Bilan lectures #54 – décembre 2021

Bon… Pas super non plus, ce mois-ci, mais j’y trouve moins matière à râler que pour les deux mois précédents, c’est déjà pas mal. Je recommence à avoir un peu de temps pour lire malgré les dérangements intempestifs et vu la taille de ma PAL, ce n’est pas plus mal.

C’est parti pour découvrir les quelques lectures de décembre !

Sauver le ver de terre, l’un des premiers marqueurs de la biodiversité (Christophe Gatineau et Sylvie Corré)

La couverture est au top. On n’arrête pas de me dire qu’elle est superbe… Super travail. Mais bon, c’est accessoire face au contenu. On est comme sur Éloge du ver de terre durant la première moitié du livre, mais en plus poussé et moins accessible. Rappelons que le ver de terre est essentiel à la terre et donc, à notre survie (pas que nous mais si je commence à parler du reste, je vais perdre des gens). Si le ver de terre disparaît, pas la peine de vous tourner vers les pollinisateurs, ils vont mourir comme nous… Les auteurices parlent du statut du ver de terre au niveau politique : il est inexistant ! Les méthodes de l’agriculture intensive contribuent à son déclin, vous l’avez deviné… Dans la deuxième moitié du livre, la traduction d’une partie d’un livre de Charles Darwin (oui oui) sur le ver de terre. On comprend sa fascination pour cet animal… C’est passionnant, je trouve. Le ton plein de franchise de la narration est habituel pour moi (j’ai déjà lu les auteurices auparavant) mais ça me plaît toujours autant. Cet ouvrage est nécessaire, surtout aujourd’hui : le ver de terre, au-delà de considérations antispécistes qu’on va peut-être venir me reprocher, s’appelle aussi notre avenir, notre survie. Si vous avez peur, vous pouvez tenter Éloge du ver de terre dont je parlais plus tôt.

Lire la suite

Challenge Lire des autrices des 5 continents – bilan

Le bilan, c’est que je suis très très loin de l’avoir complété et que ce n’était même plus un objectif durant la deuxième moitié de l’année. Allez, à bientôt !

… Bon, je vais développer le topo un peu plus que ça. A la fin de l’année dernière, je me disais que j’avais pas assez lu d’autrices de partout dans le monde et je me suis dit que m’imposer le challenge d’en lire en 2021 serait bien, j’en avais même fait un article.

Je devais lire deux (voire trois) autrices de chaque continent. J’étais motivée… L’année 2021 était elle aussi motivée à me mettre des bâtons dans les roues. Arrivée en juillet, je m’étais dit que ce n’était pas la peine de me torturer autant et que j’allais bien faire ce que je pouvais par la suite (c’est-à-dire pas grand-chose).

J’ai quand même lu quelques-uns des livres que j’avais prévu mais ne vous attendez pas à grand-chose. En plus, je n’ai fait aucune chronique, ce ne sera que des bilans lectures en lien…

Lire la suite

Prise de recul sur d’anciens articles

Comme vous l’avez déjà lu dans certains articles, j’ai un peu évolué sur mes lectures et, même si je reconnais ma patte sur des vieux posts, sur ma rédaction d’articles. Du coup, certaines chroniques m’interpellent aujourd’hui.

Je vais faire un petit retour sur certaines d’entre elles. Je suis assez mitigée : l’impression d’avoir été plus « calme » auparavant mais d’avoir eu aussi beaucoup moins de recul, surtout sur le premier article que je vais vous présenter. J’assume mes bêtises, je laisse tout en ligne, même si ce n’est pas l’envie qui manque d’en désactiver un ou deux.

Allez, c’est parti pour un moment désagréable (pour moi) !

Lire la suite