Bilan lectures de l’année 2021

Pas bien brillante, cette année. J’ai moins lu que les années précédentes… Problèmes personnels couplés à ma grosse tendance à la déconcentration, voilà le résultat : une dizaine de livres lus en moins. En plus, les mangas ont pas mal rattrapé ce bilan en demi-teinte, les rares puristes qui passeront dans le coin diront que c’est de la triche.

Les déceptions se sont faites rares mais les coups de cœur aussi. C’est la nouvelle mode depuis quelques temps, ça… Il se peut d’ailleurs qu’elle devienne intemporelle. Je deviens très difficile… Et en plus de ça, je lis moins de romans, alors comment voulez-vous ?

D’ailleurs, je vais commencer par parler de ces derniers. Il n’y en a que deux, ne vous excitez pas. Un de plus que l’année dernière ceci dit ! (c’est tellement pitoyable, ne commentez pas ça) Pour les essais, il y en aura dix, comme d’habitude. Le fait que j’en lise plus est confirmé.


Lire la suite

Radiations et révolution, de Sabu Kohso

Résumé

Des villages côtiers emportés par un tsunami, des réacteurs qui crachent des champignons atomiques, des populations déplacées par milliers, un quotidien hanté par la peur du becquerel: voilà ce que fut le désastre nucléaire de Fukushima au Japon. Radiations et révolution s’intéresse à la portée à la fois nationale, géopolitique et historique de cet événement. Pour Sabu Kohso, la catastrophe est à replacer dans le contexte d’un conflit entre la marche destructrice de l’économie mondiale, et les forces humaines et terrestres qui tentent de survivre et vivre. L’écrivain japonais réussit le tour de force de porter les mémoires de ces « vies-en-lutte », tout en retraçant les dynamiques politiques qui ont lié le destin du pays à l’énergie atomique dans les années d’après-guerre. Selon lui, l’Anthropocène est l’âge de la radiation: radiations nucléaires et irradiation des luttes. Un âge où il ne s’agit plus seulement de savoir Que faire ? Mais aussi « Comment vivre » ?

Chronique

(sur mon exemplaire, il y a bien un ‘s’ à « Radiations », ce n’est donc pas une faute dans le titre par rapport à la couverture postée)

Je pensais beaucoup aimer ce livre, je ne m’attendais pas à un coup de cœur non plus, et pourtant… Il n’est cependant pas révolutionnaire, comme son titre le laisserait penser, mais l’auteur y tient des propos très justes et que tout le monde doit entendre. Qu’est-ce que vous faîtes là, les pro-nukes scientistes ? Ça parle social ici.

Lire la suite

Bilan lectures #54 – décembre 2021

Bon… Pas super non plus, ce mois-ci, mais j’y trouve moins matière à râler que pour les deux mois précédents, c’est déjà pas mal. Je recommence à avoir un peu de temps pour lire malgré les dérangements intempestifs et vu la taille de ma PAL, ce n’est pas plus mal.

C’est parti pour découvrir les quelques lectures de décembre !

Sauver le ver de terre, l’un des premiers marqueurs de la biodiversité (Christophe Gatineau et Sylvie Corré)

La couverture est au top. On n’arrête pas de me dire qu’elle est superbe… Super travail. Mais bon, c’est accessoire face au contenu. On est comme sur Éloge du ver de terre durant la première moitié du livre, mais en plus poussé et moins accessible. Rappelons que le ver de terre est essentiel à la terre et donc, à notre survie (pas que nous mais si je commence à parler du reste, je vais perdre des gens). Si le ver de terre disparaît, pas la peine de vous tourner vers les pollinisateurs, ils vont mourir comme nous… Les auteurices parlent du statut du ver de terre au niveau politique : il est inexistant ! Les méthodes de l’agriculture intensive contribuent à son déclin, vous l’avez deviné… Dans la deuxième moitié du livre, la traduction d’une partie d’un livre de Charles Darwin (oui oui) sur le ver de terre. On comprend sa fascination pour cet animal… C’est passionnant, je trouve. Le ton plein de franchise de la narration est habituel pour moi (j’ai déjà lu les auteurices auparavant) mais ça me plaît toujours autant. Cet ouvrage est nécessaire, surtout aujourd’hui : le ver de terre, au-delà de considérations antispécistes qu’on va peut-être venir me reprocher, s’appelle aussi notre avenir, notre survie. Si vous avez peur, vous pouvez tenter Éloge du ver de terre dont je parlais plus tôt.

Lire la suite

Challenge Lire des autrices des 5 continents – bilan

Le bilan, c’est que je suis très très loin de l’avoir complété et que ce n’était même plus un objectif durant la deuxième moitié de l’année. Allez, à bientôt !

… Bon, je vais développer le topo un peu plus que ça. A la fin de l’année dernière, je me disais que j’avais pas assez lu d’autrices de partout dans le monde et je me suis dit que m’imposer le challenge d’en lire en 2021 serait bien, j’en avais même fait un article.

Je devais lire deux (voire trois) autrices de chaque continent. J’étais motivée… L’année 2021 était elle aussi motivée à me mettre des bâtons dans les roues. Arrivée en juillet, je m’étais dit que ce n’était pas la peine de me torturer autant et que j’allais bien faire ce que je pouvais par la suite (c’est-à-dire pas grand-chose).

J’ai quand même lu quelques-uns des livres que j’avais prévu mais ne vous attendez pas à grand-chose. En plus, je n’ai fait aucune chronique, ce ne sera que des bilans lectures en lien…

Lire la suite

Prise de recul sur d’anciens articles

Comme vous l’avez déjà lu dans certains articles, j’ai un peu évolué sur mes lectures et, même si je reconnais ma patte sur des vieux posts, sur ma rédaction d’articles. Du coup, certaines chroniques m’interpellent aujourd’hui.

Je vais faire un petit retour sur certaines d’entre elles. Je suis assez mitigée : l’impression d’avoir été plus « calme » auparavant mais d’avoir eu aussi beaucoup moins de recul, surtout sur le premier article que je vais vous présenter. J’assume mes bêtises, je laisse tout en ligne, même si ce n’est pas l’envie qui manque d’en désactiver un ou deux.

Allez, c’est parti pour un moment désagréable (pour moi) !

Lire la suite

Bilan lectures #53 – octobre/novembre 2021

Comme quoi, il ne faut s’attendre à rien… Je trouvais que le mois d’octobre était nul, nul, nul… Le mois de novembre a été pire (une lecture au compteur). On se retrouve donc avec un bilan mensuel à peu près normal alors que c’est un bilan bimensuel… Quelle blague.

Bon… Voici mes quelques lectures en deux mois (j’ai honte).

Dix questions sur le féminisme (Valérie Rey-Robert) Lire la chronique

Un petit guide qui apprend des choses de manière concise mais complète pour un livre pour personnes novices sur le sujet du féminisme. Oui, car si vous vous y connaissez déjà sur le sujet, vous pouvez le lire par curiosité (comme moi) mais ça ne vous apportera pas grand-chose, le public cible n’étant pas vous.

Lire la suite

Les 5 ans du blog : incroyable ! + FAQ

Mon blog a donc atteint ses 5 ans… Comme je le disais auparavant, c’est assez incroyable quand on sait comment je suis : je termine rarement quelque chose. Là, ce n’est pas une question de fin mais je pensais en commençant ce blog que ça ne durerait que quelques mois. On voit le chemin parcouru depuis ! (c’est moi ou je dis ça à chaque article de l’anniversaire de mon blog ?)

Mais le truc qui est vraiment encore plus incroyable, c’est que je n’ai pas envie d’arrêter… En tout cas, à l’instant T. Peut-être que je changerai d’avis dans quelques mois. Mes goûts littéraires n’ont pas tellement changé depuis ce que j’avais dit la dernière fois (quelques romans, mangas, essais sur le féminisme, l’écologie, des problématiques sociales, des livres pratiques…), pas grand-chose à vous annoncer de plus de ce côté-là. Par contre, je peux dire qu’un truc a évolué, et pas dans le bon sens : mon rythme de lecture ! Alors que je n’étais certes pas trop rapide mais le rythme restait correct, ce dernier a diminué ! On dirait une tortue ! Et du coup, ça s’en ressent forcément sur ma rédaction d’articles pour le blog.

Je ne sais pas trop quoi dire à part que je remercie les personnes qui sont encore là pour me suivre, ça me fait très plaisir. D’autres ne sont plus là pour différentes raisons personnelles mais ce n’est pas grave ! Merci aux personnes qui restent de me faire encore confiance malgré ma baisse de rythme.

Dans le bilan lectures de septembre, j’ai organisé une FAQ. J’ai aussi demandé votre participation sur Twitter et Instagram et je vous en remercie. Voici mes réponses à vos questions ! (si certaines questions se ressemblaient, je les ai fusionnées)


Lire la suite

Un sujet passionnant, le journalisme, à travers deux livres

Je pense qu’il faut que je l’admette publiquement : le journalisme est un domaine qui m’a trotté dans la tête depuis le collège jusqu’au début de mes études supérieures. C’est surtout depuis le lycée que le sujet me passionne (avant, on était exclusivement sur une vision très idéaliste de la chose – je vous laisse imaginer que la chute a été rude). Pourquoi je n’y suis finalement pas alors ? Vous avez un début de réponse dans la parenthèse précédente, mais aussi des aspects financiers et des éléments de ma personnalité m’ont arrêté.

Bref, tout ça pour dire que le journalisme est un sujet qui m’attire particulièrement, même si je m’en suis éloignée ces dernières années pour des raisons personnelles. En plus de ça, je ne suis pas plongée dans la sauce Cnews ou BFMtv, donc je ne suis pas opportuniste et cynique. Ces deux livres étaient donc faits pour moi. Je vous en donne un aperçu assez bref, les contenus entiers sont bien meilleurs, j’espère juste attiser votre curiosité !

Lire la suite

Dix questions sur le féminisme, de Valérie Rey-Robert – les livres féministes #30

Je ne pense pas que les féministes qui viennent voguer par ici soient forcément intéressées par ce livre. Par contre, c’est un très bon guide pour les personnes qui n’y connaissent pas grand-chose sur le sujet ou qui ont des préjugés.

J’ai été agréablement surprise par cet ouvrage. Je le trouve très actuel dans ce qu’il aborde, je m’attendais à quelque chose de plus consensuel. Mais j’avais oublié qu’il avait été rédigé par Valérie Rey-Robert, autrice et tenante du blog Crêpe Georgette qui n’est plus à présenter pour les connaisseur·se·s.

Tout d’abord, l’introduction est très rapide (deux pages) où l’autrice donne une définition du sujet qui n’est pas bâclée comme on pourrait le croire. De plus, elle est ferme dans ses propos dès le début, ne laissant pas de place aux petits malins qui oseraient passer par là (on sait que non mais on ne sait jamais).

Le premier chapitre aborde l’histoire du féminisme (occidental, on ne va pas se mentir). Il permet de remettre les pendules à l’heure sur les rumeurs qui traînent… mais pas que sur l’histoire du mouvement. Ce sera le cas pour tous les autres sujets abordés sous le prisme du féminisme. Ça répond à l’argument « les féministes, c’était mieux avant ».

Lire la suite

Bilan lectures #52 – septembre 2021 + demande pour une FAQ

Un mois qui n’aura pas été parfait mais j’ai quand même fait de bonnes lectures ! Pas sûr que ça s’arrange le mois prochain, une fatigue inexplicable commence à agir sur moi (c’est toujours comme ça, c’est frustrant).

Enfin, on verra bien ! En attendant, voici les lectures que j’ai faîtes, plutôt bonnes dans l’ensemble (à l’exception d’une).

Dating Fatigue (Judith Duportail)

Judith Duportail a écrit un livre qui s’est fait remarquer, donc vous la connaissez peut-être déjà : L’Amour sous algorithme. Du coup, elle pourrait paraître confiante parce qu’elle connaît bien les coulisses des applications de rencontre, notamment Tinder, mais en fait, pas vraiment. Elle est aussi perdue que nous sur les relations amoureuses et nous raconte ses doutes, ses tatônnements, causés en partie par toutes les incivilités connues sur ce genre de plateformes (le ghosting notamment). Elle fait une pause affective, ce qui lui permet de mieux observer les choses avec recul. Même si sa vie, son vécu, sont sensiblement différents du mien (qui c’est la meuf qui passe son temps à fuir ? C’est bibi), elle a réussi à me toucher. Si tout ce qu’elle raconte ne me parle pas forcément, je trouve le propos et l’analyse intéressantes. Ça m’a aussi amené à une réflexion (plus poussée, j’avais déjà commencé) sur les relations amoureuses (ou amicales) que je souhaitais ou non. L’autre livre que j’ai chroniqué et lu à la suite m’a aussi aidé sur ce plan. L’inégalité qui pèse forcément dans un couple hétéro est abordé (à un moment ou à un autre, on y vient). Judith Duportail m’a impressionnée car elle a confié des choses, des pensées assez intimes, que je n’aurais jamais osé révéler dans un livre à destination de milliers de personnes. En clair, son récit m’a fait beaucoup de bien, malgré ma gêne sur certaines révélations (plus pudique que l’autrice).

Lire la suite