Bilan lectures #56 – février 2022

Franchement, un mois sympa niveau lectures ! Pour une fois que je ne râle pas… Bon, on voit bien que la tendance est toujours à une majorité de non-fictions mais j’ai redonné une chance à une autrice de romans et je ne regrette pas car c’était vraiment très bien !

Je vous laisse avec mes lectures (satisfaisantes) du mois !

Le Coeur cousu (Carole Martinez)

Je ne pensais pas aimer autant. J’avais lu Du domaine des murmures de la même autrice il y a 5 ans, voire plus, et j’avais trouvé ça bien mais pas de là à me dire que j’allais lui redonner une chance. Ce livre relance les dés. On suit Frasquita et sa ribambelle d’enfants, son enfance et adolescence d’abord, sa vie de famille avec un homme très égoïste, puis son voyage sur les routes avec ses mômes après avoir été joué par son mari. Un secret de famille, sur fond de fantastique, est transmis de mère en fille : un coffret en bois à ne pas ouvrir avant quelques mois après ce qu’on appelle l’Initiation, qui consiste à transmettre des prières qui ont des effets différents, mais surtout une durée de vie limitée pour éviter certains abus à mon avis. Frasquita a un don avec la couture (elle magnifie tout), ses enfants ont des talents différents, souvent liés à ce qu’il se trouvait dans la fameuse boîte. Une sorte de saga familiale que j’ai beaucoup aimé suivre, avec de la magie, de la lumière et du sombre, du soleil, de la poussière, du sable, la campagne espagnole (pas de date précisée mais vu certains évènements, je dirais début du XXe siècle). On voit aussi beaucoup le poids des superstitions et de la peur, conférant une aura maudite à Frasquita puis, plus tard, à ses enfants, un rejet clair de leur existence, alors que Frasquita est souvent utile pour les personnes qui la critiquent, l’hypocrisie est à l’œuvre. C’est très bien écrit mais je l’avais déjà remarqué avec le premier roman que j’ai lu d’elle. J’ai beaucoup aimé ce récit, n’hésitez pas à m’en conseiller d’autres de l’autrice !

Lire la suite

Je me pose des questions sur mes articles de livres féministes

Hey ! Un petit article car je me pose des questions depuis un moment sur mes chroniques de livres féministes et je vais demander votre contribution plus tard dans l’article. Tout d’abord, je vais exprimer mes doutes.

Je ne sais plus vraiment quelle est la ligne de cette série d’articles, dans le sens où ce n’est pas forcément que des conseils. Par exemple, pour Clit Révolution : Manuel d’activisme féministe (Sarah Constantin et Elvire Duvelle-Charles), je critique clairement l’hypocrisie et l’indulgence des autrices, surtout par rapport à leurs (pas si anciennes ?) fréquentations islamophobes et transphobes, et pourtant, j’en ai bien rédigé une chronique (même si j’y ai exprimé mes doutes). Le mythe de la virilité (Olivia Gazalé), je ne le conseille pas forcément non plus : en lisant la chronique, je pense que vous avez compris que l’autrice nous la faisait un peu à l’envers quand elle saute rapidement à la conclusion qui l’arrange alors que la réalité est beaucoup plus compliquée que ça. J’ai aussi souligné sa transphobie (vous pouvez aussi rajouter son islamophobie et sa putophobie à la liste, dont je ne parle pas, ça fait un peu trop tout ça). Bref, je ne les conseille pas.

Lire la suite

TAG – Autour d’un·e auteurice

Un TAG très intéressant de La Récolteuse de mots. Son blog est abandonné mais je vous dirige vers son compte Instagram pour voir ses oeuvres (et rendons à César ce qui appartient à César, tout ça).

Je ne peux pas passer à côté de l’idée de parler de mon auteur préféré, héhé, les plus ancien·ne·s lecteurices de ce blog le savent. J’ai donc répondu à une série de questions, surtout sur son oeuvre. C’est parti !

Tout d’abord, quel·le auteurice choisis-tu ?

Quelle question ! Albert Camus, bien évidemment ! (j’aurais pu choisir quelqu’un d’autre mais il n’y aurait pas eu la même passion, ni les mêmes connaissances d’ailleurs)

Lire la suite

Ancienne grosse lectrice de mangas ici !

Comment ça « ancienne » ? Bah faut dire ce qui est… J’ai eu une période où ça virait carrément à l’obsession mais c’est clairement terminé depuis au moins dix ans. Mais mon étagère de mangas est pleine à craquer et je recommence pourtant à en lire (surtout des classiques réédités), à cause d’un blogueur en particulier (pas que lui mais il me faut bien un responsable).

Une partie de mes mangas

Dans cet article, je vais donc retracer l’histoire de ma consommation de mangas.

Lire la suite