Les livres qui ont marqué ma vie – enfance/début d’adolescence

… Je dois avouer être impressionnée par ma propre originalité.

C’est le genre d’articles que vous pouvez retrouver partout ! On a tous envie de dédier un moment à des livres qui nous sont importants. Personnellement, je vais le diviser en trois parties, car ma liste est longue, et ça me permet aussi une certaine cohérence. La chronologie et les explications pour chaque livre en dévoilent pas mal sur moi, et il y aura des livres « honteux », mais pour moi, ils ne le sont pas !

Ces livres ne sont pas tous mes préférés non plus, mais je ne peux pas nier qu’ils ont eu une certaine influence sur la lectrice que j’ai été, sur mes réflexions, etc.

On va débuter par les livres qui ont marqué ma vie d’enfant et du début de mon adolescence. Si vous vous attendez à ce que j’ai lu des classiques qui m’ont transcendé à 11 ans, vous vous trompez ! Ça reste très « populaire » et je n’en ai aucune honte car ils m’ont formé à leur manière.

Et maintenant, allons-y !


club-des-cinq-coverLe Club des Cinq (Enid Blyton)

Ça ne surprendra peut-être pas certains d’entre vous car il m’est arrivé d’y faire une ou deux petites références sur mon blog. J’ai dû lire le premier tome de la collection à l’âge de 7 ans. Ce n’était pas mon tout premier livre mais il a fait indéniablement partie des premiers. J’ai été emportée tout de suite ! Ma sœur avait la collection (non entière) d’une vieille édition que je kiffe (et je snobe les nouvelles quand je les voie, aha), les illustrations des couvertures était superbes, elles m’ont drôlement inspiré à imaginer les aventures de ces cinq membres (François, Claude, Mike, Annie et Dagobert – je connais encore leurs noms par cœur). C’était absolument génial, je les ai relu une quantité incroyable de fois ! (je pense que le nombre de relectures concurrencent celles d’Harry Potter sans problème)

Le Club des Cinq, c’est une bande d’amis (en compagnie de leur chien) qui vont enquêter sur des évènements un peu louches, parfois assez dangereuses pour des jeunes de leur âge (entre 11 et 13 ans). Je trouvais leurs aventures passionnantes, c’est un peu mon best-seller de l’enfance.

Comme pour beaucoup de jeunes filles, Claude était mon personnage préféré. J’étais loin d’être comme elle, mais j’étais fascinée par ce « garçon manqué », intrépide et courageuse. J’aimais moins Annie alors que je lui ressemblais plus (je n’avais pas son côté girly mais j’étais une chochotte) alors qu’aujourd’hui, je pense que j’aurais un peu plus d’indulgence. (même si l’auteur était clairement sexiste) Du coup, je pense que le personnage de Claude m’a ouvert à une autre forme de « féminité », assez décriée par ailleurs. (ça peut commencer tôt, le féminisme)

Aujourd’hui, ma sœur a récupéré ces livres… et apparemment, je les ai complètement dégueulassés ! Je ne m’occupais pas tellement de la propreté des livres à cet âge (contrairement à aujourd’hui), et comme je les relisais trèèès souvent…

croc-blanc-coverCroc-Blanc (Jack London)

Je n’ai pas lu que Le Club des Cinq jusque-là bien sûr, aha, mais je n’avais jamais reçu une telle claque avant ce livre. En lisant Croc-Blanc, non seulement ma lecture était un peu plus difficile que d’habitude, mais en plus, j’avais vraiment l’impression de lire un livre « pour les grands ». Pas dans le sens où c’est un livre « pour les grands » justement, mais je me disais que j’avais franchi un pas dans ma vie de lectrice, que j’avais atterri au stade supérieur. J’étais un peu fière de moi, aha. Et en plus, j’ai adoré !

Croc-Blanc, c’est pas une histoire joyeuse. C’est celle d’un loup dont la vie sera assez cruelle, ayant côtoyé des Indiens comme des blancs, ayant eu des maîtres assez différents. On suit son enfance avec sa mère, sa vie difficile dans la nature, sa rencontre avec les humains…

Je l’ai relu l’année dernière, et je me suis souvenu des sensations que j’avais ressenti, bien que j’ai aujourd’hui le recul d’une adulte. J’avais ressenti une sorte de torpeur, de respect envers le récit, et envers Croc-Blanc surtout. Pour la première fois, j’avais devant mes yeux un environnement, un cadre très peu bienveillant. Ça avait déjà été le cas avant, mais ce n’était pas aussi froid, aussi brut, aussi réel. Les moments durs m’ont marqué à tel point que je ne me souvenais plus de la fin, aha.

yu-gi-oh-tome-1-coverYu-Gi-Oh ! (Kazuki Takahashi)

Celui-là, c’est mon manga de cœur ! Je l’ai lu quand j’avais 12 ans. J’ai d’abord connu l’animé qui passait sur M6, et en visitant Cultura pour je ne sais plus quoi avec ma mère, j’ai vu qu’un livre Yu-Gi-Oh ! existait. Mon premier contact avec les mangas ! Ce jour-là, j’ai acheté le premier tome… ainsi que le 19 et le 24. Ne vous demandez pas s’il y avait une logique derrière, il n’y en avait pas. (je crois que j’étais surtout curieuse de voir ce qu’il pouvait bien y avoir derrière l’arc Pegasus – l’animé en était là)

Yu-Gi-Oh !, c’est l’histoire d’un jeune garçon, Yugi, qui réussira à assembler un puzzle millénaire et sa vie changera du tout au tout. Étant un adolescent brimé, les connards gens qui l’emmerderont et l’exploiteront se retrouveront soudainement puni… par le double de son âme. Et puis après, il y a eu le jeu de cartes et tout le tintouin, je ne vais pas raconter toute l’histoire non plus.

C’est un manga qui est très souvent critiqué, voire moqué. Vous vous doutez bien que ce n’est pas le genre de choses qui passe avec moi, aha. On va commencer par un point bien précis : c’est un manga à destination des plus jeunes, et surtout des 11-12 ans. (ah ben ça tombait bien pour moi) Si vous l’avez lu à 19-20 ans… bien sûr que c’est ridicule pour vous ! Vous n’êtes pas du tout le public cible alors arrêtez de vous esclaffer bêtement.

C’est un manga qui a eu une énorme importance pour moi. Il abordait un sujet qui peut sembler niais à beaucoup, mais qui me plaisait beaucoup à l’époque : l’amitié. J’aimais beaucoup le jeu de cartes (celui qui m’a piqué mon putain de deck de la mort qui tue est un homme mort d’ailleurs) et les personnages que je trouvais charismatiques, et même appréciables à leur niveau. (oui, même cet enfoiré de Seto Kaïba pour ceux qui connaissent) Et j’ai pleuré à la fin du manga. Même pas honte. (j’ai encore la larmichette à l’oeil quand je relis le dernier tome)

Et encore aujourd’hui, j’ai une très grosse affection pour ce manga. Parfois, j’ai des moments soudains où je me remets à lire certains tomes. Je suis toujours un peu émue quand je les relis, c’est dire. Yu-Gi-Oh ! est le manga qui m’a présenté l’univers des autres. (en plus, je n’avais pas Internet, et il y avait des pubs pour d’autres mangas à la fin de chaque tome, c’était cool) Et il a eu une valeur inestimable pour moi : c’était un soutien, un pilier. Je ne donnerai pas de détails car ça m’est personnel, mais il reste, à mes yeux et probablement sans objectivité, l’un des meilleurs mangas que j’ai jamais lu.

harry-potter-tome-1-coverHarry Potter (J.K. Rownling)

Celui-là, on va passer rapidement, je le sens, aha. Je ne vous fais pas non plus un dessin pour l’histoire de cette saga de 7 tomes, sa notoriété s’en est déjà chargée à ma place.

Comme pour énormément de gens, cette saga a été une passion assez dévorante. Cet univers magique, ces aventures, l’école de Poudlard et son système de maisons, ce mystère qui a entouré Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom pendant quelques tomes, j’ai adoré. Les trois premiers tomes étaient déjà sortis quand j’ai commencé à le lire (ceux qui se la pètent en mode « moi, je l’ai lu dès la sortie du premier » pour montrer qu’ils sont meilleurs fans que nous, dégagez de mon blog) et ça a été l’électrochoc tout de suite. J’ai grandi avec Harry, Ron et Hermione, je me suis attachée à eux et à tout plein de personnages, j’ai pleuré à la mort de certains, j’ai aussi pleuré d’émotions à la fin de la saga, bref, je n’en suis pas sortie indemne. Harry Potter restera dans mon cœur jusqu’à la fin de ma vie. (que c’est mélodramatique)

Même si je n’achète pas forcément de goodies ou des livres qui sont complémentaires à la saga, sachez qu’un goodie Serdaigle ne me dérangerait pas. (je dis ça, je dis rien)

eragon-tome-1-coverEragon (Christopher Paolini)

« Nianiania, et A la croisée des mondes ? » Hé ben même si j’ai adoré cette trilogie, une autre saga m’a un peu plus marquée. Considérée comme de la mauvaise fantasy par les puristes et autres spécialistes, je n’en ai concrètement rien à foutre. (je suis en mode roue libre si vous n’aviez pas remarqué)

Eragon, c’est l’histoire d’un garçon appelé… Eragon (c’est ce qui s’appelle enfoncer des portes ouvertes), orphelin recueilli par son oncle et sa tante dans une bourgade paysanne, isolée près d’une chaîne de montagnes, au sein du pays de l’Alagaësia. Celui-ci, alors qu’il se balade pour je ne sais plus quelle raison dans la montagne (si vous voulez m’engager pour écrire des synopsis, je suis disponible), découvre une drôle de pierre bleue, qui se révèlera, après quelques petites péripéties, être un oeuf de dragon ! A partir de là, je vous laisse imaginer que l’aventure commence et sera plus intéressante que mon résumé.

« Nianiania, mais c’est pas Eragon le titre de la saga ! » Oui, bah je sais, mais quand je l’ai lu, il n’y avait que le premier tome de sorti, et je n’arrive pas encore à atterrir sur le nom de la saga, il s’agit de L’Héritage.

Bref, c’est bien mignon tout ça, mais je n’en suis pas encore venue à l’essentiel. Pourquoi fait-il partie de la liste ? Je crois que c’est bien la première fois que je lisais de la fantasy (jusque-là, c’était plutôt du fantastique) et ça m’a complètement séduite. J’ai eu tellement hâte de lire la suite, je pense que cette excitation était assez proche de celle pour Harry Potter. J’étais fascinée par cet univers fictif, il était à la fois dangereux et superbe. Est-ce que j’ai envie de le relire ? C’est déjà fait en fait.

le-non-de-klara-coverLe non de Klara (Soazig Aaron)

J’avais 13 ans quand j’ai lu ce livre. Je n’étais pas très en forme à ce moment-là (euphémisme) et on ne peut pas dire qu’il ait réellement arrangé les choses. J’ai aussi découvert un pan de l’histoire que je n’avais pas encore étudié en cours : la Deuxième Guerre Mondiale.

C’est l’histoire de Klara, survivante des camps de concentration, juive, qui revient chez elle. Seulement, elle ne saura pas se ré-adapter à une vie normale… et encore moins s’occuper de son enfant.

Cette lecture m’a fait un choc. Sans pouvoir réellement contextualiser l’histoire en arrière-plan, l’horreur de ce qui lui est arrivé (lors d’une relecture, un an plus tard, j’ai enfin compris), le personnage de Klara m’a bouleversé, sa détresse m’a énormément touché, son incapacité à revivre sans recommencer l’entièreté de sa vie m’a questionné sur de nombreux points, mais je ne suis pas ici pour faire une chronique.

C’est un livre sombre, qui n’a pas été facile à lire à l’époque, bien qu’il soit court, et peut-être aurais-je un avis différent aujourd’hui. Mais il m’a permis de grandir. Dans la douleur et la tristesse, certes, mais c’était nécessaire. Un livre immense dans mes souvenirs lointains, que j’ai peur de relire. Celui-ci, comme Croc-Blanc, a aussi été un tournant dans ma vie de lectrice : celui d’avoir passé un autre cap, d’avoir lu un roman « pour les grands ». Je pense aussi qu’il m’a ouvert à une certaine forme d’empathie et d’ouverture d’esprit. Bref, un livre qui aura joué un grand rôle. Et que j’ai très envie de relire, malgré mon appréhension.

promesse-aube-coverLa promesse de l’aube (Romain Gary)

Celui-ci fait partie de ce que j’appelle avec affection le Big Three : ces livres que j’ai lu durant ma scolarité et qui m’ont plu, et même au-delà ! (vous connaîtrez les deux autres dans le prochain article) J’ai lu celui-ci en troisième. Pour être tout à fait honnête, il m’avait paru ennuyeux au premier abord, avec une photographie en noir et blanc (stylisée en bleu, certes), un résumé qui ne me disait rien… Bref, j’étais pas chaude. Mais c’était sans compter sur Romain Gary, que j’ai découvert et qui m’a fait changer d’avis instantanément. (contrairement à mes ignares de camarades de l’époque – j’ai le droit d’être une connasse, je les aimais pas et c’était réciproque)

Ce livre est une autobiographie de l’enfance, de l’adolescence et de la vie de jeune adulte de Romain Gary. On y observe surtout sa relation très forte, à la fois fusionnelle et conflictuelle avec sa mère, un personnage à part on va dire… Est-ce que tout y est exact ? C’est une bonne question. Avec cet auteur, on ne sait jamais vraiment sur quel pied danser…

J’ai été tout de suite séduite par la narration de l’auteur, très émouvante. Et parfois, il ne se prend pas du tout au sérieux ! L’humour à travers l’ironie, j’adore, il manie très bien. Finalement, tout est très bien mélangé dans ce roman au niveau du style, rien ne paraît forcé, ça coule de source, c’est très naturel. Je l’ai vu depuis quelques années seulement, mais il n’a pas toujours été apprécié, et même encore aujourd’hui ! « Auteur populaire », qu’ils disent avec dédain… Et ben tant mieux ! Un très bon auteur populaire alors !

Je faisais partie des petits cons qui n’aimaient pas les lectures imposées, alors celui-ci m’a pris un peu de court, car je ne m’attendais pas à l’aimer… ou plutôt, l’adorer ! Globalement, j’ai assez bien aimé mes lectures en cours de français de troisième, je dois bien l’admettre (Au Bonheur des Dames de Zola, Balzac et la petite tailleuse chinoise de Dai Sijie…), mais rien à voir avec celui-là ! Une première !


Ça peut sembler court, mais il faut faire un choix. Comme vous pouvez le voir, beaucoup de lectures populaires et j’assume complètement ! Elles m’ont construite en tant que lectrice, je ne vais pas les renier pour le plaisir des élitistes et autres lecteurs méprisants.

Il me reste deux articles de cette série à publier, mais ce ne sera pas pour tout de suite, rendez-vous en octobre et novembre pour la suite de mes lectures marquantes !

Publicités

33 réflexions sur “Les livres qui ont marqué ma vie – enfance/début d’adolescence

    • Je ne sais pas du tout, c’est ce qu’on m’a dit mais je te fais plus confiance qu’à eux. Ooooh, quelqu’un qui connaît et aime Yu-Gi-Oh !, cool 😀
      Ah mais les fanfictions, j’en lisais tellement !

      J'aime

  1. Le Club des Cinq fait aussi partie de mes classiques. Sauf que je n’en avais que trois ou quatre que j’ai relu des dizaines de fois ! Pour le sexisme, on ne peut pas le nier. J’ai justement relu la semaine passée un autre livre d’Enid Blyton de mon enfance, Le mystère de l’île verte, et c’est parfois très très irritant…

    J’ai aussi lu les trois premiers Harry Potter d’un coup ! En poche. Ce qui fait que j’ai toujours attendu la sortie des autres en poche avant de les acheter (je suis un peu maniaque niveau collection…), quoique je crois avoir emprunté les deux derniers à des copines pour ne pas attendre un an.

    Je ne savais pas qu’Eragon (oups, L’héritage !) était considéré comme de la mauvaise fantasy. Pourquoi ? Et tu as apprécié ta relecture ? C’est au programme pour moi car je n’ai lu le tome 4 qu’une seule fois et je ne m’en souviens pas bien. Du coup, j’ai très envie de m’y replonger !

    En tout cas, tu me donnes très envie de lire Croc-Blanc et La promesse de l’aube ! (Pour Croc-Blanc, on avait juste une cassette chez moi et j’avoue que du coup je n’ai jamais lu le livre… par contre, à la place, dans la thématique forêt/loup/chien/chien-loup, j’avais L’appel de la forêt de London aussi et A pas de loup. Que j’aimerais relire aussi…)

    Combien de fois j’ai pu relire ces livres…

    Aimé par 1 personne

    • Aha, ma soeur en avait plus, mais ça n’empêche effectivement pas les innombrables relectures ! J’ai l’impression qu’on est pas mal à l’avoir eu comme une de nos lectures d’enfance… Je connais pas du tout « Le mystère de l’île verte » par contre… Qu’est-ce qui peut être dérangeant niveau sexisme ?

      Ah, mais tu les as tous ? Moi non xD. (les trois derniers en grand format) T’as raison d’être un peu maniaque sur les collections, j’en ai qui sont dépareillés dans ma bibliothèque et c’est très moche…

      Ben en fait, c’est ce que j’ai lu très souvent, comme quoi ça manquait d’imagination, que c’était du réchauffé, blablabla. Et oui, j’ai apprécié ma relecture (qui date d’il y a un moment déjà), c’était génial. Alors les mécontents, hein…

      J’ai lu « L’appel de la forêt » l’année dernière, il est moins dur, peut-être plus accessible pour un enfant, je pense. Les deux sont très beaux et intéressants, alors j’espère que tu aimeras Croc-Blanc !

      Ahaha, à l’époque où on avait le temps de les relire x)

      Aimé par 1 personne

      • Dans Le mystère de l’île verte où quatre enfants (deux filles, deux garçons) vont vivre seuls sur une île inhabitée, c’est au niveau de la répartition des tâches d’abord. Les filles font la vaisselle et le racommodage, les garçons bricolent ou partent en excursion sur la terre ferme. Et les garçons, qui sont évidemment à la tête de leur petite troupe, ont parfois un ton condescendant et paternaliste assez irritant. Du sexisme ordinaire sur la place des femmes, quoi ! Après, il a été écrit en 1938, alors je relativise…
        C’est comme dans Le Club des Cinq où, si je ne me souviens bien, Claude n’a une si bonne place au sein du groupe que parce qu’elle « ressemble à un garçon »…

        Oui oui, je les ai tous, tous en poche ! Je déteste surtout quand un éditeur change l’aspect d’une série en cours de route !

        Ah d’accord. Je n’ai pas lu grand-chose sur Eragon, j’allais très peu sur internet quand je les ai lus, donc je n’ai pas vraiment d’autres avis que le mien sur cette question… Mais je me souviens avoir beaucoup aimé à l’époque et j’espère que la relecture sera toute aussi plaisante ! (En plus, je les trouve super beaux. Et j’adore leur poids en main, et la souplesse des pages. Juste pour l’objet, je les aime beaucoup !)

        Croc-Blanc est dans ma PAL, ça tombe bien, il faut juste que je me lance à l’occasion !

        C’est ça ! Mais j’ai justement décidé d’accorder du temps aux relectures. Y a pas de raisons, en ce qui me concerne, j’aime vraiment ça ! Justement, je viens de me lancer dans celle des Rois Maudits, autre livre de ma fin d’enfance/adolescence.

        En tout cas, j’ai hâte d’avoir la suite de ton article !

        Aimé par 1 personne

      • Ah ben la répartition des tâches genrée, fallait s’en douter ! Déjà qu’aujourd’hui, ça reste un réflexe… Mais oui, c’est comme pour « Le Club des Cinq », faut relativiser ! Et je confirme, dans mes souvenirs, Claude n’est respectée qu’à cause de son apparence, bien qu’il y ait eu un des deux garçons qui lui a rappelé méchamment qu’elle était une fille à un moment où c’était tendu, mais je ne me souviens plus exactement… (je ne m’en rappelle pas parfaitement, mais un peu quand même, ça m’avait marqué ce moment-là)

        Arrête, ça m’est arrivée que l’éditeur change d’édition alors que j’avais acheté le premier tome dans l’ancienne TT
        Franchement, ils devraient laisser à leurs éditions le temps de vivre, plutôt que de penser tout le temps « pognon-pognon-pognon » pour relancer les ventes…

        J’y étais peu aussi à la base, mais une fois, par curiosité, j’ai regardé… Oui, l’objet livre est superbe ! Parfois, je les regarde dans ma bibliothèque avec fierté, aha. Pas moyen que je les revende ou les donne !

        Tu as raison, j’hésite à le faire à la fin de l’année, mais ça dépendra de mes envies, vu que je craque beaucoup ces temps-ci à la librairie, ahem.

        Merci, je vais faire de mon mieux pour le prochain !

        Aimé par 1 personne

      • C’est ça, et puis, ça reste un livre de mon enfance, ce qui m’influence beaucoup. Je suis consciente que c’est sexiste, je me doute que si je l’avais découvert maintenant il me sortirait par les yeux, mais voilà, il m’a toujours émerveillée, donc je ne vais pas le renier pour autant. Et malgré ces aspects quelque peu agaçants, j’ai à nouveau aimé ma lecture. Les passages que j’aimais alors m’ont à nouveau séduite.

        Dès le premier tome ? Quand même… ils pourraient quand même garder une certaine cohérence jusqu’à la fin. Et s’ils veulent tout refaire autrement après, grand bien leur fasse ! ^^

        Ahah, je suis dans une situation inverse, je ne me permets pas tellement de craquage en librairie. En plus d’être liée à des raisons financières, l’idée est de piocher un peu dans ma PAL. Mais du coup, je prends aussi le temps de quelques relectures.

        Aimé par 1 personne

      • Pareil, « Le Club des 5 » n’est pas exempt de défauts en plus. Mais, euh… voilà.

        Non, la série était terminée, mais j’étais à la bourre, et là… Ils ont tout ré-édités et l’ancienne édition n’était plus dispo. 😥

        Vider ma PAL faisait partie de mes résolutions pour cette année pourtant… Il va falloir prendre exemple sur toi xD

        Aimé par 1 personne

      • Ah mince. Et d’occasion ?

        Enfin, avec mes relectures, j’avance moyennement dans le vidage de PAL du coup… J’ai voulu faire du tri (mettre des livres de côté pour les déposer dans des boîtes à livres à l’occasion) parce que je n’arriverai jamais à la diminuer : au final, j’en ai enlevé deux et tasser tout le reste pour que ça me semble moins imposant…

        Aimé par 1 personne

      • J’avais pas trouvé quand j’avais cherche, mais peut-être maintenant… Après, c’est en 2 tomes, donc c’est pas vraiment grave. (et des éditions Folio, donc bon…)

        Aha, je te comprends tellement, ça m’est arrivé aussi il y a deux mois xD Tu veux vider ta bibliothèque (et toi ta PAL), mais finalement, t’en enlèves pas tant que ça…

        Aimé par 1 personne

  2. Je ne trouve pas que ton article manque d’originalité, moi je n’en vois pas si souvent passer sur ce thème! Et je trouve la démarche courageuse parce que plus personnelle, c’est souvent assez révélateur de voir quels ont été les livres marquants pour une personne, et pour quelle raison…
    Sinon Le Club des 5 fait partie des premières lectures dont je me souvienne! Je ne sais pas si je les ai tous lus, mais en tout cas tous ceux sur lesquels j’ai pu mettre la main… D’ailleurs je pense que c’est cette série qui a initié mon intérêt pour les enquêtes et mystères en tous genres! Je lisais aussi d’autres séries du même type comme « Le Clan des 7 » mais qui était moins bien.
    Et Romain Gary, je l’ai découvert au lycée et c’est devenu l’un de mes auteurs fétiches (que je n’ai jamais considéré comme « populaire », d’ailleurs je ne savais pas qu’on lui attribuait cette étiquette…). J’aimerais bien relire « La Promesse de l’aube » ou « Les Racines du ciel » mais outre le manque de temps pour les relectures, j’ai un peu peur de ne plus retrouver ce que j’avais tellement aimé chez lui. C’est toujours le risque quand on relit un livre qu’on a beaucoup aimé, du coup je t’admire de rester aussi fidèle aux tiens!

    Aimé par 1 personne

    • Oh, merci ! Disons que je voyais que ça fleurissait pas mal sur Booktube à une certaine époque en tout cas. Oui, c’est très personnel, et comme je ne veux pas en dire trop, ni que ce soit trop long, ça m’arrange pas mal de faire court à chaque fois, aha.
      « Le Club des 5 » ferait-il partie de nos lectures d’enfance à nous tous, aha ? Je ne les ai pas tous lu non plus, mais ma soeur en avait pas mal. Ah, je me souviens du « Le Clan des 7 », mais j’en ai lu qu’un… Même si c’était moins bien, je l’ai quand même relu 😀

      Pour Romain Gary, je ne savais pas non plus qu’il avait cette étiquette, je l’ai appris il y a quelques années à peine, et j’ai revu cette idée il y a quelques temps avec Twitter. Et je pense qu’on peut retrouver chez lui ce qu’on a aimé, même si c’est sous un autre regard. J’ai donc lu « La Promesse de l’aube », « La vie devant soi » et « Les Racines du ciel » de façon assez espacée dans le temps, et ça m’a toujours énormément plu ! Tu devrais peut-être tenter une relecture, on sait jamais 🙂

      J'aime

  3. Harry Potter bien entendu, même si j’ai eu mon rejet violent que j’essaie d’apprivoiser pour les relire ^^ et par contre Eragon j’ai eu beaucoup de mal à finir, je trouvais ça d’une lenteur interminable haha (mais faudrait peut-être que je le retente ^^)
    Je trouvais cool le Club des 5! Clairement, Claude était chouette 😀 et je note les autres, me réjouis de voir la suite de la liste 😉

    Aimé par 1 personne

  4. Cette série de billets, originale ou pas, est très intéressante, les premières lectures, c’est fondateur. Nous ne sommes pas de la même génération, j’ai été peu marquée par la déferlante Potter ( même si je l’ai lu :)). Évidemment, la bibliothèque rose, puis la verte dans mon cas. Et figures toi que je n’ai lu London que déjà adulte. J’attends la suite avec plaisir.

    Aimé par 1 personne

  5. Original ou pas, c’est super sympa, ce genre d’article ! Dans ta liste, je n’ai lu (avidement moi aussi) que « Le club des cinq ». Et comme toi, mon personnage préféré, c’était Claude, puis Mike. Ce que j’aimais chez Claude, outre son côté garçon manqué, c’est qu’elle était fille unique. Je te rejoins totalement sur les couvertures : les nouvelles sont horribles alors que les anciennes, quel régal !

    Aimé par 1 personne

    • Tout le monde a grandi avec « Le Club des 5 » en fait ! Ah oui, j’aimais beaucoup Mike aussi, Claude et lui se ressemblaient un peu en plus, même si lui était moins impulsif dans mes souvenirs.
      Ah non mais les nouvelles couvertures, berk berk berk !
      Merci pour ton gentil commentaire en tout cas !

      J'aime

  6. Ouiii, trop cool ton article, vivement la suite !

    Le Club des 5 c’était chouette, mais j’avais une préférence pour Fantomette, eux je les ai relu des milliards de fois ♥

    Et Yu Gi Oh ♥ je l’ai connu vers la fin de l’école primaire grâce à l’anime, comme toi, et j’étais tellement fan ! Avec mon petit frère, on s’était même fabriqués des gants en latex rouge avec du carton et des autocollants d’étoile pour refaire l’arc de Maximilien Pegasus…
    Je crois bien que je ne l’ai jamais lu en entier par contre, tu me donnes tellement envie de récupérer mes vieux tomes et de tout lire !

    Bon, Harry Potter je ne vais pas épiloguer, mais oui oui oui. (copine Serdaigle ♥)

    Eragon j’avais vraiment aimé le premier tome, pas trop le suivant, et je n’ai jamais terminé la série. Je ne savais pas que c’était considéré comme de la très mauvaise fantasy, je pensais que c’était juste comme de la fantasy pour ado (sans aucune connotation négative hein)

    Aimé par 1 personne

    • Fantomette, je trouvais ça bien, mais j’en avais très très peu, donc je n’ai jamais vraiment découvert en fait, j’en ai juste quelques souvenirs :/

      Ooooh, une fan de Yu-Gi-Oh ! Ouiii, lis tout, tu ne le regretteras pas 😀 (votre jeu à ton petit frère et toi, j’aurais aimé en faire partie, ça avait l’air chouette)

      Aha, je connais déjà ton avis sur Harry Potter, encore big up pour ton article d’ailleurs (oui ❤ )

      Ben une fois, j'ai vu plein de gens se moquer de cette saga, ça m'a saoulée, comme s'ils voulaient prouver qu'ils lisaient de la vraie fantasy pour les grands, EUX… Bref.

      Aimé par 1 personne

  7. Oh Le Club des 5, je les ai lu et relu moi aussi! (d’ailleurs je me souviens de ce tome ci « Le trésor de l’île »). C’est marrant, le sujet de ton article évoque directement chez moi des souvenirs très clairs de moments de lecture dans mon enfance, et finalement Le Club des 5 et Harry Potter entre autres ont largement contribué à me donner cet intérêt pour les livres que je cultive aujourd’hui encore. Je lisais aussi la Grande Imagerie des éditions Fleurus, Détective Conan, Charlie et la Chocolaterie…

    Aimé par 1 personne

    • C’était le premier de la série en plus, non ? Tout le monde a eu ces livres dans son enfance :3
      J’ai jamais lu « La Grande Imagerie » par contre… Detective Conan, un classique 😀

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s