Les derniers jours de Rabbit Hayes, d’Anna McPartlin

les-derniers-jours-de-rabbit-hayes_coverQuatrième de couverture

Quand Mia, que l’on surnomme affectueusement Rabbit, entre en maison de repos, elle n’a plus que neuf jours à vivre, même si elle refuse de l’accepter, tout comme ses proches qui assistent, impuissants, au déclin de leur fille, sœur, mère ou amie. Tous sont présents à ses côtés pour la soutenir : Jack et Molly, ses parents, incapables de dire adieu à leur enfant ; Davey et Grace, son frère et sa sœur, qui la considèrent toujours comme la petite dernière de la famille ; Marjorie, sa meilleure amie et confidente ; et enfin Juliet, sa fille de 12 ans, qu’elle élève seule. À mesure que les jours passent et que l’espoir de sauver Rabbit s’amenuise, sa famille et ses amis sont amenés à s’interroger sur leur vie et la manière dont ils vont se construire sans cette femme qui leur a tant apporté. Rabbit est au cœur de ce petit groupe et des préoccupations de chacun de ses membres. Si elle a perdu la bataille, celle-ci ne fait que commencer pour son entourage. Et Rabbit a quelques idées bien particulières pour leur faciliter la tâche. Mais très peu de temps pour les mettre en œuvre…

Critique

Les personnes qui me suivent sur Twitter ou Instagram savent que cette chronique ne sera pas là pour balancer des fleurs à ce livre. J’ai été sacrément en rogne contre ce roman, alors que je partais simplement pour le considérer comme étant moyen. J’ai hésité à en rédiger une, j’ai même fait un sondage sur les réseaux sociaux pour demander si c’était une bonne idée. (la réponse globale était oui, il va falloir assumer, les gens) Ça me titille de ne voir aucune critique négative et pourtant, un détail en particulier m’a rendue furieuse.

Qu’est-ce qui s’est donc passé ? Je ne vais pas tout de suite m’arrêter sur ce fameux détail et plutôt expliquer en quoi c’était moyennement parti.

Lire la suite

Publicités