisée… vient d’un porc égorgé ? Nooooon. Après, faut pas venir me dire que le halal, c’est pire que l’abattage habituel, parce que les deux sont craignos, trèèès craignos.

        Aimé par 1 personne

      • Et c’est toi qui dit ça oui, tu devrais faire attention la première. 😉
        Oui et puis du coup quand tu passes au veganisme ça se passe comment : tu donnes ce qui ne correspond pas à tes valeurs ? Sauf que le hic c’est que ça gênerait tout autant que d’autres ais ces objets/vêtements etc, parce qu’au final c’est peut-être pas les convictions de la personne mais ça reste frustrant. Les revendre, ce serait pire, parce que tu contribuerais aux choses auxquelles tu t’opposes d’une manière. Alors faudrait jeter ? Et hop gaspillage, augmentation des déchets etc ! Donc je veux bien qu’on m’explique comment devenir Vegan d’une manière « positive » même si le mot n’est pas vraiment le bon.

        Je crois que j’ai vu ça dans une épicerie asiat par hasard, j’étais un peu sur le cul en voyant ça haha.

        Aimé par 1 personne

      • Moi, je garde… J’ai des bottines en cuir et une petite veste en daim (achetée d’occasion celle-là), je vais pas les jeter pour être parfaitement végane… Et puis oui, filer des vêtements en occasion, y en a qui s’en foutent de porter ce genre de choses, alors ça leur plaira. Mais à priori, je garde.

        Aimé par 1 personne

    • Oh mais t’inquiètes, prends ton temps 🙂
      A toi, je ne t’en veux pas parce qu’en général, cette phrase s’accompagne d’un air moqueur et condescendant sur le visage de mon interlocuteur, et je ne pense pas que ça ait été ton cas. De plus, je peux comprendre qu’on se pose la question…
      Pour ta soeur, c’est dommage, mais ça ne m’étonne pas. Elle travaille en cuisine si je me souviens bien ? Dans ce cas-là, ce n’est pas surprenant. (et l’argument du « cycle naturel », je le connais par coeur, je suis contente de voir que t’as capté ce qui n’allait pas avec d’ailleurs !)
      Ahaha, je l’ai dit, je suis une teigne, rien à voir avec le courage. Mon père m’accuse souvent que je suis trop bornée (on sait aussi de qui je tiens… /tousse/).
      Je ne suis pas étonnée que tu n’aimes pas la viande rouge (bon ok, picky girl speaking, je ne suis pas objective), et en plus, c’est ce qui se rapproche le plus de la réalité en quelque sorte… Sinon, je crois qu’on dit flexitarien et pas flexivore, mais du coup, j’ai un doute.
      Alors tu vois, si tu diminues ta consommation de viande et de poisson, c’est déjà un grand pas. Je sais pas si t’en manges le soir, mais déjà, juste commencer à ne pas en manger à ce moment-là de la journée. Personne ne diminue sa consommation de viande par chez moi… Alors ce genre de choses, ça me surprend agréablement, aha. (tu n’aimes pas les lentilles ? TT)
      La viande qui guérit du cancer, c’était du sarcasme, bien sûr que je sais que c’est cancérigène xD. Et pour leur « principe » de ne pas goûter des plats végés, je crois que t’as compris leur raisonnement ! Alors leurs « débats », hein… (et laisse ta pauvre nièce tranquille, je suis sûre qu’elle goûterait)
      Pour le lait, je te répondrai plus en détails sous ton autre commentaire. Il y a des choses à savoir selon moi… Et on dit Ada-sensei 😛 (j’ai fait du japonais, tu peux pas me test’ x) ) Oh t’inquiètes, je ne suis pas du genre à répondre agressivement en mode « t’as qu’à te renseigner » comme certains le font. Quand t’es militant, je comprends que t’as pas à perdre ton temps pour chacun (surtout qu’il offre déjà des ressources) mais quand tu ne l’es pas vraiment au sens classique du terme, ben… Surtout quand c’est demandé gentiment, je vois pas le problème !
      Oui, le veganisme est un gros travail selon moi, et je vois que le cuir pose vraiment des problèmes à tout le monde, aha. Et comme je le disais dans un autre commentaire, les personnes qui font d’autres choses, c’est super ! Le zéro déchet, c’est vraiment cool ! Même si, effectivement, ça coûte bonbon, le fait que tu veuilles t’y mettre, c’est une façon de lutter à ta manière contre des choses qui t’agacent. 🙂 Moi, je ne suis pas parfaite, loin de là, donc je ne me vois pas donner des leçons… ni en prendre d’ailleurs /tousse/
      Waouh, merci, je suis contente que mon article t’ait plu.
      Tu veux remanger avec moi ? T’as pas encore compris qui tu fréquentais /pan/

      Aimé par 1 personne

      • Non en effet ce n’était pas du tout mon intention, c’était plus dans l’idée de te taquiner et aussi je le reconnais la surprise.
        Oui tu as tout juste. Mais bon, quand même ça n’excuse pas tout son poste… Enfin, bon, peut-être que quoi, y’a rien qu’un an j’aurais pas pensé comme ça.
        Quand même dans certains contextes je trouve qu’être têtue ne suffit pas forcément et qu’il faut aussi s’accrocher et être courageuse, et je trouve que c’est ton cas vu l’environnement pas « compréhensif » dans lequel tu as l’air de baigner… Ah ouais ? Pourquoi ça t’étonnes pas ? En tout cas tu m’étonnes en disant ça haha. Je vais cherché et essayer de creuser la question pendant les jours à venir de toute manière, comme ça je dirai plus de bêtises !
        Alors j’ai une très mauvaise alimentation techniquement parce que j’ai pris le pli de ma soeur ( normal comme j’ai vécu avec elle hein ) et j’ai l’habitude de prendre qu’un repas par jour, des fois deux (rarement quand je suis toute seule cela dit, c’est surtout quand je garde ma nièce) donc techniquement c’est le soir que j’en mange. ^^’ Mais je suivrai ton conseil alors, merci ! C’est quand même abusé que tes parents essaient pas juste un peu, je sais pas, genre un jour dans la semaine à chaque fois ça peu être déjà ça quoi.. ( Et je trouve vite les lentilles terreuses, et j’ai pas le réflexe d’en manger comme ma soeur en a trop soupé petite elle les tient en horreur )
        Enfin j’ai plus compris leur non-raisonnement, je comprends pas comment on peut être aussi… bête… ( et sois en pas si sûre hu )
        D’accord Ada-seinsei, je connais rien pas même les trucs bâteau de japonais tu vois haha. Je vais boire ta sagesse ( j’en fais un peu trop là je le reconnais ) Tu te bases encore sur Antastesia ? J’ai regardé une vidéo d’elle se matin ( le salon de l’agri ), même si je l’aime beaucoup je reconnais que des fois elle est… non compréhensive sur des plans différents, comme elle le reproche à d’autres…
        Déjà je commence doucement à lutter en étant externe, même si ça va me demander plus de temps ça me satisfait davantage parce que j’arrêterai de gaspiller comme ça ! Là j’ai trouvé un article que je vais lire sur le zéro déchet qui a l’air pas mal donc je vais essayer de chopper deux trois trucs dans mes possibilités ! Pas parfaite mais tu es compréhensive, tu aides etc, donc je trouve ça chouette.
        Je suis un peu maso, peut-être, mais ça me gênerait pas !

        Aimé par 1 personne

      • Courageuse, peut-être, mais si je l’étais vraiment, je ne me sentirais pas si mal à cause des autres…
        Tu m’as bien dit que ta soeur travaille en cuisine à l’hôpital ? En plus de bosser dans un domaine où la viande est monnaie courante, elle est en plus dans un environnement où il est dit que le végétarisme est mauvais… Une pote me les brise avec son diététicien de mes deux. (elle travaille aussi à l’hôpital)

        Niveau santé, je ne sais pas c que ça donne, un repas par jour, donc je ne vais pas te critiquer. Deux repas, ça me semble tout à fait raisonnable ! Je ne sais pas du tout ! Mon rêve, ce serait de manger cinq petits repas par jour, mais bon, voilà… Des petits repas x)

        Pour mes parents, je suis coupable aussi, je ne leur en parle pas vraiment (vu comment je me suis fait traitée au début, c’est mort), je n’ai pas envie de perdre mon temps en fait. (ah ben je peux comprendre)
        Oh, moi je leur dis plus rien, ils veulent pas goûter, ça m’exaspère, ok, mais ils ont qu’à rester dans l’ignorance.
        T’en fais carrément trop, oui ! T’es pas à un entretien d’embauche, tu sais 😛 Un peu sur elle, oui, mais bon, elle a ses défauts aussi (et bim, tu viens de dire pile ce qui me dérangeait avec elle !). De toute façon, j’y avais déjà réfléchi, je fréquente en sous-marin les milieux militants féministes sur Twitter (ok, pas le meilleur endroit pour ça) et j’observe ce qui relève selon moi d’abus.
        Le zéro déchet m’intéresse, mais je pense que je développerai le sujet plus tard. J’avoue qu’un jour, j’ai réalisé tout le carton et le plastique qu’on jette, c’est ahurissant ! (on est des riches…) Si tu trouves des ressources intéressantes, n’hésite pas à m’en faire part !
        Tu es donc maso 😛

        Aimé par 1 personne

      • Est-ce que le courage empêche d’être blessée ou de mal vivre ce que les autres pensent ? Je pense pas, c’est en partie « endurer » être courageuse mais ça veut pas dire que t’arriver à passer outre tout ça non plus.
        Oui, en cuisine à l’hôpital. C’est vrai que de ce qu’elle me dit des repas pour les patients etc, y’en a jamais sans viande j’ai l’impression… De toutes manières, les normes des hôpitaux, c’est du foutage de gueule au final, enfin y’a des desserts pour diabétiques qu’elle a pu goûter qui sont BOURRES de sucre. Que des trucs comme ça. Donc bon prétendre du coup que le végétarisme est dangereux pour la santé comment te dire qu’avant de jouer là-dessus, qu’ils revoient un peu ce qu’ils servent quoi.

        Techniquement un repas/jour c’est franchement pas fameux haha. Ca correspond à certains métabolismes, mais je sais que ça ne l’est pas pour le mien, il me faudrait deux minimums ou trois repas par jour ( avant je tolérais pas les p’tit déj, ça me rendait malade, maintenant ça passe mieux mais j’ai encore moiiiins le réflexe que pour le midi. ) Disons aussi que ça tient du fait que… j’en ai un peu rien à fichtre de moi, je fais pas attention donc du coup je lésine pour me nourrir parfois. (youpi vive mon cerveau) Mais là avec les cours si je veux pas manger ma table durant l’année je vais devoir changer ça. x)
        Après si les petits repas c’est ce qui te convient c’est pas un mal du tout hein !

        Ca vient des deux côtés même si je pencherai plus de la faute de tes parents ( désolée c’est méchant à dire… ? ) parce qu’après tout voilà si dès le début ils t’ont renvoyé chier, ça engage pas à leur parler de ça…

        Pfeuh même à un entretien d’embauche je sortirai jamais des trucs comme ça, vais pas leur lécher les bottes hé. èé Ils ont assez d’ego comme ça pour la plupart !
        Du coup on doit avoir le même ressenti face à ses vidéos, ça me rassure ! Je pense que pour twitter, même si j’ai jamais eu de compte dessus mais des fois j’explore par curiosité, c’est pas trop le réseau pour le militantisme sauf si tu cherches de l’extrême ? Y’a des choses très bien je dis pas, mais aussi pleiiiins de trucs qui font peur.
        Pour le moment je feuillette Simonae grâce à un des commentaire qu’on t’a laissé. Y’a un article « zéro déchet pour budget serré », bon, j’ai pas trouvé au final qu’il apportait énormément de possibilités, ou du moins qui ne m’étaient pas connu. Le vrac revient beaucoup ( narmol ) mais pour budget serré, lol, j’ai pas mon rein à laisser en échange de graines quoi. (j’exagère mais ça revient de suite plus cher)
        P’têtre bien mais bon j’t’aime bien alors hein. :3

        Aimé par 1 personne

      • Non, probablement pas… Mais ça permet d’endurer « mieux » en quelque sorte, je suppose…
        Pour avoir des repas sans viande à l’hôpital, il faut le demander… sachant que si tu dis « plat végétarien », ils te mettent du poisson 😥
        Pour les repas pour les diabétiques, je suis choquée… En plus, elle doit pouvoir voir les ingrédients dans ces trucs-là, non ? Ca craint, ça va au-delà des valeurs, c’est juste une question de santé…

        Oulalalala, mais qu’est-ce que j’entends ? Rien à foutre de toi-même, non mais ça va pas ? Et si nous, on s’en fout pas ? è_é Au moins, mange deux repas, je sais pas TT. Surveille aussi de pas être en carence de fer, c’est ce qui fait fonctionner le cerveau. (mais vu comment tu as écrasé ta promotion, je sais pas s’il faut vraiment s’inquiéter /pan/)

        Ooh, mais y a pas que les parents. Je suis contente, ma soeur est sensible au sujet 🙂

        En fait, sur Twitter, faut savoir qui suivre, et même là, il faut faire le tri dans certains tweets, certaines pratiques… (genre citer la personne et lui répondre sur notre fil, plutôt que de lui répondre en-dessous de son tweet, pour l’afficher devant tout le monde) Bref, ça reste à nuancer par nous-mêmes et apprendre à esquiver certaines choses.
        Pour Simonae, ce n’est pas vraiment le but du site en lui-même de s’occuper du zéro déchet, donc un peu normal… Par contre, le blog « La salade à tout » donne de bonnes idées pour pas mal de choses ! Même si ce n’est pas forcément pour les petits budgets…

        Aimé par 1 personne

      • Je sais pas, peut-être pour un temps oui…
        Ah oui pas mal quand même haha. Alors je veux bien que certains considèrent la viande comme viande rouge ou blanche mais, hahum, le poisson c’est de la chair alors booooon…
        Bah, y’a des choses qu’ils ont, ils doivent le décongeler donc elle a pas de pouvoir si c’est déjà sucré… Et puis quand c’est d’autres collègues aussi qui ont la main lourde sur les ingrédients aussi… Enfin y’a pleins de choses comme ça. Sans parler du gaspillage incroyable que les « mesures » imposes soit-disant pour les normes sanitaires, lololol, alors qu’elle a déjà reçu des produits abîmés voire en train de moisir.

        T’inquiète paaaas, dès septembre je vais devoir plier au rythme ! Puis je suis jamais tombée dans les pommes, j’ai pas plus de carences que ça, ça m’a jamais détruite c’est juste pas très bien. Mais, euh, c’est mignon ? ^^’ J’ai pas de marques sur les ongles donc techniquement mon fer, ça va plutôt bien ! ( arrête de dire nawaaaakeuuuh mais c’est mignon x2 ! Merci ! )

        Ah oui c’est toute une maîtrise Twitter si tu veux pas passer entre les mains des haters qui te crachent dessus… C’est définitivement pas un réseau pour moi je pense.
        Je découvre tout juste ce site et j’ai vu la rubrique zéro déchet alors j’ai fureté, ci tout. Je vais explorer les autres articles aussi, et découvrir un peu l’objectif puisque pour l’instant je cible des catégories.
        Oui il est dans mes blogs à regarder justement ! Je vais peut-être pas le regarder de suite par contre, si en plus les petits budgets sont un peu évincés… Voilivoilouuuu…

        Aimé par 1 personne

      • « Mais le poisson, c’est pas vraiment un animal, hein ! »
        Ah mince, ça ne doit pas être facile… Elle y peut vraiment rien si c’est imposé. :/ Des produits en train de moisir… Mais c’est sympathique, l’hôpital, dis donc !

        Mouaiiis, je te surveille, fais gaffe… Et je croyais que c’était le calcium, les traces blanches sur les ongles… Olala –« .

        Oui, c’est pas très bienveillant, Twitter… En plus, j’ai la grosse manie de regarder les commentaires…
        Tu me diras si tu trouves des trucs intéressants ! Ca fait longtemps que je n’y suis pas allée.

        Aimé par 1 personne

      • Quand elle a la possibilité de faire en sorte que non, elle essaie autant que possible ( ça dépend aussi des produits dispo dans les frigo etc parce que des fois ce qui est à la carte ne correspond pas aux commandes faites, enfin un vrai bordel ! )
        Ah mais tellement oui !

        Mais je,mais, je suis grandeuh :c Bah après comme je prends limite pas de calcium comme plus ça va et moins je le digère, je devrais avoir des traces mais j’en ai aucune actuellement donc je penche plus pour le fer… Mais après c’est aléatoire, ma soeur a pleins de traces blanches mais on mange la même chose et elle avait plus de calcium. :v

        Oulala j’espère que c’est pas du niveau des commentaires facebook…

        Je crois que l’article qui m’a le plus marquée pour le moment est celui-ci sur le minimalisme (https://simonae.fr/modes-de-vie/minimalisme/minimalisme-quelques-changements-impact-maximal/) qui offre une manière intéressante et en plus réaliste de s’y mettre pour savoir ce dont on veut se débarrasser, et en plus montre des points qu’on soulève très rarement sur ce sujet

        Aimé par 1 personne

      • Je lui souhaite bien du courage, ça n’a pas l’air facile :/

        Ah d’accord, il faut que je remette mes infos sur les traces blanches sur les ongles à jour, moi.

        Oh, je vais aller voir ça… quand je pourrai, j’ai une semaine d’articles à rattraper 😥

        Aimé par 1 personne

  12. Bonjour Ada,

    Chouette billet qui dit bien, notamment, que lorsqu’on est végé, le plus difficile, ce sont les autres. Je suis devenue végétarienne à 15-16 ans alors que je vivais encore partiellement chez mes parents donc je comprends les peurs de l’entourage (mon père était éleveur ; tu devines l’ambiance des repas). Par contre, pour glisser vers le végétalisme sans forcément effrayer les autres, tu peux switcher le lait animal par des laits végétaux (idem pour la crème) par exemple. Bizarrement, depuis que je suis végétalienne, et alors que je m’attendais à vivre l’enfer, plus personne ou presque ne m’emmerde (c’est même assez étonnant) alors que j’ai passé plus de vingt ans de végétarisme à avoir envie de hurler face à la bêtise (souvent de la part de gens très « intelligents » par ailleurs). Et en devenant végétalienne, je me suis enfin mise à la cuisine (parce que je reste gourmande) et je mange enfin sainement. Je ne dis pas que j’aime faire la cuisine mais comme c’est la seule façon de manger correctement et savoureusement pour un budget décent, je la fais (et au moins je mange ce que j’aime).
    Bon courage ! (et si tu veux échanger sur le sujet en privé, n’hésite pas)

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup pour ton commentaire !

      Ah oui, vu le métier de ton père, ça ne devait pas être facile ! Je connais aussi un boucher et un chasseur, pas simple, sans compter tous ceux qui aiment trop la viande…
      Sinon, pour le lait, ce ne sera pas pour ne pas effrayer les autres, mon alimentation leur fait de toute façon déjà peur et ils considèrent que le végétalisme est un extrémisme… (le végétarisme aussi, mais encore, « ça va ») Donc ce sera surtout pour moi-même !
      Et je pense bien faire comme toi si je passe au végétalisme et commencer à cuisiner…
      Vingt ans en tant que végétarienne ? Ca veut dire que tu l’étais à une époque où c’était encore moins compris qu’aujourd’hui… Franchement, chapeau !
      Merci beaucoup 🙂

      J'aime

      • Mon grand-père paternel était chasseur et, sans l’être, mon père les défend mordicus.
        Ton « ça va » me fait penser à : « mais tu manges du poisson, au moins ? » (pendant longtemps pour ménager la chèvre et le chou, j’ai répondu oui, tout en trouvant cela dégueulasse et ne supportant que le poisson rectangulaire et pané, jusqu’au jour où j’ai pété un câble et répondu « non »… Ambiance, ambiance).
        Oui, c’était compliqué à l’époque (années 90, zones semi-rurales, archi-tradi), surtout parce qu’on n’avait pas d’infos comme aujourd’hui et si tu ne connaissais personne de végé (c’était mon cas) tu étais vraiment seule dans ton combat (avec ton tofu nature Bjorg… Il n’y avait rien d’autre, en tout cas hors grandes villes). Donc j’ai mangé déséquilibré pendant une bonne décennie. Aujourd’hui c’est tellement facile d’être végétarien (je ne dis pas végétalien, quoique) ! Ce qui m’a aidé à me lancer dans la cuisine c’est quand ma mère m’a offert le Vegan de Marie Laforêt : j’avais plein de recettes sous la main, y compris pour tous les jours, sans avoir à faire des recherches sur Internet.
        Sinon pour les essais et assimilés : j’ai beaucoup de mal à lire cette littérature (j’en ai abandonné un paquet, parmi les plus populaires dont certains que tu cites), souvent écrite pour des gens déjà convaincus ou alors dont certains aspects m’irritent tellement que je finis par jeter le livre par terre. J’ai lu La libération animale qui est bientôt à ton programme si j’ai bien suivi (Singer est critiquable sur plein de questions et son livre date mais il est à mon sens la base pour des lectures en profondeur – je regrette la superficialité de livres plus récents ) et je recommande chaudement Un éternel Treblinka de Charles Patterson (pas en poche mais ça se trouve en biblio) ainsi qu’en plus court La cause des animaux de Florence Burgat (j’ai dans ma PAL depuis presque un an son L’humanité carnivore).

        Aimé par 1 personne

      • Alala, dur dur pour nous deux !
        Ah oui, le poisson, on me l’a souvent demandé, et on m’a soutenu que les végétariens mangent aussi du poisson, qu’ils connaissaient des végétariens qui mangeaient du poisson, eux.. (non, non et non, ils sont pesco-végétariens, pas végétariens) Mais oui, t’as dû souffrir là-dessus, c’est clair.
        Oui, j’imagine bien, certes, j’étais une gosse, mais j’ai jamais entendu parler de ne pas manger les animaux… Et vu ton milieu, ça devait être encore pire !
        Pas trop difficiles, les recettes d Marie Laforêt ? Je demande, c »est vraiment l’impression qu’elle donne quand on ne sait pas cuisiner.
        Pour les déjà convaincus ? Je sais pas, j’ai lu celui de Jonathan Safran Foer et ceux d’Aymeric Caron au tout début et ils m’ont appris plein de choses, et je n’étais d’ailleurs pas au point sur beaucoup de choses. Y a aussi le fait que quand tu sais déjà des choses, ils peuvent paraître insuffisants je pense. Quels sont les aspects qui t’irritent ?
        Oui, je ne sais pas quand je vais le lire (probablement lecture commune avec quelqu’un qui veut aussi le lire) mais je vais bien lire Peter Singer ! Je sais aussi qu’il est critiquable, après je me demande si ce qui est critiquable chez lui est toujours d’actualité ? On peut changer… Et je note tes suggestions, le seul dont j’ai entendu parler, c’est Un éternel Treblinka !

        J'aime

  13. Quel article ! Tu manies la colère et l’humour mordant comme j’adore ! ^^

    Je partage une bonne partie de tes positions. J’en arrive à me demander quand les gens arrêteront de penser que leur mode de vie est le meilleur et qu’il faut l’imposer aux autres ou les dénigrer. Franchement. O.O C’est effrayant ce que tu décris !

    De mon côté je ne suis pas végétarienne mais j’ai réduit ma consommation de viande car nous en consommons trop et que nous n’avons pas besoin d’en manger quotidiennement. Je commence par là dans un premier temps. 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Aha, merci !

      En plus, j’impose rien, c’est ça qui me tue…

      Oh, tu fais bien ! Y a un docteur qui, tout en étant contre le végétarisme (ahem), m’a dit qu’en manger une fois par semaine, c’était clairement suffisant 🙂

      Aimé par 1 personne

  14. Article très interessant et qui a le mérite d’être clair. Je suis en train de lire « Faut-il manger les animaux ? » sur le conseil de mon frère qui est devenu végétarien il y a un an. Je n’arrive pas à le devenir même si je mange presque pas de viande. En fait ce que je mange c’est surtout pour agrémenter un plat (les lardons dans la sauce carbo par exemple) mais rarement un morceau de viande style steak ou escalope. Et puis je suis dingue du chorizo (mais j’ai vu qu’il en faisait du végan, faudrait que je teste car je pense que c’est plus le mélange d’épices que la viande qui me plaît là dedans).
    Par contre le livre de Jonathan Safran Foer m’a déjà complètement dégoûté du poisson. Moi qui adore les crevettes je vais desormais m’abstenir !
    Qui sait, à la fin de ma lecture j’aurais franchi la cap… 😉
    Bon courage à toi face aux remarques.

    Aimé par 1 personne

    • Aha, merci ! Y a tellement de gens qui ne mangent plus tant de viande que ça dans les commentaires, je dois avouer être assez surprise. Dans ma famille, c’est impensable… C’est viandard +++.
      Pour le chorizo vegan, je ne peux pas te dire si c’est bon, je l’ai déjà vu mais j’en ai jamais goûté !
      Ah non mais ce livre, ça fait ouvrir les yeux, c’est atroce ce qui se passe ! Comme la majorité des gens, je ne pensais pas que c’était aussi catastrophique pour les poissons et les fruits de mer, alors je suis tombée de haut :/
      Et merci beaucoup ! 🙂 (tu feras une chronique de ce livre d’ailleurs ?)

      J'aime

  15. Ouah c’est assez dingue la facon dont je me vois dans tes mots mdrrr
    Je ne vais pas essayer de te defier en matiere de nourriture, si tu dis etre plus difficile que moi c’est possible, mais il y a encore deux ans j’étais extremement difficile.
    En fait c’est en devenant vegetarienne moi que mon alimentation c’est développer. J’ai découvert de nouvelles légumineuses, des fruits secs, des céréals… tout un tas de choses qu’avec une alimentation « classique francaise » on ne mange pas ( quinoa, epeautre… ). Si tu cherches à manger un peu plus de légumes ( un peu hein pcq moi aussi je deteste ca ) essayer les préparations vegetarienne style steak de soja, parfois ils mettent un peu de légumes dedans et on ne les sens pas!
    Apres pour ma part on ne m’a jamais « critiquée » ou « moquée », mais je sens bien qu’a chaque fois j’attise la curiosité mais ca me convient de pouvoir leur expliquer mon point de vue et de défendre par la meme occasion ce que je crois.
    En revanche le plus de remarque vient ( venait ) de mon entourage. Mes grands parents en particulier, ma tante, pas nécessairement mes parents qui pensaient que ce ne serait qu’une phase. On a commencé à me mettre en garde sur les protéines, sur les vitamines… Alors qu’avant ca, je mangeais 4 kinder bueno par jour et on ne me disais rien!! Je pouvais m’enfiler un paquet de haribo entier mais on me laissait pcq je mangeais de la viande à chaque repas 🤦🏼‍♀️
    J’avais 16 ans hein, alors « Protéines ? C’est quoi? Pourquoi on ne m’en a jamais parlé avant? »
    Bref tout ca pour dire que je comprends vraiment ce que tu dis et ce que tu ressens, et que ca m’a fait du bien de lire un message comme celui-ci, ca evacue la frustration haha

    Aimé par 1 personne

    • Ahaha, et ben de rien pour cet article ! Si tu t’es reconnue, tu dois aussi être un « sacré cas ». (tu peux me défier alors 😛 )
      Oui, je vois ce que tu veux dire ! Je mange déjà des soupes (où il y a plein de légumes, donc) et ça va, j’aime beaucoup. Je ne sens pas de manière individuelle leur goût, alors ça passe ! Pour les steak de soja, j’en mange déjà, ou des simili-carnés où il y a du soja et plein d’autres légumes, on va dire que ça compense, aha ! Par contre, vu que j’ai jamais voulu cuisiner, je n’ai pas découvert grand chose, mais j’ai quand même découvert les pois chiches que j’aime beaucoup. Je trouve qu’on rate des choses !
      Tu dois avoir du caractère pour ne jamais avoir eu droit à ça ! Ce n’est pas une critique, au contraire, ça évite bien des ennuis je trouve ! Pareil pour l’entourage, la majorité des commentaires vient d’eux, mais les gens « de passage » ne sont pas en reste non plus…
      Aaaaah, la viande, ce produit miracle qui compense toutes les cochonneries que t’avales, same shit here.
      Pareil pour les protéines, personne n’en parle jamais, mais depuis qu’on sait que je suis végétarienne, ça me sort ce ot tout le temps, aha.
      Merci pour ton commentaire, c’est très gentil et je suis ravie de voir que je ne suis pas la seule ! 😉

      Aimé par 1 personne

  16. Cet article est super intéressant ! (Je ne le découvre que maintenant, je rattrape mon « retard » dû à ma déconnexion de cet été.) Je n’ose même pas imaginer comme ça doit être compliqué pour toi. Ma soeur enfant était la personne la plus difficile que je connaissais, mais à côté de toi, elle mangeait très bien ! Quand je pense que je trouve que j’ai déjà du mal à varier les recettes alors que je mange à peu près de tout (pas tout à fait, j’aime pas quelques légumes, mais je m’en sors facilement (c’est juste plus dur, l’hiver, si je veux manger des produits de saison quoi)), je ne sais pas comment tu fais.
    Je ne suis pas encore végétarienne, on n’a jamais été viandard chez moi, mais je mange encore un peu de viande blanche une fois de temps en temps (mais ça m’écœure de plus en plus de la préparer, donc j’espace de plus en plus, ça doit faire plus de trois mois qu’on en a pas mangé), un peu de charcuterie, et du poisson. En vrai, je ne trouve pas ça bien du tout et je culpabilise un peu, surtout que je me dis que c’est avant tout par flemme que je ne suis pas complètement végétarienne. Ce qui est un peu la honte… (Bon, et il y a mon copain qui a déjà bien réduit sa consommation de viande avec moi mais qui aime quand même ça bien plus que moi.)
    Mais les arguments des carnistes me sidèrent. Cette mauvaise foi, c’est incroyable. Tes exemples, là… c’est juste hallucinant. (Bon, après, je suis déjà tombée sur des vegans où ça finit en « assassins ! », ce qui n’ouvre pas le débat non plus…)
    Après, devenir végétalienne… ça serait plus compliqué pour moi. La viande, je ne cours pas après, donc je m’en fous, mais le miel, le fromage… ça me manquerait terriblement, je crois.
    En tout cas, j’aime beaucoup cet article. On comprend vraiment ton ressenti et ton ras-le-bol. Bon courage !

    Aimé par 1 personne

    • Pas de soucis ! Plein de monde a pris du retard, moi compris sur les derniers jours.
      C’est effectivement difficile, mais ça le serait moins si certaines personnes ne e mettaient pas des bâtons dans les roues… Et ça irait beaucoup mieux si on arrêtait de commenter mes plats, qui peuvent paraître aberrants, mais qui me suffisent !
      Trois mois que t’as pas mangé de viande ? Ben chapeau, je connais des viandards qui ne sont pas capables de s’en passer une seule journée, donc bon… Tu passeras le cap quand tu le sentiras ! (et puis bon, ton copain risque peut-être de ne pas apprécier…)
      Ah non mais j’ai de la mauvaise foi du côté des carnistes de la vraie vie, et des vegans dans le virtuel. (ok, les carnistes sont aussi présents sur Internet, aha) Bref, je vois très bien de quel «  » »argument » » » tu parles… C’est d’un contreproductif…
      Le végétalisme peut sembler compliqué, et il l’était pour moi aussi au début, mais je commence à me faire à l’idée. (ça fait deux ans et demi que je suis végétarienne quand même !) Je pense que c’est étape par étape, après certains sont capables de passer directement au végétalisme, bravo à eux. Mais ce n’est pas possible pour tout le monde, sans compter la pression sociale qui peut être forte selon notre milieu.

      Aimé par 1 personne

      • Les gens sont très doués pour s’occuper de ce qui ne les regardent pas. Et pour tout commenter… en critiquant généralement.
        Si si j’ai mangé de la viande, un peu chez mes parents et même chez moi, j’ai mangé du jambon par exemple. Mais ça fait longtemps que je n’ai pas cuisiné de plats à base de viande, genre des blancs de poulets ou je ne sais quoi. (De toute façon, je ne sais pas cuisiner la viande rouge, donc le problème est réglé !) J’ai du mal à concevoir qu’on puisse manger de la viande tous les jours… je ne suis même pas sûre d’en manger une fois par semaine.
        Après, si je veux devenir végétarienne, je peux le faire de mon côté et il lui suffira juste de cuisiner sa viande ! Ce n’est pas ça qui m’arrêtera. Faut juste que je franchisse le cap en moi-même.
        Je vais déjà envisager de devenir végétarienne… pour devenir végétalienne, on verra plus tard. Pour l’instant, ce serait compliqué pour moi.

        Aimé par 1 personne

      • Mais t’es pas la seule à me dire ça, sérieusement ! J’en reviens pas, je connais plein de gens qui mangent de la viande tous les jours, midi et soir ! Incroyable… (et j’aime pas le jambon, c’était l’alternative qu’on me donnait tout le temps quand j’aimais rien quand j’étais gosse, ça m’a dégoûtée…)
        C’est ce que j’avais fait avec mon ex, il mangeait sa viande de son côté. Par contre parle-lui de ce choix d’abord, mon ex avait été un peu choqué que je fasse ça… Après, je ne sais pas comment est ton copain. (tu peux me dire aussi « mêle-toi de ton cul »)
        Ah non mais chacun y va à son rythme ! Fuck les gens qui foutent la pression pour devenir directement vegan, surtout qu’eux-mêmes… sont passés par le végétarisme avant. Comme c’est facile xD

        Aimé par 1 personne

      • De mon côté, je crois que je ne connais personne qui en mange deux fois par jour ! (Peut-être les parents de mon copain, mais je ne suis même pas sûre que ça soit encore le cas)
        Tu m’étonnes… de toute façon, je n’ai pas l’impression que forcer les enfants (ou même les adultes) ne mènent pas à grand-chose. Et au contraire, je trouve que ça fait plutôt naître la réaction inverse, une sorte de résistance (que l’injonction soit « mange ça », « ne mange plus de viande », « arrête de fumer », « regarde ce film », etc.)
        Je ne crois pas que ça le dérangerait. On en a déjà parlé, il sait que je fais de plus en plus de plats végétariens et je pense qu’il me dirait de faire comme il me plaît. De toute façon, si vraiment je décidais que non, la viande n’est plus possible, il n’aurait pas vraiment d’autres choix que de l’accepter !

        Aimé par 1 personne

      • Hé bien, je découvre un autre monde… 😮
        Oui, forcer quelqu’un n’aura pas forcément l’effet escompté, surtout si tu tombes sur une personne têtue comme moi ! Ou alors faire découvrir différentes façons de cuisiner un aliment… Ca ne marchera pas à tous les coups, mais c’est déjà plus positif.
        Tant mieux, il est ouvert d’esprit ! C’est vrai que mon ex n’avait pas le choix xD. Par contre, on m’a demandé dans ma famille si je comptais le forcer à devenir végétarien… Euh, non ?

        Aimé par 1 personne

      • C’est déjà moins brutal comme méthode !
        On dirait qu’on parle de le convertir à une secte ! De toute façon, je suppose que forcer quelqu’un à devenir végétarien est aussi voué à l’échec que le reste, donc ce ne serait pas très malin…

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s