Bilan lectures #45 – janvier 2021

Bon, j’ai pas lu grand-chose non plus ce mois-ci mais je suis moins insatisfaite. Peut-être parce que j’ai rempli d’autres objectifs de lecture et que je n’ai eu aucune déception. Bon, vous aurez pas grand-chose à vous mettre sous la dent mais j’espère que ça vous plaira quand même !

20th Century Boys Perfect edition, tome 4 (Naoki Urasawa)

Vous savez que j’ai écrit que c’était le cinquième tome alors que c’est le quatrième ? Ça en dit long sur mon impatience. Breeeeef, je crois qu’on a compris que, comme les tomes précédents, je l’ai adoré. Quel foisonnements d’informations ! Et des rebondissements en veux-tu en voilà. C’est vraiment haletant, on se doute d’un truc mais ce n’est pas ça, et à peine le temps de s’en remettre, on passe à autre chose.

Shaman King Star edition, tome 17

Ceci est le dernier tome de la nouvelle édition de Shaman King. Pourquoi ai-je acheté directement celui-ci plutôt que les premiers ? Car j’ai l’ancienne édition et que dans la nouvelle, y a la vraie fin (oui, bah faut dire ce qui est). Suis-je satisfaite d’avoir enfin lu un vrai dénouement ? Oui. Suis-je satisfaite par celui-ci ? Baaah… J’étais déjà moyennement convaincu par le développement des derniers tomes alors je vous laisse deviner que ma réponse, c’est : meh.

Race (Sarah Mazouz) – Science (Arnaud Saint-Martin) – Histoire (Guillaume Mazeau)

Je mets ces trois-là ensemble car ils sont de la même collection, ont le même principe et je parlerai d’eux plus en détails dans un article le mois prochain. See you soon !

Luttons-nous pour la justice (Simone Weil)

Le premier texte, Conditions premières d’un travail non servile, j’en ai déjà parlé dans cet article. Je ne vais pas revenir dessus ici, juste une chose : je vous le conseille. Les deux textes suivants parlent du consentement et de ce que la justice est impossible sans lui. Mais le consentement est-il à prendre en compte sous n’importe quelle condition ? Non car le consentement peut être manipulé par d’autres personnes qui ont des desseins personnels. Le consentement ne peut donc vraiment se faire que si notre pensée est vraiment libre (je vous conseille Né pour la liberté de l’autrice à ce sujet, j’en parle dans le même article que le premier texte). J’ai trouvé ces deux derniers textes moins accessibles que ce que j’ai eu l’habitude de lire de Simone Weil (en-dehors de La Personne et le sacré qui n’a pas été simple à lire). De manière générale, je trouve cette autrice de philosophie plus intelligible à lire que beaucoup de ses collègues. Essayez de voir quel résumé vous parle le plus et ne vous découragez pas à la première difficulté. J’en ai bien peur, la philosophie peut requérir un certain travail mental car elle nécessite la réflexion. Le feu brûle, l’eau mouille, oui je sais. Mais c’est toujours bien de rappeler que cette discipline exige un type d’effort de nous dont beaucoup voudraient bien qu’on ne l’utilise plus. Lu dans le cadre du club de lecture de @behemothmoth.

Orgueil et Préjugés (Jane Austen)

Enfin, je l’ai lu ! Ne m’applaudissez pas, ça me gêne. Plus sérieusement, j’avais un peu les chocottes de lire ce livre, pas parce qu’il me paraissait compliqué mais parce qu’il est très apprécié et que je pensais faire partie de ces personnes pas du tout séduites. Hé bien, j’ai beaucoup aimé (aaah !)… mais ça n’a pas été un coup de coeur (oh). J’ai pourtant adoré la première partie : toutes ces conventions sociales bourgeoises et la hiérarchie sociale ont été intéressantes à observer et Elizabeth Bennett un personnage féminin très intéressant à suivre. Son calme et son honnêteté parmi d’autres personnes bien moins lucides, promptes au jugement et à la malveillance ou ne comptant que sur les apparences, ont été bien rafraîchissantes. Et en fait, par la suite, ça ne s’est pas développé comme je l’aurais souhaité. Même si Mr Darcy m’ait sorti par les trous de nez pendant la première partie du roman (j’étais comme un autre personnage qui n’a rien compris pendant un moment et qui était importunée par sa présence, bien qu’intriguée aussi), je voyais bien qu’il avait clairement l’intelligence pour offrir des joutes verbales à Elizabeth Bennett et ça aurait pu donner un peu de piquant, mais aussi un développement plus profond à la relation entre les deux personnages. Bah non, ça ne s’est pas du tout passé comme ça… Et la deuxième moitié de l’histoire, baaah… Je ne vais pas spoiler, je vous rassure, juste dire que ça reste de la romance assez classique à mon sens. J’ai bien aimé lire cette partie, sans plus. Comme j’adorais Elizabeth, je voulais savoir si elle allait être heureuse. Lu dans le cadre du challenge Lire des autrices des 5 continents.


Bon, comme je l’ai dit, je ne suis pas insatisfaite par mes rares lectures. J’espère quand même accélérer la cadence un de ses jours mais j’ai de nouveau des problèmes personnels, alors ça attendra. Je ne veux pas faire de promesses en l’air.

Ce mois-ci sur le blog, j’ai publié :

J’aimerais parler plus de nouveaux livres lus, en février. J’espère vous revoir bientôt !

3 réflexions sur “Bilan lectures #45 – janvier 2021

  1. J’ai acheté le tome de 20th Century Boys mais je n’ai pas encore lu le 3 donc je vais peut-être attendre que le 5 soit sorti aussi pour enchaîner au maximum.

    Pour Shaman King, je découvre avec la Star Edition, pour le moment j’adore mais j’ai l’impression que les lecteurs et lectrices sont assez unanimes sur le fait sur ça parte bien en cacahuète sur la fin.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s