Ecoutez nos défaites, de Laurent Gaudé

ecoutez-nos-defaites-coverQuatrième de couverture

Un agent des services de renseignements français gagné par une grande lassitude est chargé de retrouver à Beyrouth un ancien membre des commandos d’élite américains soupçonné de divers trafics. Il croise le chemin d’une archéologue irakienne qui tente de sauver les trésors des musées des villes bombardées. Les lointaines épopées de héros du passé scandent leurs parcours – le général Grant écrasant les Confédérés, Hannibal marchant sur Rome, Hailé Sélassié se dressant contre l’envahisseur fasciste… Un roman inquiet et mélancolique qui constate l’inanité de toute conquête et proclame que seules l’humanité et la beauté valent la peine qu’on meure pour elles.

Critique

Il faut savoir que j’apprécie beaucoup Laurent Gaudé. Il n’est pas trop hasardeux de dire qu’il fait partie de mes auteurs contemporains préférés : j’ai commencé par lire La Porte des Enfers, suivi d’Ouragan et de son prix Goncourt, Le Soleil des Scorta, avant d’enchaîner avec d’autres œuvres. J’en attends à la fois beaucoup et pas tant que ça de sa part non plus car je sais que je ne serai pas déçue la plupart du temps quoi que j’espère. Cette fois-ci, on se retrouve avec son dernier roman en date, mais aussi celui qui m’aura causé le plus de « problèmes ».

Lire la suite

Mon bilan lecture de l’année (2016)

Bonjour ! Je tenais tout d’abord à vous souhaiter une bonne année ! Il est encore temps et je ne me voyais pas le faire durant une de mes chroniques. J’espère que vous avez passé de bonnes fêtes et reçu plein de livres en cadeaux. 😉

bilan-de-lannee

Le titre est assez explicite, mais je vais quand même donner quelques détails quant au contenu de cet article. Ceci est donc mon bilan des lectures faîtes cette année. Je vais donc faire un top 10 des livres que j’ai préféré et un top 5 des livres qui m’ont plutôt déçue. Rien de bien compliqué en gros. Je ne détaille pas car je ferai peut-être des chroniques pour certains d’entre eux un jour dans un futur très hypothétique, donc je ne fais qu’un classement très sommaire avec un petit commentaire à la fin. (et n’essayez pas de deviner ceux qui sont dans mon top avec l’image au-dessus, vous allez être surpris !)

Lire la suite

Chanson douce, de Leïla Slimani (Prix Goncourt 2016)

chanson-douce-coverQuatrième de couverture

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d’un cabinet d’avocats, le couple se met à la recherche d’une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l’affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu, le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu’au drame.

Critique

Ma critique n’est clairement pas la première et sûrement pas la dernière sur ce livre. Tous les prix Goncourt ne reçoivent pas un succès aussi grand que celui-là auprès du public et forcément, comme pour beaucoup, il a ainsi attiré mon attention. J’ai toujours reporté son achat, heureusement on me l’a prêté.

Pour commencer, vous avez dû voir des adjectifs comme « glaçant » et « fascinant » utilisés pour décrire ce livre. Je confirme qu’ils sont effectivement bien choisis : dès le début, nous sommes catapultés directement dans ce drame familial. La première phrase du roman, « Le bébé est mort », ne nous laisse pas vraiment le temps de nous acclimater à la petite famille, on sait déjà ce qu’il va se passer. On veut surtout savoir pourquoi.

Lire la suite

Bilan lectures #2 (décembre 2016)

C’est reparti pour un nouveau bilan mensuel ! J’ai finalement plus lu que ce que j’avais prédit. Cependant, j’avais aussi raison dans un sens : je n’ai lu que très peu de romans.

laffaire-homme-coverL’affaire homme (Romain Gary)

Ce livre contient toutes les interviews et ses articles qui ont eu lieu/ont été écrits après l’obtention de son prix Goncourt pour Les Racines du Ciel jusqu’à sa mort. (de 1957 à 1980) Ainsi, nous avons accès à son opinion sur divers sujets. (la colonisation, le racisme, les femmes, l’environnement…) Il est clair que c’était un homme qui était très intéressant et qui n’avait pas toujours fait l’unanimité ! On est à la fois admiratif de l’aspect visionnaire de certains de ses propos mais aussi un peu surpris par d’autres qui seraient aujourd’hui considérés comme réactionnaires. Et pourtant, on le voit aussi défendre des points de vue qui rentrent en contradiction avec d’autres opinions… Bref, cet homme était un vrai casse-tête ! Mais j’ai profondément apprécié cette lecture malgré mon questionnement sur certains points. (c’était à se demander s’il n’exagérait parfois pas un peu, il avait l’air assez facétieux – aspect déjà entrevu dans La Promesse de l’aube)

Cinq semaines en ballon (Jules Verne)

Lire la chronique

les-justes-camusLes Justes (Albert Camus)

Depuis le temps que je voulais lire cette pièce de théâtre ! On se retrouve au sein d’un groupe de révolutionnaires en Russie qui n’hésite pas à user de violence pour obtenir un renversement du régime. On voit ainsi à l’œuvre différents protagonistes avec des opinions proches mais aussi très divergentes, pas forcément tous d’accord sur la marche à suivre. Cette pièce nous amène donc à réfléchir sur la révolution et comment la mener. Au-delà de ce thème qui fait partie de mes favoris, les personnages sont tous très intéressants et ayant chacun leur caractère propre. Le livre est assez court et rapide à lire et même si les réflexions peuvent être considérées comme du vu et du revu, elles nous rappellent surtout qu’en attendant, on n’a toujours pas de réponse satisfaisante…

No et moi (Delphine de Vigan)

Lire la chronique

Lire la suite

Bilan lectures #1 (novembre 2016)

Voici le premier bilan lecture mensuel ! J’aurais pu choisir le connu « C’est lundi, que lisez-vous ? » mais mon rythme est très irrégulier, donc ça n’aurait strictement aucun intérêt pour vous. J’ai mis les liens des chroniques quand il y en a et pour le reste, j’ai juste écrit quelques lignes rapides histoire de donner rapidement mon avis.

jane-eyre-coverJane Eyre (Charlotte Brontë)

Quand j’ai lu le résumé, je partais dubitative car je m’étais dit qu’une romance à une époque pareille allait forcément m’ennuyer. (les romances peuvent très vite me lasser) Le contraire se sera produit, j’ai été complètement envoûtée par ce récit, Jane Eyre étant une femme admirable et attachante (et on s’identifie bien à elle), j’ai aimé suivre son parcours. Et si vous avez lu mon dernier TAG, vous savez aussi que j’ai eu un gros coup de coeur pour Rochester. Un livre qui, si je le chroniquais, mériterait bien un 9/10.

Dieu n’habite pas La Havane (Yasmina Khadra) Lire la chronique

L’étrange bibliothèque et Les attaques de la boulangerie (Haruki Murakami) Lire l’article

Mémoire de fille (Annie Ernaux) Lire la chronique

envers-endroit-coverL’Envers et l’Endroit (Albert Camus)

Cette fois-ci, c’est une relecture ! Mais ça faisait tellement longtemps que je l’avais lu que les souvenirs restaient vagues. Je ne me souvenais même pas de la préface qui est pourtant assez importante. Je ne pense pas que ce livre puisse réellement être apprécié par tout le monde, et pourtant, il est très beau. (et comporte aussi pas mal d’éléments autobiographiques)

Petit manuel pour une laïcité apaisée (Jean Baubérot et Le Cercle des enseignant.e.s laïques) Lire la chronique

Lire la suite