TAG – Autour d’un·e auteurice

Un TAG très intéressant de La Récolteuse de mots. Son blog est abandonné mais je vous dirige vers son compte Instagram pour voir ses oeuvres (et rendons à César ce qui appartient à César, tout ça).

Je ne peux pas passer à côté de l’idée de parler de mon auteur préféré, héhé, les plus ancien·ne·s lecteurices de ce blog le savent. J’ai donc répondu à une série de questions, surtout sur son oeuvre. C’est parti !

Tout d’abord, quel·le auteurice choisis-tu ?

Quelle question ! Albert Camus, bien évidemment ! (j’aurais pu choisir quelqu’un d’autre mais il n’y aurait pas eu la même passion, ni les mêmes connaissances d’ailleurs)

Quelle est ton œuvre phare sous sa plume ? Celle que tu aimes le moins ?

Son œuvre phare, celles et ceux qui me suivent sur ce blog le savent quasiment depuis le début : L’Étranger. J’aimerais vous dire que je vais arrêter d’en parler, mais en fait, non. Ce livre est le meilleur et mon avis n’a pas changé depuis le temps (ça fait quatorze ans que je l’ai lu). Il est magistral, il semble ne rien dire, surtout au début, mais non, en fait, il foisonne d’idées, même quand ça paraît anecdotique. Les deux dernières personnes que je connais qui l’ont lu ont été émues, alors moi, ça m’a émue aussi (je suis sensible sur ce livre, ok ?).

Euh, pour l’œuvre que j’aime le moins, je ne sais pas trop… Révolte dans les Asturies ? En vrai, c’est bien, c’est juste que ça fait un moment que je l’ai lu et que je ne sais pas quoi répondre, voilà.

Et ton personnage préféré ? Celui moins aimé voire détesté ?

Je pense que ça peut être à la fois une bonne et une mauvaise chose mais il n’y a pas de personnage particulièrement marquant dans ses œuvres. En tout cas, il n’y en a aucun que je mettrais dans mes personnages préférés toutes œuvres confondues. C’est vraiment l’histoire qui compte et si les personnages sont importants, je ne les trouve pas remarquables non plus.

Ceci dit, une mention spéciale pour Tarrou dans La Peste : ce personnage m’a beaucoup touchée, je n’en dirais pas plus pour ne pas spoiler.

Et même quand on pense en détester un, l’histoire autour nous fait complètement atténuer cette opinion primaire : je pense notamment à Jean-Baptiste Clamence dans La Chute.

Les œuvres d’Albert Camus ont cette force, au moins avec moi, de me faire glorifier ou exécrer personne. Et vu ses histoires, c’est une très bonne chose. Ce n’est pas l’important, il n’y a pas besoin de mettre qui que ce soit sur un piédestal (d’ailleurs, cette façon de faire est assez anarchiste… ok, je me tais).

Une question qui vous démange au sujet de l’auteurice ? (ou du/des personnage(s), pourquoi pas ! )

C’est lequel son personnage préféré ? (question stupide car ils sont probablement tous uniques à ses yeux et on en revient probablement à ma réponse précédente aussi)

Quelle est l’œuvre de son cru qu’il préfère ? (pas La Peste déjà, il n’aimait pas du tout le résultat) Et pourquoi ?

Y a-t-il un (ou des) passage(s) d’un (ou de ses) livre(s) qui te fascine(nt) ou te hante(nt), positivement ou non ?

Hmm… Difficile de répondre vu que tout me plaît. J’en ai quand même deux en tête.

Je ne sais pas si je peux vraiment définir ça comme un passage. Disons que tout ce qui s’est passé durant le procès de Meursault dans L’Étranger était ubuesque et que le chapitre IX de la deuxième partie en est l’apothéose. Un choc, vraiment. Plus que la scène super bien écrite où il commet son crime. Tout ce qu’il s’y passe est absolument incroyable de par son absurdité (pas que ça ne pourrait pas arriver dans la vraie vie, en plus…).

Il y aussi, dans la nouvelle « Les Muets » de L’Exil et le Royaume, ce moment où le patron qui a gagné face à ses salariés dit qu’il faut arrêter les enfantillages. Avec ce qui s’est passé avant, je trouve cette scène terrible.

On remarquera que le choc face à l’injustice prédomine ici. Le reste est souvent un ensemble, c’est dur de ne valoriser qu’un seul moment.

Est-ce qu’il y a quelque chose que tu aimerais faire avec cet·te auteurice ?
(du simple discuter autour d’un thé à faire un saut en parachute, à foncer dans le tas des politiques [hm Ada ferais-tu ça avec Camus ?], tout et n’importe quoi, vraiment.)

Héhé, presque. D’abord, on boirait un coup ensemble dans un bar, on discuterait et ça finirait forcément par critiquer les politiques (avec des personnes comme nous, on y arrive toujours). Bon, par contre, qu’il ne me parle pas d’art, de théâtre ou quoi que ce soit dans le style, ce serait archi mort. Mais oui, donc, critiquer les politiques… Est-ce qu’on finirait par leur foncer dans le tas, concrètement ? Qui sait, ça dépendrait de comment la conversation tourne. Je ne suis pas contre de toute façon. Avec d’autres personnes bien sûr, on ne ferait rien à deux.

Quel art rattacherais-tu à cette personne / à ses œuvres ?
(pas besoin de grandes connaissances, ça peut autant être parce que son écriture est très picturale, très musicale, qu’il y a quelque chose de brut comme si on taillait de la pierre donc la sculpture, ça peut être l’art paysager aussi, c’est vraiment à prendre au sens large et pas du tout académique, savant ou je ne sais quoi… Ce que vous trouvez artistique, même si c’est la forme des nuages ! )

Il y a certaines œuvres comme Noces, L’Été ou L’Étranger qui me font penser à la photographie. Il y a vraiment des paysages, des scènes qu’on pourrait voir ainsi, qui pourraient contenir, mêmes figées, la sérénité ou la tension qu’elles exaltent à l’écrit. Même La Peste, je peux l’imaginer en partie comme ça.

Après, des livres plus marqués politiquement comme Lettres à un ami allemand, vous oubliez. Ça reste sous forme écrite et puis c’est tout.

Tu as l’opportunité de faire ce que tu veux du livre de ton choix de cet·te auteurice : quel est-il, et qu’en fais-tu ?
(ce n’est pas forcément votre préféré, et ce n’est pas ce que vous faite de votre exemplaire, mais du/à partir du texte. Vous le passez à l’écran ? Vous en faites une comédie musicale ? une pièce de théâtre ? Vous créez un jeu vidéo sur son univers ? Une réalité virtuelle ? une promenade sur les pas des personnages ? etc… )

J’ai pas vu le film adapté du roman L’Étranger, snif. Sinon, je ne sais pas… Peut-être que certaines scènes de Noces et L’Été pourraient finir en peinture… Mais le reste doit rester tel quel, je pense. Je dois être obtuse mais je ne les apprécierai pas autrement qu’en livres.

On te permet d’inclure un de ses titres dans la liste des œuvres au programme du BAC : lequel, et pourquoi ?
(on peut changer BAC par un autre concours, c’est juste le premier qui m’est venu en tête. Si d’autre ex-khâgneu.se.x il y a — coucou Camille ! — on peut toujours opter pour le concours d’ENS Ulm.)

Ils ne le sont pas au même niveau et avec la même intensité mais il me semble que quasi toutes les livres de Camus peuvent être étudiés au bac. Donc je n’en rajouterai pas parce que cela me semble plus que suffisant. Peut-être qu’il faudrait plus voir comment c’est étudié ? Mais je ne suis pas du tout une spécialiste du sujet, alors je me tais.

Qu’est-ce que cet.te auteur.ice t’a apporté ?

Héhéhé (pardon). Si j’étais une grosse paresseuse, je vous redirigerai tout simplement vers cet article que j’ai écrit sur Albert Camus et puis c’est tout. Mais comme je suis mignonne (c’est surtout pour ça car je peux vraiment être une grosse feignasse), je vais dire quelques mots.

Cet auteur a fait l’effet d’une bombe dans ma tête à l’époque. Il m’avait subjuguée avec L’Étranger et j’avais eu une sorte de pressentiment vis-à-vis de lui, même si ça ne m’avait pas fait découvrir le reste de ses œuvres à ce moment-là pour autant.

Après en avoir lu quelques-uns, j’ai compris beaucoup de choses sur lui : il était humble, pas prétentieux, son écriture n’est pas sèche (cette réputation est nulle à chier, franchement), il était honnête, chaleureux, intransigeant sur ses valeurs, modeste en apparence sur ses émotions mais tellement généreux… Il m’a complètement eu, il faut bien le dire.

Je me retrouve parfois en lui et je l’admire beaucoup, tout en étant consciente de ses défauts car il en a (c’est pour ça que vous me verrez souvent dubitative face au concert de louanges que certain·e·s lui chantent parfois). Il me fait réfléchir, il me touche énormément, bref… J’en ai dit plus dans l’article que j’ai mis en lien plus haut.


Et voilà ! (on voit que je fais un peu ma chieuse dans les réponses) Je ne tague plus normalement mais j’aimerais connaître les réponses de L’Ourse bibliophile, de Maned Wolf et de Kathleen, héhé. N’hésitez pas à reprendre ce TAG si ça vous intéresse !

Publicité

3 réflexions sur “TAG – Autour d’un·e auteurice

  1. J’avais beaucoup aimé ce test chez La Récolteuse, donc c’était chouette de découvrir tes réponses (même si ton choix d’auteur n’était pas une grosse surprise ! ^^). Il faut vraiment que je lise Camus et je commencerai donc par L’étranger !
    Je garde le tag dans un coin, mais je ne sais pas si j’arriverai à y répondre. Je n’ai pas l’impression d’avoir une relation spéciale vis-à-vis d’un auteur ou d’une autrice, dont je connais bien une grande partie de l’oeuvre. A voir donc…

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Le bilan non livresque du mois #14 |

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s