Bilan lectures #40 – juillet 2020

Comme le mois précédent, il ne s’est pas passé grand-chose sur le blog, à l’exception d’un article. J’aurais dû publier cet article un poil plus tôt, mais faute de souci technique, il n’est là que maintenant.

bilan-lectures-juillet

asadora-le-chat-sept-vies-2-coverAsadora !, tome 2 (Naoki Urasawa) – Le chat aux sept vies, tome 2 (Gin Shirakawa)

Oubli du bilan du mois dernier, je les case donc ici ! Des suites directes des premiers tomes : ont-elles donné envie de lire la suite ? Oui ! Le chat aux sept vies, c’est une série courte et agréable, sans prétention. C’est mignon et le troisième tome le sera sûrement autant… à moins qu’on ait droit à une fin triste et là, je pleure. Je vais taper du pied en chouinant si ça se passe comme ça, c’est sûr. Concernant Asadora, y a intérêt à ce que ce soit grandiose car ce tome 2 tease autant que le premier ! Très envie de savoir ce qu’il se passe et je ne peux pas spoiler, scrogneugneu. En tout cas, le mystère va encore nous tenir en haleine quelques tomes, sûrement. Mon petit cœur pourra-t-il le supporter ?

l'homme-le-plus-flippé-du-monde-1-coverL’homme le plus flippé du monde (Théo Grosjean)

Une BD qui m’a énormément fait rire ! Mais de ma part, ce n’est pas déplacée car je me suis retrouvée dans les trois quarts des sketches. En effet, je suis une personne assez angoissée (et diagnostiquée, du balai les rageux) et l’auteur de la BD l’est encore plus que moi. Dans ce tome intitulé « Terreurs du quotidien », comme vous l’avez peut-être déjà compris, on assiste à des scènes du quotidien anodines à première vue, mais qui ne le sont pas tant que ça pour des personnes angoissées. Ça commençait bien avec une scène dans le train, où l’auteur s’imagine que, dans le sac du gars qui vient de partir faire un truc, il y a peut-être une bombe… Ça m’a beaucoup fait rire car en tant qu’ancienne étudiante qui a souvent pris le train, ça m’est arrivée de nombreuses fois ! C’est incompréhensible pour la majorité des gens, donc ça m’a pas mal soulagé de lire ça. Bien sûr, il faut, en tant que personne angoissée, pouvoir en rire… Pas forcément facile selon votre progression personnelle sur le sujet, la réaction des gens vis-à-vis de votre angoisse… A ce propos, cet achat a été loin de faire rire tout le monde. Tant que vous, vous arrivez à en rigoler, on s’en fout des autres et de leur mépris.

asperger-et-fière-de-l'être-coverAsperger et fière de l’être (Alexandra Reynaud)

Ce livre m’a été offert gratuitement par une mutu sur Instagram. Peut-être pas plus mal car je l’ai bien aimé… sans être convaincue. Elle dit que toutes les personnes Asperger n’ont pas de surdouance et que ce n’est pas grave… tout en insistant sur le fait qu’elle est surdouée ? Moyen, quand même… Et puis, je pense qu’une personne Asperger ne pourra pas s’empêcher, malgré ses dires, de se comparer à elle et à ses particularités. Et d’en tirer des conclusions, qu’elles soient bonnes ou mauvaises. C’est pour ça qu’il faut absolument recouper ce témoignage avec d’autres témoignages. Sinon, je trouve que le livre est bien structuré, les informations sont claires et limpides. J’y ai appris pas mal de choses et j’ai mieux cerné les choses.

le-pouvoir-noir-coverLe pouvoir noir (Malcolm X)

Dans ce recueil, on trouve des textes de ces discours oraux, principalement une fois qu’il a quitté les Black Muslims (vous ne trouverez qu’un texte qui est antérieur à cet évènement). Oui, on est bien face à un homme intransigeant, mais qui a pu se remettre en question sur certains points (grâce à son voyage à la Mecque notamment) et qui n’était pas l’extrémiste qu’on a essayé de vendre (et qu’on essaye toujours de vendre). Il y a des opinions qui ne passeront probablement pas (ça a été le cas avec moi, je vous renvoie à ce thread Twitter que j’ai fait sur le livre pour en savoir plus) mais ce n’est clairement pas le plus important à retenir de cet homme, ce serait de la mauvaise foi. Dans ses discours, il prône l’utilisation de la violence.. si celle-ci est utilisée contre nous. Vous ne vous appelez pas Jésus, il me semble ? Vous n’êtes pas du genre à tendre la deuxième joue ? Ben voilà, c’est le principe. Et quand il parle de violence, ce n’est pas nécessairement de la violence physique. Mais si vous êtes du genre à considérer que juste l’ouvrir en est une, on n’ira pas bien loin (on le voit avec ce qui a lieu contre les féministes en 2020). La situation des personnes noires était (et est) tellement problématique que ce raisonnement est logique. On voit bien que cet homme était d’une profonde intelligence et lucidité et qu’il était très blessé pour d’autres personnes noires que lui. Je l’avais déjà trouvé émouvant, malgré ce qui pouvait sembler comme de la virulence, dans Nous, les Nègres (il était encore chez les Black Muslims), j’en ai eu confirmation en lisant ce livre. Il n’est pas tendre envers les personnes blanches ? Je ne l’aurais pas été à sa place non plus. C’est comme pour beaucoup de choses concernant les oppressions, il faut savoir être humble, écouter et prendre du recul. En tout cas, il m’a pas mal fait réfléchir et c’était le but.

couleurs-de-l'incendie-coverCouleurs de l’incendie (Pierre Lemaitre)

C’est la « suite » de Au revoir là-haut. J’ai mis les guillemets car on peut très bien lire ce dernier sans avoir besoin de lire Couleurs de l’incendie et Miroir de nos peines. Ce ne sont d’ailleurs pas des suites en tant que telles car il s’agit de suivre deux personnages du premier tome quelques années plus tard. Donc ces lectures ne sont pas indispensables. Si on revient à Couleurs de l’incendie, on suit Madeleine, la soeur d’Édouard (pour celles et ceux qui suivent), qui va devoir affronter la cupidité de son monde bourgeois (d’ailleurs, l’auteur relève sa presque-naïveté sur son statut social, considérée par certains comme de l’indécence et… c’est pas faux), celui de l’argent, celui des médias, etc, venant de personnes qui étaient de confiance à la base. En gros : trahisons multiples. De plus, un accident aura lieu avec son fils qui va bouleverser sa vie et faciliter la tâche de certaines personnes à l’enfoncer pour mieux évoluer. Mais ne croyez pas qu’elle va se laisser faire comme ça. Je ne spoile pas, je dis juste une chose : la vengeance est un plat qui se mange froid… Les experts diront que ça fait penser à Le comte de Monte-Cristo d’Alexandre Dumas (dont l’auteur revendique l’influence) mais je ne l’ai pas lu, alors ne comptez pas sur moi pour faire un parallèle. En tout cas, si on peut sentir quelques facilités, le roman est très prenant, l’écriture est fluide, personnellement, j’ai pas trop réfléchi. Et puis ça fait plaisir, les débandades de certains… Bref, y a un côté jouissif à tout ça. Une histoire bien agréable et plaisante à lire.


Bon, si on ne compte pas les mangas au début, je n’ai eu que quatre lectures… On a connu mieux. Mais je n’ai pas à m’en plaindre. Toutefois, j’espère plus lire au mois d’août avec autant, sinon plus, de qualités.

14 réflexions sur “Bilan lectures #40 – juillet 2020

  1. Ainsi va la vie ! Parfois on a pas le temps ou l’envie de lire.

    Concernant les mangas, comme toi je suis assez impatient de voir ce qui va se passer car le mystère reste épais. Le tome 4 sort prochainement au Japon, ce qui est rassurant sure rythme de la série.
    Je crois qu’on aura le 3 cette année chez nous.

    Excellent mois d’août à toi !

    Aimé par 1 personne

  2. J’avais vu L’homme le plus flippé du monde, mais sans m’y intéresser… je vais essayer de le trouver ! Franchement, la scène que tu décris (imaginer qu’il y a une bombe), c’est totalement moi, alors je pense pouvoir me reconnaître dans le récit, et en rire un peu !
    Sur l’Asperger, y a-t-il des conseils dans ce livre ? Étant surdouée et ayant un profil qui se rapproche de l’Asperger (sans l’être), je cherche des ressources. Tu crois que ce livre pourrait en être une ?

    Aimé par 1 personne

  3. ce n’est pas évident depuis le confinement, je trouve!
    j’ai choisi des livres qui ne m’auraient peut-être pas plu en temps normal…
    « Asperger… » et « Le pouvoir noir » me tentent;
    j’ai beaucoup aimé « Couleurs de l’incendie » mais je suis moins attirée par « Miroir de nos peines » on verra plus tard:-)

    Aimé par 1 personne

  4. En ce qui me concerne, je n’ai lu que deux livres en juillet… jamais lu aussi peu depuis… pfiou, aucune idée, depuis que je sais lire ? Enfin, c’est comme ça, ça arrive.
    Faut que je pique Couleurs de l’incendie et Miroir de nos peines à ma mère. Je suis un peu curieuse même si j’ai peur de ne pas aimer autant qu’Au revoir là-haut.
    Passe un bon mois d’août et bonnes lectures !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s